Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le PJD et le MUR mènent-ils le même combat ? Une si dangereuse proximité




Le PJD et le MUR mènent-ils le même combat ? Une si dangereuse proximité
«Les masques tombent ! » Ce militant appartenant au peuple de gauche n’en finit pas de méditer sur cette proximité de plus en plus marquée –assumée aussi- entre le PJD, le parti majoritaire, et le Mouvement unicité et réforme, MUR.  Mais le MUR et le PJD se sont-ils vraiment séparés ? Ont-ils vraiment fait ce nécessaire devoir de clarification entre le politique et le religieux ? « Non, s’exclame ce politologue. Le Mouvement unicité et réforme est, et continue de l’être, le bras religieux du parti que dirige le chef du gouvernement. Le MUR est bien plus que la caution morale et religieuse du PJD. Ses prédicateurs portent haut et fort le projet de société que défendent les islamistes aujourd’hui au pouvoir ».
La conférence organisée, la semaine passée à Rabat, par le MUR, le Centre marocain des études et de recherches contemporaines en partenariat avec le magazine salafiste « Al Bayan », vient confirmer ces liaisons dangereuses qu’entretient la famille politique d’Abdelilah Benkirane avec une « association » religieuse, plus prompte à encourager la propagation du wahabisme qu’à défendre les principes de démocratie, de progrès et de modernité. C’est sur la question des « valeurs dans le contexte international et les réalités islamiques » que se sont rencontrés, samedi dernier, leaders wahabites, figures salafistes et autres frères musulmans. Coincé entre Abou Hafs et Hassan Kettani, Mostafa El Khalfi, le ministre islamiste de la Communication a fait le déplacement et suivi les débats islamo-salafo-wahabites avec la plus grande des attentions. Que ce responsable gouvernemental ait tenu à ne revêtir que sa casquette de chercheur importe peu. Parce qu’il est souvent présenté comme l’un des principaux idéologues du PJD, adoubé par le MUR…
Et si cette rencontre-  un « pacte du printemps des valeurs » y a été adopté- a été amplement médiatisée et couverte par « Attajdid », le journal porte-parole du PJD, première formation politique de la majorité gouvernementale, elle a été surtout  l’occasion d’écouter le projet wahabite au Maroc présenté très officiellement à Rabat par le patron du Centre asiatique pour les recherches sur les femmes et la famille, basé en Arabie Saoudite.  « Ce n’est pas une révélation mais plutôt une confirmation de ce que beaucoup savent. Il s’agit précisément d’un programme destiné au Maghreb et donc au Maroc et qui consiste à propager un projet de société construit sur les valeurs et les principes du wahabisme. Cela concerne particulièrement les femmes et la famille. Et le modèle prôné par les wahabites qui font ouvertement de l’entrisme sonnant et trébuchant dans les sociétés maghrébines est à des années-lumière des acquis arrachés de haute lutte par les démocrates et le mouvement féminin marocain », explique l’une des fondatrices de l’Association démocratique des femmes du Maroc.
Le PJD appuie-t-il cette stratégie ? La question inquiète et se pose en tout cas avec force, à écouter cette ex-députée du PJD et ardente activiste du Mouvement unicité et réforme et dont les propos ont été rapportés par nos confrères d’« Al Ahdath Al Maghribiya ».  « Il faut que le Code de la famille soit mis en conformité avec  les principes défendus par le MUR. Il faut aussi revenir sur la levée des réserves marocaines relatives à la convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination relatives aux femmes », dira cette ancienne parlementaire au cours de cette conférence dédiée à la thématique des « valeurs ». « Un plaidoyer pour un véritable bond… en arrière sur des points qui ont été définitivement  tranchés par le chef de l’Etat ! Tout cela démontre les limites de la volonté réformatrice d’un PJD plus proche des valeurs du Mouvement unicité et Réforme que des principes universels de démocratie et d’égalité », résume cette députée de l’opposition tout en se gardant d’écarter des islamistes entendant exercer leur pouvoir pour mettre en place leur propre projet de société. « Ce qui signifierait que l’annonce de leur pacte du printemps des valeurs n’est qu’un début et que leur arrivée au pouvoir doit être synonyme de concrétisation d’un projet de société qui corresponde justement à cette grille de valeurs », soutient-elle.

Les libertés individuelles, une débauche
En attendant, le journal officiel du PJD bat campagne sur la thématique préférée des islamistes au pouvoir, les valeurs, donnant généreusement et jusqu’à l’inflation la parole à Mohamed Hamdaoui, le président du  désormais incontournable Mouvement unicité et réforme. Dans son édition de jeudi 30 août, le journal dont le directeur était, jusqu'à sa nomination au poste de ministre, Mostafa El Khalfi, faisait son ouverture sur la « suppression partielle de la vente d’alcool à Marjane ».  Du pain béni pour les ouailles de Benkirane. Ce qui semble se confirmer comme étant une nouvelle stratégie commerciale des centres commerciaux « Marjane »- alors que la non ouverture de rayons alcool ne concerne que 3 surfaces sur les 29 que compte cette enseigne- est présentée, entre les lignes, comme une victoire sur le front des valeurs et de la religion. « Il faut un commerce citoyen à l’image du développement durable », répète à l’envi  Mohamed Hamdaoui aux journalistes d’Attajdid.
A l’évidence, le Mouvement unicité et réforme occupe de plus en plus d’espace sur les colonnes du journal, porte-parole des islamistes au pouvoir mais aussi au sein du PJD. Il y a quelques jours, Ahmed Raissouni, figure « emblématique » du MUR prêchait la bonne parole chez la jeunesse du PJD qui tient son université d’été à Tanger. L’ancien président du MUR, celui-là même qui vient de signer le pacte contre l’allégeance,  a longuement discouru sur « la mainmise de l’Etat sur les affaires religieuses ». « Un Etat, dit-il, qui impose le début et la fin du Ramadan ». « Tout cela va évoluer », a-t-il affirmé dans une promesse qui sonne comme une menace avant de livrer aux jeunes Pjdistes sa définition des libertés individuelles. « Des libertés individuelles défendues par des aboyeurs et qui sont plutôt des libertés dans la débauche ». Tout un programme. 

Narjis Rerhaye
Vendredi 31 Août 2012

Lu 1137 fois


1.Posté par boumehdi le 03/09/2012 07:16
Comme disait Lenine,un pas en avant,deux pas en arrière!Le pjd est bien un parti "islamique" et Benkirane est son premier prêcheur.Encombré par un pouvoir qui lui a été servi sur un plateau grâce à l'appui du 20 février,le PJD a fait contre mauvaise fortune,bon coeur.Mais visiblement ce n'est pas la chose économique qui l'interresse,mais bien plus,de domestiquer les médias,dont la TV,d'où la tentative d'OPA du ministre Khalfi,les postures médiatiques du ministre de la Justice auprès des salafistes de Marrakech,les sorties sur le tourisme,les charges contre l'ex-ministre des Finances.Malgrè une courageuse décision d'augmentation du prix du pétrole,le PJD fait du chantage sur moi ou le retour à la rue,au mouvement du 20 Février,et c'était le sens des discours de Benkirane au parlement.Les postures des"jeunes pjd" à Tanger,la rencontre avec le Mur,démontrent à ceux qui en doutaient que le PJD est plus proche des salafistes que des islamistes turcs,qui apprehendent les défis économiques bien plus qu'ils ne cherchent à séduire les idéologues du temps des cavernes,qui refusent et le suffrage électoral,la démocratie,les libertés publiques,qualifiés par un "imam autoproclamé de degenerescence ,voire d'incitation à la débauche!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs