Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Parlement turc donne son feu vert pour une intervention militaire contre les jihadistes en Irak et en Syrie

Ankara tente d’empêcher la chute de Kobané




Le Parlement turc donne son feu vert pour une intervention militaire contre les jihadistes en Irak et en Syrie
Le Parlement turc a autorisé jeudi une intervention militaire contre les jihadistes en Irak et en Syrie, où la ville kurde de Kobané, frontalière de la Turquie, était asphyxiée par le groupe Etat islamique (EI).
En Irak, deux attaques de l'EI contre des bases des forces de sécurité ont fait 17 morts parmi les policiers et les soldats dans la province d'Al-Anbar frontalière de la Syrie, à l'ouest de Bagdad, selon des sources de la sécurité qui ont fait état de la mort de 40 jihadistes. 
 En Syrie, "les jihadistes sont désormais à moins d'un kilomètre à l'est et au sud-est de Kobané et la ville est totalement asphyxiée" à l'exception de l'accès au nord, a indiqué Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
 Mais les combattants kurdes sont déterminés à mener des "batailles de rue" pour défendre Kobané (Aïn al-Arab en arabe), troisième ville kurde de Syrie située dans le nord, a-t-il ajouté.
 Du côté turc de la frontière, les tirs d'obus de mortier étaient clairement audibles.
 Selon l'OSDH, la ville "s'est vidée à 90% de ses habitants et les villages environnants sont quasiment déserts et contrôlés par l'EI". Il ne resterait que quelques milliers de civils à Kobané, qui comptait 70.000 habitants avant la guerre et avait accueilli un nombre équivalent de réfugiés d'autres zones syriennes.
 La chute de Kobané permettrait à l'EI de contrôler sans discontinuité une longue bande frontalière de la Turquie.
 L'EI, qui contrôle déjà de vastes régions dans le nord et l'est de la Syrie ravagée par plus de trois ans de guerre civile, a lancé le 16 septembre son assaut pour s'emparer de la ville, prenant près de 70 villages et entraînant la fuite d'au moins 160.000 personnes en Turquie.
Face à la menace grandissante de l'EI à sa porte, le Parlement d'Ankara a approuvé à une très large majorité un projet de résolution du gouvernement islamo-conservateur autorisant l'armée à mener des opérations contre les jihadistes en Syrie et en Irak au sein de la coalition menée par les Etats-Unis et à laquelle prennent part à différents degrés une cinquantaine de pays.
Le texte donne son feu vert à une éventuelle opération militaire turque sur les territoires syrien et irakien et autorise également le stationnement sur le sol turc de troupes étrangères participantes.
 Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a convoqué une réunion des principaux responsables civils et militaires juste après ce vote pour préciser les modalités de l'engagement turc auprès de la coalition.
La Turquie fera "tout ce qu'elle peut" pour empêcher les jihadistes de l'Etat islamique (EI) de prendre le contrôle de la ville frontalière syrienne de Kobané, a promis le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.
 "Nous ne voulons pas que Kobané tombe. Nous avons tendu la main à nos frères de Kobané", a déclaré M. Davutoglu dans un entretien accordé à la chaîne de télévision A Haber-ATV diffusé tard jeudi soir. "Nous ferons tout ce que nous pouvons pour que Kobané ne tombe pas", a-t-il insisté. 

AFP
Samedi 4 Octobre 2014

Lu 670 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs