Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Le Prophète” projeté en avant-première au FICAM




Le long-métrage américain "Le Prophète" du réalisateur Roger Allers a été projeté en avant-première à l'ouverture, vendredi en nocturne, du 15ème Festival international de cinéma d'animation de Meknès (FICAM).
Intervenant à l'ouverture de cette rencontre internationale, Roger Allers, qui avait fait ses débuts de réalisateur avec "Le Roi lion", s'est déclaré "heureux et honoré" de prendre part à cette manifestation. Il a souligné l'importance de cette œuvre adaptée du livre de Gibran Khalil Gibran, publié en 1923, traduit en une quarantaine de langues et vendu à plus de 100 millions d'exemplaires à travers le monde.
L'histoire se passe sur l'île imaginaire d'Orphalese où une fillette espiègle de 8 ans, Almitra, fait la connaissance de Mustafa, prisonnier politique assigné à résidence. Contre toute attente, cette rencontre se transforme en amitié. Ce même jour, les autorités apprennent à Mustafa sa libération. Des gardes sont chargés de l'escorter immédiatement au bateau qui le ramènera vers son pays natal. Sur son chemin, Mustafa partage ses poèmes et sa vision de la vie avec les habitants d'Orphalese. Almitra, qui le suit discrètement, se représente ces paroles dans des séquences oniriques visuellement éblouissantes. Mais lorsqu'elle réalise que les intentions des gardes sont beaucoup moins nobles qu'annoncées, elle fait tout son possible pour aider son ami.
Entre les arabesques géométriques, les aquarelles et les allusions art déco, chaque question soulevée amène une nouvelle teinte picturale. Parmi les 26 poèmes du livre, seuls 8 composent le scénario: L'Amour, le Travail, la  Liberté, les Enfants, le Manger et le Boire, le Mariage, le Bien et le Mal et la Mort. Fidèles à la spiritualité de l'œuvre littéraire, les illustrations donnent vie à ces réflexions sur l'existence. Il s'agit d'une galerie de tableaux animés dans laquelle le spectateur est transporté subtilement et simplement.
Quant à la musique composée, entre autres, par Gabriel Yared (compositeur de la musique du film "Le Patient Anglais"), elle aide à l'élévation et accompagne le voyage visuel de façon harmonieuse et moderne.
Notons que Roger Allers a joué un rôle essentiel dans la conception de la structure et des dialogues de nombreux longs-métrages Disney depuis 1986, y compris "Aladdin", "La belle et la bête", "La petite sirène", "Oliver et compagnie", "Bernard et Bianca au pays des kangourous", et le premier long-métrage intégrant de l'animation infographique, "Tron".

 

Lundi 28 Mars 2016

Lu 834 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs