Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le RUC en souvenir du bon vieux temps : Trois top cent au Challenger du club universitaire




Le RUC, l’un des rares clubs de référence sur une scène tennistique nationale qui,  il faut bien le reconnaître, n’est plus ce qu’elle était, vit pleinement à l’heure de son challenger depuis dimanche.
Un autre grand rendez-vous de la petite balle jaune et qui n’est pas sans nous rappeler, toutes proportions gardées, le bon vieux temps où le même RUC organisait l’illustre et prestigieux tournoi ATP, Omar Ben Omar.
Sans trop faire dans la nostalgie, vivons le moment présent pour apprécier ce challenger qui de par ses mille et un atouts vaut beaucoup plus que les 50.000 $ qui lui servent de dotation.
On en veut pour preuve la présence au tableau final d’un trio classé dans le top cent.
En l’occurrence, le Bosniaque Damir Dzumtrur fort de sa 74ème place mondiale ou le Britannique Aljaz Bedene 82ème, ou encore l’Autrichien  Gerald Melzer 84ème. Un trio de choc qui devra servir d’une sacrée motivation à bien de jeunes venus des quatre coins du monde et  avides de réaliser de belles perfs sur la terre battue du Racing Universitaire Club.
Fédération et club organisateur  se sont associés pour offrir quatre bonnes wild cards à des joueurs prometteurs du cru. Par ailleurs, c’est avec un immense plaisir que les passionnés ont découvert sur les listes le nom de Réda El Amrani une valeur sûre du tennis national mais qui a joué de malchance au vu des nombreuses et récalcitrantes blessures qu’il a eu à contracter.
Il y a lieu de citer l’ambiance bon enfant qui a prévalu lors de la conférence de presse organisée en marge de ce challenger, avec notamment la présence du président du RUC Mohammed Zouhaïr, du vice-président Abdellah Gargaï, du secrétaire général Abdellatif Bossaïri et de la directrice technique du club, Nezha Saber herself …
Un quatuor qui a de bonnes raisons d’être fier de son club et de son tournoi.
Docteur, Mohamed Zouhaïr, lui, s’est parfaitement accommodé du port de sa double casquette, en tant que président du RUC mais aussi en tant que secrétaire général de la FRMT.
Avec la franchise qu’on lui connaît, il a parlé sans détour non seulement côté cour[t] du tennis national mais aussi côté jardin…
Tant il est vrai qu’il reste beaucoup à faire pour que la petite balle jaune nationale retrouve ses couleurs.

 

M.B.A.
Mercredi 12 Octobre 2016

Lu 601 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs