Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Onze national défait par les Bataves

Hervé Renard : Contre le Cameroun, beaucoup de joueurs ne feront pas le jeûne




A l’instar des deux précédents face-à-face entre le Onze national et son homologue néerlandais, c’est le score de 2 à 1, en faveur des Bataves, qui a scellé de nouveau le sort de la confrontation amicale entre ces deux teams, mercredi au Grand Stade d’Agadir.
Un match test qui ne manquera certainement pas de servir de leçon et la première à en être tirée par le sélectionneur national, Hervé Renard, est de tonner qu’il aurait dû ne pas accepter de disputer cette rencontre alors que ses protégés font le jeûne. Il a reconnu que c’était une erreur de sa part. Cela a été payé cash sur le terrain, puisque les partenaires de Mbarek Boussoufa ont eu beaucoup de mal à développer leur jeu, faisant beaucoup de déchets dans leurs passes et laissant l’initiative à des Oranjes qui n’espéraient pas mieux pour dérouler et dominer les débats de la première période qui s’est achevée sur la marque de 1 à 0, but de Quincy Promes à la 22ème minute de jeu.
Lors du second half, les changements opérés par Hervé Renard, particulièrement l’intégration de Walid Azarou, ont permis à la sélection nationale de reprendre les choses en main et de mener quelques assauts qui n’ont malheureusement pas débouché sur le résultat escompté. Car entre-temps, l’adversaire, présent à Agadir avec une équipe remaniée dont le grand absent reste Arjen Robben,  a profité d’un flottement défensif pour doubler la mise par l’entremise de Vincent Janssen à la 68è mn.
La réaction des joueurs de l’EN ne s’est pas trop fait attendre. En effet, quatre minutes plus tard (72è), Azarrou a été fauché à l’entrée de la surface de réparation, ce qui a entraîné l’expulsion du défenseur hollandais en plus d’un coup de pied arrêté magistralement transformé par Boussoufa, permettant à ses coéquipiers de réduire le score sans pour autant revenir dans le match. Une partie soldée donc par une défaite, la première post-CAN après les deux victoires en amical contre le Burkina Faso et la Tunisie.
A l’issue de cette rencontre, Hervé Renard a fait savoir que « les joueurs ont une première mi-temps difficile et s’étaient contentés de regarder l’adversaire ». Avant d’ajouter qu’  «au cours du second half, cela a été beaucoup mieux. On a eu plus de volonté, on a fait davantage de pressing et c’est dommage d’avoir encaissé ce 2ème but.  On aurait mérité d’égaliser».
Pour Hervé Renard, la prochaine rencontre, à caractère officiel celle-ci, contre le Cameroun le 10 juin courant à Yaoundé, sera une autre paire de manches. Ce match de la première journée du groupe B des éliminatoires de la CAN 2019 dont les phases finales auront lieu au Cameroun sera abordé autrement. Un match en déplacement et qui nécessite des joueurs à 100% de leurs capacités athlétiques, car devant les Lions indomptables, ça ne pardonne pas. Et Renard l’a dit, beaucoup de joueurs ne feront pas le jeûne lors de cette rencontre qui ouvre le bal des éliminatoires de la Coupe d’Afrique.
A noter que d’ici la date du 10 juin, l’équipe nationale continuera son stage de concentration du côté de la ville d’Agadir avec une séance d’entraînement par jour en fin d’après-midi. Le vol vers la capitale camerounaise est prévu pour le 8 courant.

Le FUS à l’épreuve du Club Africain

Le FUS affrontera, ce soir à partir de 23 heures au complexe Moulay El Hassan à Rabat, la formation tunisienne du Club Africain pour le compte de la 3ème journée du groupe A de la Coupe de la Confédération africaine de football.
Cette rencontre sera sifflée par un trio d’arbitrage égyptien conduit par Mahmoud Ahmed Mohamed Bassiouny assisté par Ahmed Hossam Eldin et Samir Gamal Saad.
L’autre match de ce groupe aura lieu samedi et opposera les Ougandais de Kampala City FC aux Nigérians de Rivers FC United.

Le cas Ziyech

L’affaire Hakim Ziyech continue de faire des remous. Pour le sélectionneur national Hervé Renard, « le jour où Ziyech retournerait moi je serai déjà parti ». Voilà une déclaration qui compliquait davantage les choses.
Toujours à propos du sociétaire de l’Ajax qui a décliné l’invitation de Renard, il y a lieu de signaler l’accrochage verbal qui a eu lieu entre le public et Nabil Dirar ainsi que Younès Belhanda. Ces deux internationaux ont injurié les supporteurs, rappelant que «c’est Ziyech qui n’a pas voulu venir».

Mohamed Bouarab
Vendredi 2 Juin 2017

Lu 749 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs