Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Raja joue son va-tout à Sétif

José Romao : Un match difficile mais ça reste du 50/50




Le Raja joue son va-tout à Sétif
L’heure de vérité a sonné pour le Raja. Les Verts seront, ce soir à partir de 18 heures au stade 8 Mai à Sétif, à la rude épreuve de la formation algérienne de l’ESS, match comptant pour le tour des huitièmes de finale retour de la Ligue africaine des clubs champions.
Le Raja abordera cette rencontre,  sifflée par un trio d’arbitrage tunisien conduit par Mohamed Said Kordi, avec un sérieux handicap, un nul sur la marque de deux partout concédé au match aller au Complexe sportif Mohammed V à Casablanca. Un résultat, faut le reconnaître, qui avantage l’équipe de Sétif qui sera soutenue par son public qui ne pourra digérer l’élimination du tenant du titre à ce stade de la compétition.
C’est le scénario auquel aspirent l’ensemble des Rajaouis qui continuent d’y croire. Le coach José Romao, en premier, qui joue apparemment sa dernière carte lors de cette partie, vu que ses poulains sont hors course en championnat local.
Avant le départ pour Sétif à bord d’un vol spécial, le technicien portugais a reconnu que ça sera un match difficile mais ça reste du 50/50. Ajoutant que le Raja ne manquera pas de saisir à fond ses chances en vue de renverser la donne et revenir avec le billet de la phase de poules.
Même son de cloche chez les joueurs qui affichent un optimisme mesuré, se disant déterminés à réussir leur virée du côté de Sétif. Ils affirment qu’ils ont sinon oublié  du moins tourné la page pour le moment sur les propos tenus par leur compère, Vivian Mabidi, qui ne les a pas ménagés en leur imputant la responsabilité des derniers revers subis en championnat.  
Au sujet des joueurs toujours, le Raja a fait le déplacement mercredi au grand complet. D’après le docteur du club, Mohamed El Arsi, tous les joueurs dépêchés à Sétif sont en bonne forme dont Yassine Salhi qui se remet de sa blessure contractée lors du match de championnat entre le Raja et le KACM.
Un match à grand enjeu donc pour les Verts qui aspirent à retrouver la phase de poules et éviter d’être éjectés en Coupe de la CAF. Pour ce faire, le Raja, poussé par ses fidèles supporteurs qui ont fait le voyage, est tenu à sortir le jeu parfait, le match référence en vue de franchir le cap de Sétif. C’est un derby qui n’obéit qu’à une seule équation : l’exploit du Raja; soit la victoire, soit un nul sur une issue de plus de deux partout.
A ce propos, l’ex-entraîneur du Raja, l’Algérien Abdelhak Benchikha qui a tenu à rendre visite au Raja dans sa résidence, a indiqué que les Verts sont beaucoup plus dangereux à l’extérieur. En tout cas, ils n’ont pas d’autres options que de marquer plus de buts que Sétif pour baliser leur ticket des quarts de finale.
L’accession à l’étape des groupes reste donc le vœu de tous les Rajaouis, à commencer par le président du club, Mohamed Boudrika, qui a déclaré au site cafonline.com que «c’est la première fois cette saison que j’accompagne le Raja en déplacement. Le rendez-vous est très important et j’espère que la qualification sera pour nous».
Pour rappel, le Raja avait sorti aux deux précédents tours les clubs congolais des Diables Noirs et sud-africain de Kaizer Chiefs.
Hormis le Raja, le deuxième représentant du football national en cette C1 continentale, est le Maghreb de Tétouan qui donnera la réplique samedi au stade Petro Jet au Caire à la formation égyptienne d’Al Ahly, toujours pour le compte des huitièmes de finale retour de la Ligue des champions.
Les Tétouanais qui s’étaient imposés à l’aller par 1 à 0 avaient refusé d’évoluer au stade de Suez, du fait que la demande du changement de terrain n’a pas été faite à temps par le National du Caire, le club le plus titré du continent. 
Par ailleurs, le FUS devra se mesurer dimanche prochain au stade Moulay El Hassan aux Egyptiens du Zamalek, match retour des huitièmes de finale de la Coupe de la CAF.
A l’aller, c’est le nul blanc qui a prévalu, résultat qui ne favorise guère les Fussistes et leur coach Oualid Regragui a fait part lors d’un point de presse tenu mercredi que ses protégés vont tout faire pour avoir le dernier mot à l’issue de cette deuxième manche où les deux protagonistes partent sur des chances égales.
Le FUS, lauréat de cette épreuve en 2010, reste la seule équipe marocaine engagée dans cette C2 après l’élimination d’entrée de la Renaissance de Berkane. 

Mohamed Bouarab
Vendredi 1 Mai 2015

Lu 1053 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs