Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Raja met à profit les déboires de ses dauphins et prend la tangente

La tête à la Ligue des champions, le FUS accroché par le CRA




Le Raja met à profit les déboires de ses dauphins et prend la tangente
Le Raja de Casablanca a su garder sa tête en s’imposant chez les autres, l’OCK pour la circonstance, (3-1). Pourtant, la victoire somme toute logique des Verts à Khouribga ne s’est dessinée qu’en fin de partie. Après une première mi-temps tout à son avantage grâce à un énième heading de ce diable de Hamza Bourazzouk, mais plongeant celui-là, le Raja se fait rattraper au bout de l’heure sur un but d’anthologie de Said Krada. Laskry, le keeper vert suivait sans plus le tir aussi puissant que pur. La délivrance rajaouie survint quand Karouchi, archi remuant, réussissait, sur un caviar de Yassine Salhi à tromper Hicham Alouch. Ce même Salhi, certainement le meilleur joueur sur la pelouse du Complexe de l’OCP, s’en allait seul et désinvolte enfoncer le clou, d’un plat du pied. Le Raja, du coup, porte à titre de velléité offensive son capital but à 45 concrétisations. Un bilan tout à fait respectable. Au classement, avec l’essoufflement de l’ASFAR la veille, les Verts allongent le pas et portent leur avance à cinq longueurs quoique les Militaires aient une rencontre en moins à jouer contre le WAF et donc pas encore gagnée du tout. Certes le titre n’est pas encore joué, mais il semblerait que la bataille est à présent une affaire à deux, le RCA et l’ASFAR. Pour le WAC, la messe est probablement dite au regard des prétentions avortées depuis la défaite (3-1) subie face au RBM à Béni Mellal. Le Wydad est à dix points de son éternel rival de palier. C’est, certes, encore faisable pour les Rouges mais, peu probable, vu la manière actuellement de dérouler du Raja.
A Rabat, pour le compte de la 23e journée, le FUS et le CRA n’ont pu se départager (1-1). Les R’batis, sans doute la tête et les crampons à la Ligue des champions et les Ivoiriens de Sewe San Pedro, se sont laissés surprendre par une équipe agréable et généreuse d’Al Hoceima sur un penalty réussi par l’homme providence de la maison Abdessamad Lembarki avant que Brahim Bahri, le capitaine courage fussiste ne rétablisse l’ordre dans un Complexe vide à pleurer.

Ça chauffe au Wydad

Les joueurs du WAC continuent de voir rouge. Après avoir refusé hier dans un premier temps de prendre part à la séance d’entrainement matinale, ils sont revenus sur leur décision. Une fois la séance terminée, ils ont regagné les vestiaires pour entamer une longue discussion, réclamant en fin de compte la présence du président Abdelilah El Akram, tenu pour responsable de cette situation. Sachant que les joueurs doivent salaires et primes au club.
Certains d’entre eux sont allés jusqu’à brandir la menace de ne pas faire, aujourd’hui, le déplacement au Mozambique où le WAC doit affronter dimanche prochain l’équipe de Liga Muçulmana pour le compte des huitièmes de finale de la Coupe de la CAF.



Mohamed Jaouad Kanabi
Jeudi 18 Avril 2013

Lu 1647 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs