Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Printemps arabe achoppe en Syrie




Le Printemps arabe achoppe en Syrie où le régime utilise la manière forte contre tous ceux et celles qui prennent le risque de le contester. C’est la répression à huis clos !
Fidèle à sa réputation, le régime de Damas ne fait pas dans la dentelle. C’est la manière forte, qui est de mise pour mater les manifestations ou les soulèvements populaires. Que ce soit le père ou le fils, les Al Assad, fidèles à eux-mêmes ne connaissent d’autre langage que celui de la répression et la terreur pour soumettre les populations qui ont le malheur de lever la tête.
Cela fait maintenant deux mois que les chars tonnent contre des populations civiles, aidés par des snippers qui terminent la besogne que les blindés n’ont pu réussir. On annonce plus de mille morts et autant de blessés, alors que les disparus et les détenus sont au nombre de dix mille.
Avant les blindés du régime syrien faisaient des entrées ponctuelles dans certaines villes rebelles ; ils ont changé de tactique depuis. Désormais, pratiquement toutes les villes et bourgades du pays sont en état de siège !
Malgré cette démonstration de force, les Syriens ne s’avouent pas vaincus pour autant ! Ils continuent de sortir dans la rue pour protester, et de plus en plus haut et fort en dépit du danger auquel ils sont exposés. Que ce soit dans la journée et même la nuit, ils manifestent bravant la peur, pour dénoncer un régime qui semble ignorer que le monde a changé alors que lui continue de vivre en autarcie isolé de son environnement.
Le régime Al Assad  veut imposer sa politique, plus sa loi  de répression non seulement à son peuple, mais également au monde et même à ses alliés auxquels il interdit de se mêler de ce qui se passe chez lui. C'est-à-dire, il veut sévir contre sa population en toute liberté, et à huis clos.
Il faut dire que jusqu’à une certaine période, Damas pouvait mener sa politique autocratique au détriment d’un peuple soumis sans que cela ne soulève critique ou dénonciation de la part de pays de la région ou même de certaines puissances sous prétexte que la Syrie est considérée comme un pays du Front et qu’il joue un rôle important dans l’équilibre des forces dans une partie du monde en effervescence.
Le régime syrien héritier du Baath et représentant d’une minorité s’imposant à une majorité sunnite a réussi à se maintenir au pouvoir grâce à la répression érigée en politique d’Etat.
Le ver est désormais dans le fruit, et en dépit de la terreur qu’il sème, on peut dire, sans se tromper, que le régime Al Assad est en train de vivre ses derniers instants car cette fois-ci, la détermination du peuple syrien paraît évidente. De même, l’opinion internationale ne peut continuer à vivre dans l’expectative, et a commencé déjà à réagir serrant de plus en plus l’étau autour des gouvernants de Damas qui sont de plus en plus isolés.
Dans leur fuite en avant, Bachar Al Assad et ses nervis voudront-ils, à l’instar du président yéménite Ali Abdellah Saleh, réduire en cendres leur pays ?
Pourtant Bachar Al Assad, qui a hérité du pouvoir après le décès de son père, avait fait nourrir à son avènement beaucoup d’espoirs vu son jeune âge, l’image moderne qu’il se plaisait à donner de lui en s’affichant avec son épouse et quelques signes d’ouverture qu’il a montrés, a fini par tout détruire aujourd’hui. A croire que sa bonne volonté, sinon son désir de changement s’il en avait un, contrariait les desseins des caciques du Baath dont il serait l’otage. A moins que l’image qu’il voulait donner de lui n’était que de façade, et qu’en  bon fils de son père, la seule ligne de conduite qu’il connaît et qu’il privilégie est celle de la dictature, de la répression…

Youssef BENZAHRA
Mardi 31 Mai 2011

Lu 261 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs