Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Polisario n’en finit pas de broyer du noir

Les séparatistes aux abois




Le Polisario n’en finit pas de broyer du noir
Les dirigeants du Polisario ont du mal à dissimuler leur profonde amertume du fait du mauvais sort qui s’est abattu sur eux ces derniers temps, indique le site :
www.polisarioconfiodentiel.com. 
En plus de ses échecs en cascade dans la bataille diplomatique qu’il mène contre le Maroc pour servir l’agenda de ses séides algériens, le Front a perdu, en moins d’un mois, trois grands défenseurs de ses revendications indépendantistes.
La récente offensive diplomatique du Maroc menée aux Nations unies à l’initiative de S.M le Roi Mohammed VI, a permis non seulement de maintenir inchangée la nature des attributions de la Minurso, mais elle a également pour conséquence de dégommer le chef de cette mission, l’Allemand Wolfgang Weisbrod-Weber.
La décision de son remplacement par la Canadienne Kim Bolduc lui a, en effet, été notifiée le 10 mai, bien avant la fin de son mandat prévue le 31 juillet.
Depuis sa nomination il y a près de 23 mois, Weisbrod-Weber a veillé à garder ses distances vis-à-vis de Rabat, où il n’a jamais mis les pieds. En revanche, il multipliait les déplacements dans les camps de Tindouf, dont le dernier en date remonte 
au 8 mai courant.
Son départ n’aura donc suscité aucun regret à Rabat qui a d’ailleurs peu apprécié sa désignation en juin 2012 à la tête de la Minurso, sachant que c’est cet homme qui avait supervisé le référendum ayant conduit en août 1999, à la proclamation de l’indépendance du Timor Oriental. Sa désignation avait, en effet, été interprétée par les observateurs, comme une sanction contre le gouvernement marocain qui avait retiré sa confiance à Christopher Ross, l’envoyé personnel de l’ONU au Sahara.
Le Polisario a également perdu deux autres poids-lourds parmi ses plus fervents défenseurs. 
Il s’agit en premier du diplomate américain, Frank Ruddy décédé 
le 7 mai courant.
Ensuite, c’était au tour du  journaliste du quotidien espagnol El Pais, Ignacio Cembrero, très connu pour ses articles sur le Sahara, d’une hostilité inouïe contre le Maroc.  Il vient de quitter son poste. 
Un départ qu’il a expliqué dans un message adressé à ses amis par le refus de sa direction de le soutenir après la plainte déposée contre lui par le chef du gouvernement marocain, mais qui fut, en réalité, la conséquence directe de la décision disciplinaire prise contre lui après qu’il ait  diffusé une vidéo d’Aqmi faisant le panégyrique du terrorisme et qui s’en est prise directement à notre pays.

Mardi 20 Mai 2014

Lu 1471 fois


1.Posté par mouhamed le 21/05/2014 23:45
La semaine dernière, le Mouvement jeunes pour le changement annonçait la création de son aile militaire. Hier, c’est un gendarme qui monte au créneau pour dénoncer, dans un enregistrement, le recours excessif à la force pour réprimer les manifestations de la population des camps de Tindouf.
La chaîne marocaine Laâyoune TV a diffusé une nouvelle vidéo, au cours du JT d’hier soir, d’un opposant à la direction du Polisario. Cette fois, il ne s’agit pas d’un partisan du Mouvement jeunes pour le changement mais d’un membre du corps de la gendarmerie. Une preuve de plus de la popularité de l’initiative « une minute pour la vérité », lancée il y a deux mois, auprès de nouvelles catégories de la population.
Les miliciens sont contraints de réprimer
Caché par un véhicule appartenant à la « wilaya du camp de Eddakhla », le jeune homme a lu un message d’environ une minute trente secondes. Un autre réquisitoire contre les violations des droits de l’Hommes à Tindouf. Le gendarme a fait savoir que ses collègues « sont contraints de réprimer, quotidiennement, les revendications des habitants », au passage il a reconnu « l’usage excessif de la force contre eux ».
Le milicien a expliqué que lui et les autres miliciens n’ont pas d’autre alternative que d’obéir aux ordres de la hiérarchie. « Nos conditions sont difficiles », a-t-il déploré. Et d’ajouter que « nous ne bénéficions pas de promotion, elle est réservée exclusivement aux fils et aux proches des responsables au sein de la direction ». Une forme de discrimination aggravée, assure-t-il, par « leur tyrannie et les mesures prises contre nous et contre la population ».

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs