Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Raja assure l’essentiel devant le MAS

Sommet des extrêmes en nocturne à Fès entre le MAT et le WAF




Le Raja assure l’essentiel devant le MAS
Le Raja, mercredi soir au Complexe Mohammed V à Casablanca, a fait l’essentiel en disposant difficilement du MAS de Fès d’un joli heading plongeant aussi efficace que gagnant,  de son Africain de service le Centrafricain Vivien Mabede à dix minutes de la fin de la partie. La réalisation de Mabede concluait une action à trois initiée par l’inévitable Metouali qui depuis qu’il sévit en patron du milieu et patron tout court des Verts, brille de mille feux. Le capitaine relayait le revenant Slimani qui centrait dans le petit carré pour la suite payante que désormais l’on sait.
Pourtant jusque-là, le MAS qui était resté bien en place, avait tenu presqu’autant que le fameux roseau de la fable en pliant sans céder devant la domination brouillonne et stérile des Rajaouis, qu’interrompait par à coups quelques contres que les Canaris plaçaient mais sans grand danger pour les filets de Khalid Askry. 
Le match  qui comptait pour la 14ème journée de la Botola pro Elite 1, entrait dans le cadre d’une première des trois mises à jour que les Verts comptent. En effet, il leur reste à jouer à Casablanca en calendes fédérales l’OCK (16ème) et le KAC (17ème). C’est la cinquième victoire de la saison du RCA qui affiche en son tableau de bord autant de défaites que de nuls. C’est, surtout aussi, le troisième succès d’affilée toutes compétitions confondues des poulains du Tunisien Faouzi Benzarti après avoir disposé par deux fois (6-0 et 2-1) en Champion’s League du Diamonds Stars de Sierra  Leone. 
In fine, le Raja fait une bonne opération malgré la difficulté de la victoire. Cette dernière vient à point nommé après une longue période de disette en championnat, fait du bien au moral et devrait permettre aux joueurs de Faouzi Benzarti de rebondir.
 Pour peu que la pression et la nervosité perçues lors de la rencontre soient mises de côté, d’ailleurs l’expulsion du coach des Verts illustrait parfaitement cet état d’âme, le Raja devrait jouer les premiers rôles, car neuvième à douze points du FUS et deux rencontres en moins, le titre quoique difficile reste jouable.
On n’en dira pas autant pour le vis-à-vis qui traverse l’une des pires périodes de son histoire, avec deux entraîneurs déjà consommés Sektioui et Rossly, des défections à gogo et une mauvaise place de premier non relégable à un seul point seulement de la zone rouge et de l’ASS. Même avec un match en moins contre l’ASFAR, on voit mal, très mal, le MAS jouer autre chose que le maintien cette saison. Pourtant on aura enregistré un léger mieux dans sa façon d’évoluer mercredi et comme un malheur ne vient jamais seul, son coach de circonstance, pour une fois qu’il manageait, n’a pas trouvé mieux que de se faire expulser.  En attendant, ce vieux championnat se poursuit ce vendredi en nocturne pour le compte de la dix-huitième journée avec le déplacement du MAT à Fès pour jouer sur la pelouse du complexe sportif de la ville le WAF. Ce sommet des extrêmes pourrait se jouer sans la présence des deux entraîneurs attitrés Karam et Aziz Amri. Si le premier a confirmé son indisponibilté médicale, le second n’a pas participé, semble-t-il, aux entraînements de son équipe. Brouille, maladie diplo ? L’histoire n’en dit pas encore les raisons. Bon spectacle quand même ! 

Benabicha succède à Taleb au Wydad
 
Abderrahim Taleb n’est plus coach du WAC et rejoint donc le lot des entraîneurs démis de leurs fonctions au cours de cette saison 2013-2014.
Taleb devrait être remplacé par Hassan Banabicha, mais celui-ci ne sera pas sur le banc de touche lors du match WAC-KACM qui aura lieu samedi prochain pour le compte de la 18ème journée du championnat Pro Elite 1. Cette tache sera confiée à Hassan Nadir qui sera assisté de Mjid Bouyboud et Mohamed Lakhouil.
Taleb avait depuis quelques semaines manifesté son intention de vouloir claquer la porte, justifiant sa décision par le climat de tension qui régnait dans la demeure.
Il était donc tout à fait logique qu’Abderrahim Taleb cède aux pressions, surtout que le club a démarré timidement la seconde moitié du championnat : un nul contre le KAC à Kénitra et une défaite à Agadir contre le HUSA.
 

Mohamed Jaouad Kanabi
Vendredi 21 Février 2014

Lu 981 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs