Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Plan anti-sida de Safi bénéficiera à tous les habitants de la région


Généralisation des mesures de protection, de traitement et de soutien financier



Le Plan anti-sida de Safi bénéficiera à tous les habitants de la région
Le plan régional de lutte contre le sida vise à généraliser les mesures de protection, de traitement et de soutien financier à l'ensemble des habitants de la région Doukkala-Abda, a affirmé lundi le directeur régional du ministère de la Santé, Abdelilah El Qasri.
Le responsable régional, qui présentait un exposé sur ce plan régional dans le cadre d'une journée d'étude, a souligné que le plan, qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre le sida, vise à mettre en oeuvre le principe de décentralisation dans l'accès au traitement et à honorer l'engagement du Maroc envers la vision de l'ONU Sida +zéro nouvelle infection au VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida+. De son côté, Noureddine Jarnoune, médecin à l'hôpital Mohammed V et président régional de l'Association de lutte contre le sida, a indiqué que, dans le cadre des mesures de protection, près de 127.000 opérations de sensibilisation ont été menées en 2012 auprès des élèves et des adhérents des centres socio-culturels, outre des campagnes de sensibilisation sur la nécessité d'utilisation des préservatifs.  M. Jarnoune a, d'autre part, mis en relief le rôle des ONG à Safi et à El Jadida dans la lutte contre le sida, rappelant qu'en 2012 quelque 1.830 opérations de diagnostic et d'orientation ont été effectuées à travers des campagnes supervisées par 21 médecins et 28 infirmiers.
Au niveau de la formation et de la formation continue, M. Jarnoune a indiqué que 32 médecins et 27 infirmiers et infirmières ont été formés en matière de transmission du VIH de la mère à l'enfant, regrettant le manque du personnel encadrant spécialisé dans la lutte contre le sida dans la région Doukkala-Abda, dont les patients sont obligés de faire le déplacement à Casablanca ou Marrakech en raison de l'absence de la spécialité de lutte contre le sida dans les centres hôspitaliers locaux.
Les participants à cette journée d'étude de deux jours, initiée par la direction régionale du ministère de la Santé, ont insisté sur la nécessité de construire des centres d'orientation et de traitement dans la région Doukkala-Abda, classée cinquième à l'échelle nationale avec 4 % des séropositifs, derrière Sous-Massa-Drâa (26 %), Marrakech-Tensift-Al Haouz (22 %), Grand Casablanca (12 %) et Rabat-Salé-Zemmour-Zaër avec 7 % des séropositifs.

MAP
Mercredi 27 Février 2013

Lu 198 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs