Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Paraguay ne reconnaît plus la pseudo-Rasd

Khatt Achahid se soulève contre le Polisario et l’ex-SG de la jeunesse séparatiste dénonce le détournement de l’aide humanitaire




Le Paraguay ne reconnaît plus la pseudo-Rasd
L’hémorragie des défections qui a fait de 2013 une année noire pour l’Algérie et ses affidés du Polisario se poursuit de plus belle. Le ministère paraguayen des Affaires étrangères a confirmé, vendredi dernier, son retrait de reconnaissance de la pseudo-RASD emboitant ainsi le pas aux autres pays du Nouveau monde que sont la Barbade, Saint Vincent-et-les Grenadines, Haïti et le Panama.
"Les effets juridiques de ce retrait se traduisent par l'annulation de toutes les conventions signées auparavant avec l'entité fantoche et la rupture de toutes les relations diplomatiques avec le Front séparatiste", est-il souligné dans le communiqué qu’Asunción a publié en l’occasion. Une position aussitôt saluée par le Royaume comme étant "sage", "constructive" et s'inscrivant en droite ligne des efforts du Secrétaire général des Nations unies et de son Envoyé personnel en vue de parvenir à une solution politique mutuellement acceptable, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité. 
Autant ce succès de la diplomatie marocaine est retentissant, autant est cuisant l'échec de la machine diplomatique d'Alger, qui, en territoire latino-américain justement, croyait pouvoir tout se permettre, y compris l'achat de reconnaissances en cascades de la prétendue RASD, et ce à coups de pétrodollars. 
Concomitamment avec ces nouveaux déboires du Polisario à l’échelle internationale, ses problèmes ne cessent de s’aggraver dans les camps de Tindouf.
A titre d’exemple, la récente rencontre de la jeunesse du Polisario a débouché sur la démission de son secrétaire général justifiée, selon des sources proches du jeune homme, par la gabegie et les détournements des vivres destinés aux populations. Cette rencontre initiée par les services de renseignements algériens et encadrée par ses affidés sahraouis a d’ailleurs été à l’origine du vaste mouvement de protestation initié par le groupe Khatt Achahid dirigé par Mahjoub Salek, membre fondateur du Polisario et ennemi juré de son chef Mohamed Abdelaziz. Des sources proches des dirigeants de ce  groupe ont rapporté que leur mouvement venait ainsi d’afficher sa volonté inébranlable de se soulever contre la direction du Polisario et ses méthodes dictatoriales. 
Les positions de ce groupe se caractérisent par une opposition radicale au front qu’ils estiment être à la solde des services de renseignements algériens, décideurs incontournables de la politique du front. 
Des connaisseurs de la scène sahraouie estiment également que Khatt Achahid constitue la plus grande des menaces pour le Front Polisario puisqu’il est  susceptible de négocier directement avec le Maroc en tant que représentant officiel des camps de Tindouf, et ce loin des pressions et influences algériennes puisque ses dirigeants résident soit en Mauritanie, soit au Maroc. Pour cacher à l’opinion publique la gravité de ce qui se passe à l’intérieur de ces camps, la direction du front a décidé d’élargir le champ de ses activités en Espagne, profitant en cela de l’absence quasi-totale d’activités initiées par la représentation diplomatique du Maroc et de la faiblesse de la  diplomatie parallèle marocaine. Les activistes proches des séparatistes ont ainsi été appelés à prendre part à toutes les manifestations organisées en Espagne et à y étendre leurs activités en organisant des soirées et des expositions culturelles. L’organisation, dimanche 5 janvier 2014, d’un tournoi de football à Bilbao s’inscrit d’ailleurs dans ce cadre. 
Par ailleurs, l’Association sahraouie Forsatin, basée à Tindouf, vient d’accuser Alger de rétribuer grassement les services d’enfants mineurs en vue d’attiser les tensions, semer le désordre, détruire les biens d’autrui et d’accomplir toutes sortes d’actes de vandalisme dans nos provinces sahariennes.
Dans une lettre adressée à l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross, le Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf  explique que les généraux algériens embrigadent les enfants sahraouis qu’ils exploitent à des fins politiciennes et de propagande au service du Front Polisario. La démarche de Forsatin intervient au moment où le médiateur de l’ONU s’apprête à conduire, en ce mois de janvier, un nouveau round de pourparlers sur le Sahara  auxquels il a convié seulement des délégations du Maroc et du Polisario.
Ross a choisi de tenir cette rencontre à huis clos et sans la participation de l’Algérie et de la Mauritanie, qui par le passé, avaient été régulièrement associées en tant qu’observateurs aux  discussions informelles sur le dossier du Sahara. Dans sa lettre, Forsatin estime qu’il est temps d’ouvrir les camps de Tindouf  aux ONG et associations de défense des droits de l’Homme pour enquêter sur les graves violations et les abus dont sont victimes les populations de ces camps.
Christopher Ross est également invité à faire pression sur les autorités d’Alger pour que ces ONG et des journalistes arabes et occidentaux soient autorisés à se rendre dans les camps de Tindouf  et mener librement leurs missions et leurs enquêtes sur le terrain.
La direction de l’association insiste par ailleurs sur l’organisation d’un recensement afin de déterminer le nombre de personnes vivant dans ces camps. Elle exige, également, l’ouverture d’une enquête internationale sur le sort final des aides humanitaires destinées aux populations de ces camps. 

Ahmadou El-Katab
Lundi 6 Janvier 2014

Lu 780 fois


1.Posté par faysal le 07/01/2014 06:59
Alger veut sauter tout les etapes avant tout le monde,voila se qu il lui arrive,elle ne controle meme plus sont pays,elle (alger) se doit de respecter les vrai sahraoui algerien de tamanraset,de ghardaia,de hassi massaoud,de laghouat qui creve de faim alors que cette population marche sur un ocean de petrol et de gaz (preuve a l appuis): http://m.youtube.com/watch?v=im2NIO_4C0c.

2.Posté par faysal le 07/01/2014 07:39
L algerie ,donneur de leçon se ridiculise chaque fois qu ont parle d elle;il y a ce president qu il n est meme pas capable de parler sans suit l humiliation de hollande (la petite blague)et les manifestations qui touche toute les couches sociale; http://m.youtube.com/watch?v=vO5azNhm8Gk,l algerie devrais rendre a cesar celui a qui lui appartient,elle ne fait plus rire personne avec ses mensonges.

3.Posté par ould kamal boujdourI le 07/01/2014 08:06
Je suis sahraoui et je vit tres bien dans mon pays le maroc ,faut qu il le sache le drs algerien,vous n avez rien apporter a votre population du sud,alors qu est ce que vous allez nous apportaient a nous qui vivont de mieux en mieux,rendez les dons alimentaires a nos compatriotes qui souffrent de votre ideologie debille. http://m.youtube.com/watch?v=xe-cuVCCHcY.

4.Posté par haj brahim le 07/01/2014 10:23
A qui le tour pour 2014! Au suivant......!l algerie ne veut pas comprendre,elle fait la politique de l autruche,mais pas pout longtemps,un bravo a nos diplomates.

5.Posté par fatiha le 07/01/2014 10:30
Mr abdelaziz mohamed votre pseudo polisario, rasd payé par les pétro dollars du régime algérien ne prend plus , abandonnez ! vous etes isolés, on est en train de vous humilier un par un!

6.Posté par souad le 07/01/2014 10:38
A lire certains articles de presse international,4 autre pays devrais a leur tour abandonner leur soutien a ce pseudo rads ,donc une bonne nouvelle pour le maroc, je voudrais saluer la diplomatie marocaine très performante sur ce dossier.

7.Posté par mounir le 07/01/2014 10:41
Bye bye polisario.hhhhhhhh...........

8.Posté par le mag maroc le 07/01/2014 12:35
article,le mag maroc ; *PH Archive*Selon le forum de soutien aux autonomistes de Tindouf FORSATIN
, lessoldats algériens avaient reçu l’ordre de leur commandement, d’attaquerdeux camions et deux véhicules tout terrains, qui transportaient dessahraouis en partance des camps de Tindouf. 

Les soldats algériens ont ainsi tiré sur ces civils, faisant, parmi eux, au moinsdeux morts, alors que l’on comte plusieurs disparus parmi les autres victimes.

Selon FORSATIN, trois rescapés dont un grièvement blessé, sont parvenus à rentrer aux camps, pour informer les tribus, du carnage commis par l’armée algérienne. 

Le forum, à ce propos, a indiqué que la direction du Polisario s’est accordée avec les autorités algériennes pour empêcher, moyennant des lignes de feu, les sahraouis de quitter les camps, de peur qu’ils ne rentrent au Maroc. 

Cette tuerie, rapportée par le FORSATIN, a exacerbé, selon lui, la grogne destribus de détenus sahraouis des camps, dont les membres subissent multiples restrictions de circulations de la part de l’armée algérienne,laquelle encercle depuis des mois, les camps de Tindouf, sous prétexte de luter contre le terrorisme. 

A rappeler que l’expert américain et consultant au pentagone Michael Rubin
 avait signalé, dans une tribune
 signée par lui en décembre dernier, que le Polisario et le pouvoir algérien sont mus par des raison pécuniaireslorsqu’ils travaillent à maintenir enfermées dans les camps, les populations sahraouies. 

Michael Rubin avait en effet, mis à nu, un énorme trafic d’aides humanitaires dont sont bénéficiaires, les dirigeants du Polisario et leur pairs algériens, qui ont besoin d'une populaztions nombreuse aux camps pour justifier leurs quémandes de l'aide internationale.

9.Posté par aziz le 07/01/2014 15:13
Ça se fissure chez le voisin,doucement mais surement,article le bayane; Algérie: le «peak oil» commence à donner des signes d'essoufflementPDF
Imprimer
Envoyer

Actualités
Écrit par Jamal Chibli (Map)   
La manne des hydrocarbures représente 92% des revenus du pays L'économie algérienne, dont la charpente a été bâtie sur le «peak oil» ou la période faste du pétrole, a commencé à donner des signes d'essoufflement en 2013, une année où tous les clignotants ont été au rouge, ravivant le débat, même timidement, sur la viabilité d'un modèle économique en vigueur depuis des lustres.
En tant que personne la plus au fait des arcanes des caisses de l'Etat, le ministre des Finances, Karim Djoudi, a choisi le langage de la vérité en exprimant ses inquiétudes quant aux équilibres budgétaires, menacés par la contraction des hydrocarbures qui représentent près de 98 % des sources de revenus.
Ajouter à cela, les prévisions pessimistes pour la demande mondiale, le fléchissement des cours et la chute de la production du gisement géant de gaz naturel de Hassi R'mel, une réalité reconnue tout récemment par le gouvernement et qui devra affaiblir la position de l'Algérie sur l'échiquier gazier international, de l'avis des connaisseurs.

60 milliards de dollars d’importations
Il en a résulté un excédent commercial en nette régression, à cause également d'une boulimie d'importation hors contrôle. Les achats extérieurs de l'Algérie, y compris les carburants, devront boucler l'année sur un pic historique avoisinant les 60 milliards de dollars. 
Dès le mois de mai dernier, alors que le tableau n'était pas aussi clair qu'il l'est actuellement, Djoudi avait mis en garde contre les effets de la baisse des prix de l'or noir, expliquant que cette perspective «devrait inciter à la prudence dans la gestion du budget de fonctionnement».
L'avalanche d'indicateurs négatifs a remis au goût du jour les questionnements occultés par la bulle pétrolière. Avant la dernière mise en garde du FMI relative aux conséquences de l'Etat-providence et aux freins à l'émergence du privé, des économistes algériens sont montés au créneau pour critiquer le mode de gouvernance de l'économie nationale.
Les statistiques publiées depuis le début de l'année sont révélatrices d'une économie «instable, dépendante et fortement dépensière», aux dires de ces experts qui ont souligné l'impératif d'un nouveau régime de croissance, sinon la structure macro-économique va en faire les frais.
Au terme de sa mission à Alger (12/25 décembre), le FMI a relevé «des signes d'affaiblissement» de la position extérieure du pays, du fait que l'excédent des transactions courantes devrait baisser à 1,1 % du PIB. En cause, la diminution des exportations d'hydrocarbures et le dynamisme des importations.
Ceci dit, l'institution de Bretton Woods a recommandé d'accélérer la croissance tirée par le secteur privé, en améliorant le climat des affaires, en levant les contraintes à l'investissement étranger et en promouvant l'intégration commerciale internationale, l'Algérie n'étant pas encore membre de l'OMC.

Dépréciation» du dinar 
Mais, les suggestions du FMI sur la rigueur budgétaire ne sont pas passées comme une lettre à la poste. Un tollé s'en est suivi dans les milieux syndicaux qui ont perçu comme une guerre au pouvoir d'achat son appel pour le maintien d'un article de loi relatif au SNMG (salaire national minimum garanti). En décodé, les fonctionnaires ne pourront pas prétendre à de nouvelles augmentations de salaires.
En plus des effets de cet article controversé sur les conditions de la classe ouvrière, le pouvoir d'achat a reçu un coup supplémentaire avec «la dépréciation» du dinar de 10 %, quoique cette mesure ne convient toujours pas à l'optique du FMI, qui considère la monnaie locale encore surévaluée.
Les commentateurs algériens, qui préfèrent parler plutôt de «dévaluation», estiment que cet ajustement va grever davantage le portefeuille du citoyen. Et l'impact n'a pas tardé à se faire ressentir. L'on constate une augmentation des prix de certains produits alimentaires et l'on prévoir une forte hausse de certains articles importés, comme les voitures et l'électroménager. 
En père-courage, le ministre des Finances ne veut pas céder au fatalisme. Il appelle de tous ses vœux à la diversification des sources de la richesse nationale. Or, le privé, théoriquement en mesure de déclencher le déclic, ne semble pas dans de meilleures dispositions. L'indice de confiance des chefs d'entreprises étant au plus bas que jamais.
L'Algérie a-t-elle mangé son pain blanc ? La réponse devra tomber dans quelques mois. A la proclamation du nom du nouveau président de la République, en avril 2014.
 

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs