Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le RAMED grevé par les fausses déclarations

70.000 cas de fraude relevés




Le RAMED grevé par les fausses déclarations
Le Régime d’assistance médicale (RAMED) semble avancer  en termes de distribution des cartes. Jusqu’à aujourd’hui, les services concernés ont distribué 1,665 million de cartes au bénéfice de 4,56 millions de personnes alors que 1,450 million d’individus disposent d’un  accusé de réception. Au total, ils sont 6,60 millions de Marocains à en bénéficier, soit 71% de la population cible.
Hocine Louardi, ministre de la Santé, a indiqué, en répondant à une question orale à la Chambre de conseillers, que 6.955 cartes sont  distribuées quotidiennement. « On est loin du  rythme  de travail  des premiers jours du lancement de ce projet jugé lent », a-t-il expliqué. Mieux, les demandeurs déclarés éligibles par les commissions permanentes locales auront le droit d’accéder gratuitement  aux soins sans attendre la délivrance de leurs cartes.  « Les noms seront transmis directement aux hôpitaux qui seront dans l’obligation d’administrer les soins aux personnes concernées », a-t-il ajouté.  
Le ministre a précisé, par ailleurs, que près de 80% des bénéficiaires sont en situation de pauvreté contre 20% en condition de vulnérabilité.  « Dans cette dernière catégorie, on a constaté que beaucoup de bénéficiaires  n’ont pas de quoi payer les 40 DH prescrits par la loi», a-t-il fait savoir.  
Pourtant, Houcine Louardi est réaliste car malgré ces avancées, plusieurs contraintes  persistent au niveau pratique. Tel est le cas des fraudes. Le département de la Santé a constaté 70.000 cas de fausses déclarations relatives au RAMED.  Un phénomène en nette progression comme en atteste la liste des fraudeurs établie dernièrement par l’Agence nationale d’assurance maladie (ANAM). Ils sont accusés de dissimuler des informations concernant leur affiliation au régime de la CNSS et de la CNOPS.  Le ministre va même loin. Il estime que disposer d’une carte RAMED ne changera pas grand-chose tant que le secteur de la santé va mal au Maroc. « Je me demande ce qu’on peut faire avec une carte RAMED tant qu’on est en face d’un système bureaucratique, déficitaire en ressources humaines et financières », a-t-il lancé.En effet, l’accès aux soins semble difficile au Royaume où le contact médical par habitant et par an ne dépasse pas les 76%, où le taux d'hospitalisation se situe à seulement 4,7%, soit 1,1 lit pour 1.000 habitants, où l'accès aux médicaments  est de près de 400 DH par habitant, où les ressources humaines en infirmières et en  médecins sont déficitaires, où le lot de santé par habitant ne dépasse pas  231 dollars et où plus de 57% des dépenses médicales sont à  la charge des ménages.
Le ministre a expliqué également que le dossier RAMED souffre d’un règlement de comptes politiques de la part de certaines parties qui ne souhaitent pas la réussite de ce chantier.
 La multiplicité des intervenants a été également pointée du doigt par le ministre qui semble décidé à aller de l’avant. « Le RAMED a permis d’effectuer des opérations chirurgicales  coûteuses à des gens qui n’en ont pas les moyens. C’est le cas pour les interventions concernant la greffe des reins, de la cornée et de la moelle épinière ; c’est pour cela au moins qu’on doit persévérer dans ce sens», a-t-il conclu.

Hassan Bentaleb
Vendredi 14 Juin 2013

Lu 704 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs