Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le “Pew Research Center” américain s’empêtre dans ses statistiques

Selon le think tank, 50.000 étrangers résideraient au Maroc et 2.870.000 MRE vivraient à l’étranger




Le “Pew Research Center” américain s’empêtre dans ses statistiques
50.000 est le nombre des étrangers ayant résidé au Maroc en 2013. Ce chiffre était estimé à 60.000 en 1990 avant de se stabiliser à 50,000  en 13 ans, soit une baisse de 16,6%. C’est ce qu’a révélé une étude du think tank américain « Pew Research Center » publiée le 2 septembre courant en se basant sur les données de l'Office de la migration internationale des Nations unies.  
Les Algériens viennent en tête avec 20,000 individus suivis successivement  par les Français, les Italiens, les Libyens, les Syriens, les Soudanais, les Saoudiens, les Yéménites et les Jordaniens (moins 10.000). Les citoyens d’autres nationalités sont certes établis dans le Royaume, mais leur nombre ne dépasse pas les 1.000 personnes. 
Des statistiques que ne partage pas Mohamed Charef, directeur de l’Observatoire régional des migrations -Espaces & Sociétés (Ormes) à Agadir, estimant qu’elles sont erronées. « La communauté des étrangers établis au Maroc doit dépasser les 80.000 et c’est ce que le recensement en cours va nous révéler », a-t-il précisé. D’après lui, la tendance est à la hausse et non l’inverse. « Le nombre d’étrangers établis au Maroc se montait à 51.435 personnes, selon le recensement général de la population et de l’habitat de 2004. Un chiffre qui a augmenté avec la crise économique de 2008 qui a eu pour conséquence un afflux important d’Espagnols, de Français et d’Italiens vers notre pays », a-t-il indiqué avant d’ajouter : « Mais, il n’y a pas que le contexte de crise qui est en cause, beaucoup de retraités européens ont élu domicile au Maroc sans parler des investisseurs et des binationaux qui ont choisi de retourner à la mère patrie ». 
Cet expert pense que les chiffres en question demeurent incomplets puisqu’ils ne prennent pas compte des 5.742 migrants régularisés dernièrement dans le cadre de l’opération exceptionnelle visant leur situation administrative lancée le 1er janvier 2014 pour prendre fin le 31 décembre de la même année. « Il ne s’agit là que d’un chiffre provisoire puisque d’autres demandes seront traitées prochainement », a-t-il expliqué. Le classement par nationalités des étrangers pose également problème. 
Ainsi si « Pew Research Center » classe les Algériens en tête des populations étrangères suivis par les ressortissants européens, maghrébins et moyen-orientaux, le recensement de 2004 a fait ressortir la prééminence des Français avec 29% suivis par les Algériens (17,7%).  Les Espagnols et les Tunisiens constituent respectivement la troisième et la quatrième communauté étrangère installée au Maroc.
«Il est fort probable que les Algériens soient la première communauté établie au Maroc. Ils y résident bien avant le règne de l’Emir Abdelkader et leur nombre a augmenté lors de la guerre que la France a menée contre ce pays sans parler de la proximité géographique avec le Maroc qui a encouragé ces flux migratoires », a expliqué notre source.    
L’inexactitude des statistiques de « Pew Research Center » apparaît également au niveau du nombre de Marocains vivant à l’étranger. Le think tank américain a évalué  leur nombre à 2.870.000 personnes en 2013 contre 1.970.000 en 1990. Une absurdité selon plusieurs experts marocains qui sont unanimes à considérer que l’effectif de Marocains vivant à l’étranger est passé de 2 millions en 2003 à 3,3 millions en 2007 avant de s’établir à  plus de 4 millions en 2014.
Une absurdité qui figure aussi au niveau de la répartition des Marocains vivant en Europe. Alors que la carte dressée par le Centre de recherche américain parle de 930.000 Marocains résidents en France, 750.000 en Espagne, 430.000 en Italie, 170,000 aux Pays-Bas et 90.000 respectivement en Allemagne et en Belgique, les  statistiques officielles nationales fixent à 1.150.000 le nombre de Marocains établis en France, 600.000 en Italie, 200.000 aux Pays-Bas et en Belgique et 20.000 en Allemagne. Même constat au niveau du nombre de Marocains établis en Algérie, en Tunisie et en  Turquie où les chiffres du ministère des Affaires étrangères marocain révèlent l’existence d’une communauté de 20.000 personnes en 2012 contre les 10.000 individus environ avancés par le think thank américain.   

Hassan Bentaleb
Mardi 23 Septembre 2014

Lu 811 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs