Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Souss-Massa-Draâ valorise son patrimoine culturel et naturel : L'écotourisme, une niche de développement régional




La province de Chtouka Aït Baha dispose de nombreuses potentialités, d'atouts naturels et d'une richesse culturelle à même d'en faire une grande destination écotouristique du Royaume.
La mise en place du projet de Pays d'accueil touristique (PAT) dans cette province de la région Souss-Massa-Drâa a pour objectif essentiel l'aménagement du littoral et la valorisation du patrimoine culturel et naturel de cette région, faisant ainsi  du tourisme un véritable levier de développement de toute la région à travers l'agritourisme, l'écotourisme et le tourisme rural.
Le Conseil provincial du Tourisme (CPT) de la province de Chtouka Aït Baha met tout en œuvre pour créer une véritable dynamique de projets de territoire conforme aux orientations d'une stratégie touristique porteuse de valeurs sociales et de citoyenneté et visant le développement d'un écotourisme responsable.
La stratégie mise en place dans le cadre du PAT de Chtouka Aït Baha vise à enrichir l'arrière-pays d'Agadir,première destination balnéaire du Royaume et compléter une destination disposant désormais de trois grands axes de développement touristiques:
Axe central :Les attraits touristiques de cet axe sont nombreux.On y prévoit notamment des circuits thématiques : visites de souks hebdomadaires, excursions au Parc national du Souss-Massa, visites de fermes agricoles, centres de repos, barrages (Youssef Ben Tachfine et Ahl Souss), petit désert, kasbahs, forêt d'arganiers, plantes aromatiques et bio…
Axe de la montagne :Les montagnes et les collines de l'Anti-Atlas couvrent environ 53% de la superficie totale de la province.Elles offrent une variété exceptionnelle de circuits et d'excursions pour la découverte de la nature :randonnées pédestres,  équestres, VTT, maison du PAT, palmeraies,  vallées d'amandiers  et d'arganiers, produits du terroir, kasbahs et greniers collectifs témoins d'un passé glorieux.
Axe littoral : De par sa situation à l'intérieur du Parc national du Souss Massa, le littoral de la région offre de nombreux attraits touristiques qui favorisent le développement d'un tourisme écologique.Une superficie de 1100 ha répartie dans les sites du littoral est destinée aux investissements touristiques (hébergement écologique) dont le projet de Tifnit d'une capacité de 3000 lits.
Dans le cadre du lancement du PAT, le Conseil provincial du tourisme (CPT) a mis en place des circuits de découverte qui seront lancés en deux phases :
-1ère phase : La route des Igoudars ;espace Inoumar; palmeraie Targa N'Touchka ;circuit du littoral.
- 2ème phase : Il s'agit de circuits qui plongent le visiteur dans la dynamique des souks de la province,  Aït Amira et Biougra, avec des visites de fermes de poivron et de tomate et d'autres primeurs et de Belfaâ jumelée avec une visite du Parc national; circuit du barrage Youssef ben Tachfine; circuit de Tizilawliya pour les amateurs de montagne.
Il est à noter qu'un circuit pilote a déjà été mis en place avec la direction du Parc national.Il comprend une excursion-découverte de l'embouchure de l'Oued Massa avec des balades à dos d'âne et un accompagnement ornithologique. Le parcours longe l'Oued Massa jusqu'à la plage, et comporte un parking, une aire de repos, des points d'observation des oiseaux migrateurs et sédentaires, des panneaux d'information et d'interprétation du site.Par alleurs, un éco-musée ouvrira bientôt ses portes sur ce site.
Et à ce propos, Mokhtar Najah,  président du CPT,  a déclaré: « En ce qui concerne le développement du tourisme dans la province de Chtouka Aït Baha, il y a eu d'abord la signature, le 9 janvier 2009, de la convention portant sur la création du Pays d'accueil touristique (PAT) sur le territoire de la province de Chtouka Aït Baha. Cela nous a permis ensuite d'identifier des sites naturels pour créer une activité touristique dans la région. Quand on parle de tourisme à développer dans la province de Chtouka Aït Baha, on évoque un écotourisme spécifique à cette région. C'est donc la nature qu'on doit rapprocher de plus en plus de nos visiteurs d'une part, et d'autre part, présenter nos monuments historiques comme les Igoudars, les sites montagneux et littoraux. Donc, pour commencer, nous allons lancer quatre circuits en 2010: la route des Igoudars, Igoudar d'Inoumar, visite de Targa N'touchka et le circuit du littoral. Il y a actuellement 37 projets en cours de réalisation dans la province et qui seront commercialisés entre 2010 et 2015».

M'BARK CHBANI
Samedi 20 Mars 2010

Lu 1211 fois


1.Posté par abbas le 20/03/2010 12:33
il y en a assez de rabacher toujours les memes lithanies
on rapproche les visiteurs des sites
nous sommes bien partis avec ces coquilles vides !!!!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs