Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le SDJ et les barreaux du Maroc font front commun

Un réquisitoire accablant contre Ramid et sa réforme




Le SDJ et les barreaux du Maroc font front commun
Le Syndicat démocratique de la justice (SDJ affilié à la FDT) et l’Association des barreaux du Maroc ont fait, en fin de semaine, un pas en avant vers une meilleure coordination de leurs positions concernant tous les dossiers afférents à la justice dont celui de la réforme de ce secteur.
Lors d’une rencontre tenue, samedi matin à la Maison de l’avocat (Dar Al Mouhami) à Casablanca, les deux parties ont décidé de renforcer leur coopération bilatérale et de former un front commun pour mieux relever les défis auxquels la justice se trouve confrontée. Pour ce faire, ils ont créé une commission mixte de coordination.
Même si cette réunion n’a duré qu’une demi-heure, elle a été qualifiée par un responsable du SDJ d’«importante», car elle reflète la conscience des avocats du Maroc de l’importance de faire cause commune avec les autres intervenants du secteur, à savoir les greffiers et les magistrats.
En septembre dernier, l’Association des barreaux du Maroc et le Club des magistrats avaient tenu une réunion à Rabat  au cours de laquelle ils avaient décidé de former un front commun pour la défense de l’indépendance du pouvoir judiciaire. «Le but de cette première rencontre est de coordonner notre action pour réfléchir aux mécanismes à même de pallier les contraintes rencontrées aussi bien par les avocats que par les magistrats lors de l’exercice quotidien de la justice», avait déclaré à la presse, Hassan Ouahbi, président de l’Association des barreaux du Maroc. La réunion de ce samedi entre les dirigeants du SDJ et l’Association des barreaux du Maroc s’inscrit dans cette même lignée. Une source du SDJ n’a pas exclu l’idée de constituer prochainement un front commun entre l’ensemble des métiers du secteur (magistrats, greffiers et avocats) pour défendre l’indépendance de la justice. Le premier forum des métiers de la justice que compte organiser prochainement l’Association des barreaux du Maroc pourrait être, selon la même source, un prélude à ce projet.
A rappeler que l’Association des barreaux du Maroc avait  pris part au dialogue national de la réforme de la justice, mais elle avait été consternée par le contenu de la Charte de la réforme du système judiciaire portant atteinte à l’indépendance de la profession.Pour leur part, les membres du Conseil national du SDJ ont passé à la loupe, vendredi dernier à Kénitra, la Charte de la réforme du système judiciaire. Ils ont été eux aussi consternés par ses dispositions marginalisant les greffiers et réduisant leurs attributions. Dans le rapport du bureau national qu’il a présenté, le secrétaire général du SDJ, Abdessadek Saidi, a indiqué la direction de son syndicat, avait refusé dès le début de porter un jugement hâtif sur le contenu de cette Charte. Aussi a-t-elle confié la mission de le décortiquer à trois dirigeants du Syndicat qui en ont fait rapport au Conseil réuni vendredi dernier.

Mourad Tabet
Lundi 11 Novembre 2013

Lu 542 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs