Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Real humilie le Bayern et rêve de “decima”




Le Real humilie le Bayern et rêve de “decima”
Le Real Madrid, avec des doublés de Ramos et Ronaldo, a humilié le Bayern (4-0), mardi à Munich, pour glaner le premier billet pour la finale de Lisbonne et maintenir le rêve de triompher une 10e fois en Ligue des champions.
Coup de tonnerre à l’Allianz Arena! L’enfer promis par le patron du Bayern Karl-Heinz Rummenigge, c’est finalement son tenant du titre qui l’a vécu, assommé par trois buts dès la première période pour concéder sa plus lourde défaite à domicile dans l’histoire de cette compétition.
Adieu l’espoir d’une 3e finale de rang et pour le coach Guardiola celui de réaliser, dès sa première saison en Bavière, le triplé (Championnat-Coupe-C1) réussi un an plus tôt par Jupp Heynckes...
Après quatre échecs de rang en demies, dont le dernier contre le Bayern en 2012, le Real a enfin décroché le sésame pour la finale. Et maintenu le rêve d’enrichir la vitrine de la “Maison blanche” d’un 10e trophée, cette “decima” qui lui échappe depuis celui de 2002.
La veille, Carlo Ancelotti avait promis un match offensif, décidé à ne pas se reposer sur le but de Benzema inscrit au Bernabeu, et une entame de match moins timide qu’à l’aller. 
Le coach madrilène a tenu sa promesse en alignant son trident “BBC”, Bale, Benzema, buteur à l’aller, et Cristiano Ronaldo. Et ses joueurs ont répondu par un jeu agressif d’entrée, tuant tout suspense en guère plus d’une demi-heure par un doublé de Ramos et le 15e but de CR7 cette saison sur la scène européenne.
La tension était palpable dès le coup d’envoi entre deux formations décidées à se livrer corps et âme pour le billet en finale, à l’image de Ribéry qui se chauffait avec Pepe dès la 10e minute.
Le match basculait six minutes plus tard en faveur des Merengue !
 
Le navire bavarois prend l’eau
 
Sur un corner tiré par Modric de la droite, Ramos s’élevait au-dessus de la mêlée pour catapulter de la tête un missile qui trompait Neuer (16). Première douche froide dans l’arène qui devenait glaciale lorsque le défenseur doublait la mise quatre minutes plus tard!
Sur un coup franc de Di Maria, à l’angle droit de la surface, Pepe prolongeait de la tête pour celle de Ramos au second poteau (20).
Cette réussite insolente était récompensée d’un troisième but, cette fois par Ronaldo qui s’offrait enfin ce 15e but lui permettant de s’emparer seul du record en une saison de C1!
Sur une nouvelle contre-attaque, Benzema effaçait Dante et lançait Bale dans l’axe en pleine course. Le Gallois fixait Boateng et servait parfaitement l’international portugais à l’angle gauche de la surface qui trompait Neuer du pied droit (34).
Le navire bavarois avait pris l’eau. Et CR7 était tout près d’alourdir le score en tentant un lob depuis le milieu de terrain sur une sortie hasardeuse de Neuer, qui était tout heureux de voir le ballon rebondir devant son but et sortir juste au-dessus de la barre.
3-0, la mission était quasi-impossible. Le moral était sérieusement entamé et les Bavarois montraient d’ailleurs des signes d’énervement.
Certes, ils ont repris possession du ballon au retour du vestiaire. Mais ils ont tourné autour du pot sans quasiment jamais trouver la clé d’un système défensif aussi perméable qu’à l’aller.
Le Real était en pleine confiance et son  gardien Casillas faisait le petit nécessaire sur les rares tentatives de Ribéry (60) et Götze (76), entré en cours de jeu.
Ramos pouvait céder sa place la tête haute (75), histoire d’éviter un éventuel carton jaune qui le priverait de la finale de la seule grande compétition qu’il n’ait jamais remportée.
Et le dernier coup de poignard était porté par Ronaldo qui, sur un coup de franc de 25 m, glissait le ballon sous le mur laissant Neuer sans réaction (4-0, 90). Ce Real était trop fort !

Ils ont dit
 
Pep Guardiola (entraîneur du Bayern Munich): “On a concédé une lourde défaite. On ne s’est créé que peu d’occasions. On a mal joué et c’est ma responsabilité. On est au plus haut niveau européen et les erreurs se payent. Ça restera toujours dans un coin (de nos têtes) mais je vais essayer de relancer mes joueurs”.
 
Carlo Ancelotti (entraîneur du Real Madrid): “On était un peu inquiet avant le match. On voulait mettre un peu plus de pression qu’au match aller et placer de bons contres, et on y est parvenu. L’important est d’être en finale, face à quel adversaire cela importe peu”.
 
Gareth Bale (attaquant du Real Madrid): “C’est un résultat fantastique pour nous. Notre tactique a parfaitement fonctionné. On était venu pour éviter de prendre un but et on avait besoin de bien attaquer. Marquer le premier but nous a libérés. Mais il reste encore des grands matches à gagner. Il faut essayer d’apprécier l’instant présent. Les attentes sont énormes à Madrid”.
 
Sergio Ramos (défenseur et auteur d’un doublé pour le Real Madrid): “(les buts) C’est ce qu’il y a de plus gratifiant pour un joueur mais le plus important c’est l’équipe. Ce soir, Madrid a atteint un niveau qui sera reconnu à travers le monde entier et marquer deux buts c’est un rêve qui se réalise. Je veux dédier ces deux buts à mon père (décédé quelques mois plus tôt). On a tout donné comme les autres années mais parfois ça marche et parfois pas. La finale à Lisbonne est un rêve. Ça fait longtemps qu’on l’attend et on doit remercier tous nos fans”.
 
Karim Benzema (attaquant du Real Madrid): “Ce soir, on a réalisé une belle performance. Gagner sur ce terrain n’est jamais facile. Il y a eu des moments difficiles et d’autres plus faciles. Comme à l’aller, on a défendu ensemble et placé des contres. On savait qu’ils jouaient très haut (3-0 rapidement) C’est le football. Eux attaquent et laissent des espaces.”
 
Franck Ribéry (milieu offensif du Bayern Munich): “On a pris une grosse claque. Dans les vestiaires, personne n’a parlé. On a fait des erreurs. A partir du moment où on prend deux buts sur coups de pied arrêtés, c’est dur. Ça arrive. Quand on gagne, on est content ensemble, quand on perd, il faut aussi rester ensemble. Il y a encore une finale de Coupe (d’Allemagne). C’est vrai qu’il y a eu des tensions, de la nervosité. (claque à Carvajal) Oui j’ai donné une baffe mais je ne regrette pas mon geste, il m’a aussi donné une claque. Après une défaite comme ça, tout le monde est abattu”.
 
Philipp Lahm (capitaine du Bayern Munich, au micro de Sky): “On voulait tellement bien faire mais on a manqué d’attention dans deux situations classiques. On a laissé beaucoup trop d’espace dans notre jeu. C’est une énorme déception. Mais il ne faut pas assombrir tout ce qui a été réalisé durant les deux dernières années”.
 
Kalr-Heinz Rummenigge (patron du Bayern Munich): “On a mis trop peu de passion dans ce match pour impressionner l’adversaire. On a été malchanceux sur deux situations classiques. On a vécu une débâcle. Ça arrive mais il faut maintenant se ressaisir”.
 
Zinedine Zidane (entraîneur adjoint du Real Madrid): “C’était pas un match facile. C’est d’ailleurs jamais facile ici. Mais ce soir, la tendance a changé et le mérite revient aux joueurs qui sont parfaitement entrés dans le match, comme il fallait. Ils l’ont rendu facile. Mais le plus dur reste à faire. Il y a encore une marche à gravir. Il faut bien terminer le championnat “.
AFP
 


Jeudi 1 Mai 2014

Lu 145 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs