Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Polisario met des bâtons dans les roues du programme d’échanges de visites familiales

Les camps d’El Ayoune et d’Esmara à Tindouf bouclés par les séparatistes et leurs commanditaires algériens




Le Polisario met des bâtons dans les roues  du programme d’échanges de visites familiales
Contrevenant aux accords concernant le programme des Nations unies relatif aux échanges de visites entre les familles sahraouies, sous l’égide du HCR, le Polisario a empêché une famille des camps de Tindouf de rendre visite aux siens dans la ville de Laâyoune. Ainsi après d’âpres négociations entre les représentants du HCR et la direction du Polisario, cette dernière a opposé un niet  à la démarche du HCR visant l’autorisation de la famille Deïdda de rejoindre les siens pour une période d’une semaine à l’instar des autres familles. Déçus, les membres de cette famille qui considèrent cette mesure comme  inhumaine et contraire à toutes les conventions et à tous les usages internationaux, déplorent ce refus de la part de la direction du Polisario qui, estiment-ils, ne tient aucun compte des sentiments des populations des camps dont la réclusion et l’isolement ne font qu’empirer. Les observateurs pensent que la direction du Polisario commence à se méfier de ces visites suite au choix  de nombreux Sahraouis venus dans le cadre de ces visites qui, bravant ses instructions, ont  préféré rester dans les provinces marocaines dénonçant l’isolement et les conditions inhumaines dans lesquelles les maintiennent la direction du Polisario et les forces de sécurité algériennes sous les ordres de la DRS.
Ces mêmes observateurs citent l’isolement que vivent les habitants du camp d’El Ayoune qui sont encerclés depuis plusieurs jours suite au mouvement de solidarité qu’ils ont entrepris avec la famille Boumrah dont un membre a été enlevé manu militari devant  ses enfants. 
Cet enlèvement avait provoqué un sit-in de la part de la tribu R’Guibatt Jounha à laquelle appartient la famille et qui avait campé pendant plusieurs jours devant le siège de Mohamed Abdelaziz provoquant un mouvement de solidarité des habitants des camps d’El Ayoune. Ce qui a incité la milice du Polisario, encadrée par l’armée algérienne, à mettre ce camp en quarantaine le coupant du reste  du monde et en y instaurant un couvre-feu.
Cette situation n’est pas le propre de ce camp. Celui d’Esmara vit une situation similaire, suite à  la violation du domicile du jeune Mohamed Ould Lahbib Ould Anna. 
Alors qu’il se trouvait en compagnie de ses parents et sa jeune épouse, enceinte de sept mois, ce dernier a vu son domicile violé par plusieurs éléments de la soi-disant «garde présidentielle». Battu avec la plus abjecte et la plus violente des manières devant les siens, il a été conduit vers une base militaire où il a été soumis à toutes sortes de tortures.
Le lendemain, il a été ramené au camp d’Esmara où il a été relâché, loin de son domicile, pieds nus et en habits d’intérieur pour l’humilier davantage.
Selon des sources informées, des démarches sont en cours pour organiser des manifestations dénonçant ce genre de comportement des milices séparatistes.

Ahmadou El-Katab
Lundi 30 Juin 2014

Lu 1485 fois


1.Posté par mohamed le 30/06/2014 13:37
vous regardez la photo du dessus et vous remarquez la situation catastrophique que vivent les sahraouis en algerie ..........
La différence ,dans le sahara marocain ,c est que nos sahraouis ne vivent pas dans des conserves de sardines sans eau ni électricité ,ni terrain de foot ,ni route etc.......
Les villes marocaines de Dakhla,smara,laayoune sont visitaient chaque années par les touristes marocains et étrangers ainsi que par des journalistes et pseudo associations pro polisario drs,alors que chez le voisin rien de ça ,même les scorpions et les serpents n ont rien a mangés dans ses camps........

2.Posté par ibtissam le 30/06/2014 18:58
Polisario : Les femmes de Tindouf ont elles aussi, leurs vidéospar Khalid Ibrahim Khaled 
| publié: 30 juin 20140 Commentaire

sahraouis
Des femmes sahraouies au visage voilé ont participé pour la première fois à une manifestation organisée cette semaine, contre la direction du Polisario dans le camp de Rabouni.
Les dizaines de manifestants s’étaient rassemblés lors d’un sit-in observé devant les locaux du Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR), pour dénoncer le silence des organisations internationales et la passivité des autorités algériennes, devant les abus et les graves violations par le Polisario, des droits et libertés dans les camps de Tindouf.
Les protestataires sahraouis, dont de nombreux militants du Mouvement des Jeunes pour le Changement « MJPC », décriaient à travers des slogans, le diktat qu’imposent les miliciens du Polisario aux populations civiles des camps.
Dans des banderoles, les femmes sahraouies dénonçaient les harcèlements  sexuels dont sont souvent victimes les femmes veuves lorsqu’elles vont demander leur ration des aides alimentaires internationales.
Pour preuves, une veuve sahraouie a pu transmettre à la chaîne régionale de la TV marocaine  Laâyoune, une vidéo dans laquelle elle dénonce le détournement des aides internationales et les pratiques inhumaines dont sont victimes les séquestrés de Tindouf.
A la même occasion, elle adresse un appel aux ONG internationales, leur demandant d’enquêter sur les abus et les graves violations que commettent les tortionnaires et geôliers du Polisario dans l’effroyable prison « Al Rachid ».
Comme d’habitude, les militaires algériens stationnés dans les camps de Tindouf, suivent de loin le déroulement de ces manifestations et évitent toute intervention sauf en cas de débordement ou de soulèvement de masse.
C’était le cas tout récemment, à l’occasion d’une violente manifestation organisé dans le camp de Laâyoune, par les membres de la tribu des Rguibates-Jenhas très en colère suite à l’arrestation de l’un des leurs, Ghilani Lahcen, un fervent opposant à la direction du Polisario. L’armée algérienne qui était présente sur les lieux a pris les choses en main pour calmer les esprits et éviter toute escalade en obtenant la libération de l’opposant sahraoui.Tags: Al Rachid
, Ghilani Lahcen
, hcr
, Laayoune
, MJPC
, polisario
, Rabouni
, Rguibates-Jenhas
, Tindouf
, TV marocaine Laâyoune

3.Posté par ibtissam le 30/06/2014 19:03
Le guide routard de Michelin publie une carte du Maroc englobant Tindouf et BécharAdam Sfali | Lundi 30 Juin 2014
Paris : Les autorités algériennes restent muettes en France, face à la commercialisation du guide routard de Michelin 2014 sur le Maroc et qui met en couverture une carte du Maroc englobant le Sahara oriental.
PH leboncoinPH leboncoin
La réaction n’est venue que de la presse algérienne, qui a considéré ce guide routard de Michelin, comme une violation de la souveraineté de l’Algérie. 

En effet, le site du quotidien algérien Liberté, a titré aujourd’hui lundi 30 juin :Michelin attente à l’intégrité territoriale de l’Algérie


Le média algérien a indiqué que le guide routard de Michelin sur le Maroc, destiné aux usagers de la route, a édité la carte du royaume englobant ses régions historiques de Tindouf, Béchar et les autres zones du Sahara oriental
et que ce guide est en vente libre dans les plus grandes surface en France, sans que les autorités algériennes ne protestent. 

Les régions du Sahara oriental correspondent aux territoires contrôlés actuellement par les autorités algériennes et incorporés dans le Sud Ouest du pays. Elles avaient été arrachées au Maroc par l’occupation française avant l’indépendance. La France les avait par la suite remis au pouvoir algérien lors de sa création en 1962.

Tags :

4.Posté par ibtissam le 30/06/2014 22:34
rien ne va au sahara algerien du côté encore une fois a ghardaia,article matin dz; Une jeune Mozabite assassiné dimancheMalgré la mobilisation de milliers de policiers et gendarmes, Ghardaïa est en proie à des bandes armées.
La vallée du M’zab est encore une fois endeuillée. Le jeune Aouf El Yassa, 17 ans, a été lâchement assassiné dimanche 29 juin.
C’est le neuvième assassinat qui fauche un Mozabite depuis que le pouvoir a étrangement décidé de laisser des bandes armées sévir contre les Mozabites à Ghardaïa.
Selon Kameleddine Fekhar, « cet assassinat sauvage d’Aouf El Yassa était l’œuvre des bandes de terroristes et assassins arabes qui ont l’habitude de  dresser des faux barrages au niveau de la route national n° 1, dans le quartier Bouhraoua entre une caserne de la gendarmerie et un commissariat de police !? »
Ce militant des droits de l’homme poursuit son témoignage : "Ces terroristes ont jeté des pierres sur le jeune Mozabite qui était sur sa moto. Une fois à terre, ils l’ont frappé à mort par des barres de fer et autre armes blanches et l’ont achevé par le jet de grosses pierres sur la tête…" 
Encore une fois, les services de sécurité sont pointés du doigt. Ils ont fait montre d’une étrange indifférence devant le crime.  Kameleddine Fekhar indique que "les services d’ordre ont laissé faire les tueurs". 
Toutes les assurances des autorités sont démenties par la grande insécurité qui règne dans la région. 
L.M.
 

5.Posté par mounir le 01/07/2014 23:42
sahara marocain ,mon amour,sahara marocain,pour toujours!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs