Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Prince Ali dépose officiellement sa candidature à la présidence de la FIFA




Le Prince jordanien Ali a officiellement déposé sa candidature à la présidence de la Fifa, pour succéder au Suisse Joseph Blatter, a annoncé un communiqué de son entourage jeudi.
"Ce matin (jeudi) le Prince Ali Hussein a formellement déposé sa candidature à la présidence de la Fifa, conformément aux règles électorales et aux statuts de la Fifa en vigueur", a précisé ce communiqué, qui ne précise pas le nom des cinq fédérations lui ayant apporté leur soutien.
"Par respect envers les fédérations nationales qui ont soutenu sa candidature, il a décidé de les laisser elles-mêmes décider quand et comment rendre ce soutien public", ajoute ce communiqué.
Le Prince Ali est le deuxième candidat à avoir formellement déposé sa candidature, après Michel Platini, le patron du football européen, qui l'a fait jeudi 8 octobre, quelques minutes à peine avant d'être suspendu 90 jours à titre conservatoire par la commission d'éthique de la Fifa pour un versement de 1,8 million d'euros (2 millions de francs suisses) reçus de Blatter en 2011 pour des travaux de conseiller effectué près de dix ans auparavant, de 1999 à 2002.
Hormis le Prince Ali et le président de l'UEFA, les autres candidats affichés mais n'ayant pas encore formellement déposé leur candidature auprès de la Fifa sont le Sud-Coréen Chung Mong-joon, suspendu 6 ans ferme par la commission d'éthique de la Fifa le 8 octobre, Zico, l'ancien meneur de jeu du Brésil et Musa Bility, le président de la Fédération libérienne de football.
David Nakhid, ancien capitaine de la sélection de Trinidad-et-Tobago, ou encore Segun Odegbami, ancien capitaine de la sélection du Nigeria, ont fait savoir leur envie de concourir, sans avoir jamais officialisé leurs candidatures, alors qu'approche la date du 26 octobre, dernier délai pour entrer officiellement en lice.
Parmi les outsiders non déclarés, il faut mentionner le Sud-Africain Tokyo Sexwale, ancien compagnon de cellule de Nelson Mandela, nommé récemment à la tête du Comité de surveillance de la Fifa pour Israël et la Palestine. Non candidat officiellement, il a reçu le soutien de Franz Beckenbauer, et il pourrait correspondre au profil du postulant idéal défini par Thomas Bach, le patron du Comité international olympique (CIO), qui a souhaité un "candidat extérieur crédible et de haute intégrité".
Mercredi, dans un précédent communiqué, le Prince jordanien, ancien vice-président de la Fifa, avait demandé que l'élection du prochain patron du football mondial reste bien fixée au 26 février, comme convenu, afin de ne pas générer d'"instabilité".
Le comité exécutif d'urgence de la Fifa prévu mardi 20 octobre, programmé après la suspension pour 90 jours du Suisse Sepp Blatter, pourrait en effet se pencher sur cette hypothèse d'un report de la date de l'élection du prochain patron du football mondial.
Lors de sa réunion d'urgence ce jeudi à Nyon, en Suisse, le comité exécutif de l'UEFA sera sans doute appelé à se prononcer sur cette question.

Vendredi 16 Octobre 2015

Lu 442 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs