Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le PPS fustige un budget porteur de déstabilisation sociale

Benkirane taxe les hammams, les fours traditionnels, les bougies, les boîtes de sardines et le sel




Le PPS fustige un budget porteur de déstabilisation sociale
Depuis quelques jours déjà, le PPS s’en est allé en guerre contre le projet de loi de Finances actuellement débattu et décortiqué par les députés de la Chambre basse.  Ce parti de la majorité le dit haut et fort : le budget 2014 est porteur de déstabilisation sociale parce qu’il a touché à des symboles. Explications de Mhamed Grine, membre du conseil de la présidence du PPS. « Ce projet de loi de Finances a touché des symboles qui auront à coup sûr des répercussions sur la stabilité sociale. En l’état, la loi de Finances a prévu d’imposer  les hammams, les fours traditionnels, les bougies, les boîtes de sardines. Le sel sera taxé de 20%, c’est-à-dire au même taux qu’un produit de luxe. Bref toutes ces hausses concernent directement les couches démunies. On est dans la symbolique avec tout ce que cela comporte comme risques ».
Pour cette formation politique  détenant cinq portefeuilles au sein du gouvernement Benkirane II,  toutes ces nouvelles taxes qui vont frapper de plein fouet les classes démunies ne vont rapporter que 250 millions de DH au Trésor. « Alors que l’on pourrait obtenir le double, 700 millions de DH environ, en fixant l’IS à 37% au lieu de 30%  aux  opérateurs qui bénéficient d’un monopole protégé par l’Etat comme Maroc telecom, la CDG, Bank Al-Maghrib, etc », soutient ce ténor du PPS.
Les anciens communistes du gouvernement ont également  relevé toutes les incohérences du budget et pointé toutes ses dispositions qui, si elles sont adoptées, vont mener la vie dure à certaines catégories de la population. Les petits commerces détenteurs d’une patente comme les épiceries, drogueries et autres vendeurs de pépites en plus des professions libérales vont être confrontés désormais aux affres d’une administration kafkaïenne. Ainsi, les « patentés » y compris ceux des villages les plus enclavés, doivent tenir un registre dûment cacheté par l’administration fiscale de tous leurs achats et ventes.
Quant aux  fonctions libérales –médecins, avocats, géomètres, topographes, etc- elles seront tenues à partir du mois de janvier prochain de faire la télédéclaration en ce qui concerne les impôts sur leurs revenus.

La voix dissonante des
anciens communistes

« Il faut savoir qu’en ce qui concerne les sociétés, cette télédéclaration n’est obligatoire que pour les entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 50 millions de DH. Alors qu’un médecin ou un avocat qui débute à peine dans une petite ville est obligé de se mettre aux nouvelles technologies pour se soumettre à une telle mesure ! » s’exclame M. Grine.
Le PPS a mobilisé son groupe parlementaire de la Chambre des représentants pour préparer des amendements qui rectifieraient les dérives du Budget 2014. « Le PPS n’est pas en train de se révolter ou de lâcher la majorité à laquelle il appartient. Nous sommes dans notre rôle en défendant d’abord la stabilité du pays puis les intérêts des couches défavorisées.
A chaque fois que le projet de société est menacé, nous faisons entendre notre voix et nos critiques. Je pense aux cahiers des charges des médias audiovisuels publics, à l’indexation, au mariage des filles mineures. Dernièrement encore, nous avons dit par exemple que le chef du gouvernement devait faire une nouvelle déclaration gouvernementale devant le parlement pour donner de la visibilité aux actions du nouveau gouvernement », conclut cette figure du conseil de la présidence avant de préciser que ses propos sont tenus au nom du PPS, sa famille politique.

Narjis Rerhaye
Samedi 9 Novembre 2013

Lu 833 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs