Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le PAM peut-il devenir un parti comme les autres ? : Le personnel politique en appelle à la normalisation de la vie partisane




Le PAM peut-il devenir un parti comme les autres ? : Le personnel politique en appelle à la normalisation de la vie partisane
Autocritique, reconnaissance de l’échec d’une offre politique, démission fracassante… Et si le Parti Authenticité et Modernité était en train de faire sa mue pour devenir un parti normal, c'est-à-dire un parti comme les autres ? Depuis dimanche 15 mai,  la démission de Fouad Ali El Himma de la présidence de la commission électorale et celle de suivi du PAM, on parle ouvertement de crise au sein de ce parti qui a fait l’objet de toutes les attentions de fées politiques extrêmement bienveillantes.
Quelques jours auparavant, Salaheddine El Ouadie, un ancien homme de gauche et l’un des fondateurs du parti de Fouad Ali  Himma,  signe un article sous forme d’autocritique pour pointer les dysfonctionnements du PAM et son échec dans la mise en œuvre d’un vrai projet politique. Un pavé dans la mare ? Pas vraiment car c’est exactement les arguments que reprendra l’ancien secrétaire d’Etat à l’intérieur dans sa lettre de démission. El Ouadie préparait-il le terrain à cette sortie fracassante de Fouad Ali Himma ? En tout cas, et face aux  dissensions internes qui minent de plus en plus cette formation politique –deux camps (gauchistes et notabilités) semblent clairement s’opposer sur la manière de faire de la politique autrement- ses principaux fondateurs, notamment Fouad Ali Himma et son proche entourage, ne pouvaient garder le silence plus longtemps. La démission de celui qui est souvent présenté comme l’ami du Roi a servi d’onde de choc. Elle peut aussi servir de tactique pour reprendre la main…
Les questions se bousculent. S’agit-il d’un sursaut et d’une prise de conscience salutaire? Ou au contraire d’une manœuvre pour disposer d’un meilleur jeu ? Avec ou sans Fouad Ali Himma, le PAM peut-il devenir un parti comme les autres ? Le Mouvement du 20 février aura-t-il eu raison d’un parti à qui il a demandé, sans autre forme de procès, de « dégager » ?
L’Usfpéiste Mohamed Achaari n’a, dit-il, aucune réponse à tous ces questionnements. « Il y a tellement de choses artificielles dans ce parti ! Le PAM est-il en train de procéder à une remise en question ? Est-il en train de réagir à une crise qui l’agite ? Je n’en sais rien. Mais ce que je sais par contre, c’est que c’est un parti qui ne m’a pas habitué à de telles décisions. Il faut attendre, bien que je n’attende rien du PAM ».

« Remettre les compteurs
électoraux  à zéro ! »

Le rejet de la démission de Fouad Ali Himma de la présidence de la commission électorale par le bureau national du PAM qui en appelait mardi  « à l’unité des rangs  du parti et à l’attachement  à ses symboles » autorise toutes les supputations. Y compris celle de l’organisation, vaille que vaille, du 2ème congrès du parti et peut-être un retour à la normalisation de cette formation politique. « En tout cas, la lettre de démission de M. Al Himma marque bien la fin de  son projet politique. Il dit bien qu’il est dans l’impasse. Maintenant, est-ce qu’il y a moyen de revenir à une normalisation de ce parti ? Je pense que la question est prématurée même si elle se pose avec force. Si Fouad Ali Himma s’en va, si les composantes de la gauche claquent à leur tour la porte du PAM, le risque est grand de voir ce parti n’être plus qu’un parti administratif. Mais ce qu’il faut aujourd’hui réaliser, c’est bien le fait que le projet du PAM construit autour de deux prétextes, le soutien au projet Royal et le combat contre les islamistes, est tombé à vau-l’eau. Le parti n’a rien apporté de neuf. Au contraire, il a construit sur du vieux, s’appuyant sur des fichiers bien fournis du moins sur des relations. N’est pas parti majoritaire qui veut ! » s’exclame Abdelouahad Souhail, membre du bureau politique du PPS, celui-là même dont la famille politique a souvent croisé le fer (et le verbe) avec le Parti Authenticité et Modernité.
Et si en ces temps de réformes constitutionnelles, institutionnelles et politiques, le PAM  n’avait pas d’autre choix que de se fondre dans la normalité partisane, devenant un parti comme les autres ?  C’est en tout cas ce que pensent les islamistes du PJD, farouches adversaires de cette structure partisane que préside Mohamed Cheikh Biadillah. « Le PAM doit devenir un parti normal, un parti comme les autres. Qu’il soit petit ou grand, peu importe. C’est sans Fouad Ali Himma et sans l’administration que le  PAM pourra devenir un parti comme les autres. Pour ce faire, il faut également que les élections communales soient refaites. Le passage à la normalité de la vie politique marocaine exige que l’on remette les compteurs à zéro, notamment au niveau des élections communales. La normalité politique demande un nouveau départ électoral », avance avec force le député islamiste Lahcen Daoudi.
Le retour à la normalité politique procède aussi et surtout d’un devoir de vigilance. C’est la conviction du dirigeant usfpéiste Mohamed Achaari. « La réforme est encore un projet. Nous sommes à la veille d’une évolution dont nous ne savons pas ce qu’elle sera exactement. La réforme sera dans le texte, il faudra attendre de la traduire sur le terrain. Mon souhait est qu’elle produise un Maroc nouveau, des institutions nouvelles et une élite politique différente de celle d’aujourd’hui qui est coupée des réalités des Marocains. Nous sommes bien ici sur le terrain de la construction et non pas de la manœuvre», conclut cet ancien ministre de la Culture.

Narjis Rerhaye
Jeudi 19 Mai 2011

Lu 568 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs