Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Onze national a franchi un cap vers la CAN


Pour une fois, c’est l’aspect collectif qui a prévalu



Le Onze national est en droit de se targuer de sa parfaite opération suite à sa victoire, samedi au stade national de Praia, sur le Cap-Vert par 1 à 0, pour le compte de la troisième journée du groupe F des éliminatoires de la CAN 2017 dont les phases finales sont prévues au Gabon.
Un match plein à mettre au compte de cette équipe nationale version Hervé Renard où le collectif a primé du début jusqu’à la fin devant un adversaire qui s’est frayé une place sur l’échiquier continental. 
Avant ce choc, des appréhensions il y en avait et il y avait de quoi. Avec un staff technique qui a disposé de moins d’une semaine pour mettre en place la sélection qui plus est a dû faire avec des éléments nouveaux dont la compétition continentale a été une découverte. Des néophytes comme Boufal et Tanane qui s’en sont bien sortis auxquels s’est ajoutée une arrière-garde complètement remaniée en l’absence du capitaine Mehdi Benatia qui a déclaré forfait après sa blessure à la cuisse droite lors de la séance d’entraînement de jeudi.
Les Nationaux ont démarré pied au plancher cette confrontation disputée sur pelouse synthétique, ce qui n’était pas fait pour leur faciliter les choses d’autant plus que le vent fort n’arrangeait pas trop la situation. 
Pressant haut et disputant toutes les balles, la tactique s’est avérée payante puisque l’adversaire n’a pu orchestrer ses assauts. Et ce sont les joueurs marocains qui ont pris l’initiative pour mener des actions qui ont failli faire mouche bien avant l’ouverture du score : dégagement en catastrophe d’un défenseur capverdien, un ballon repoussé par le poteau de Boussoufa et un coup de pied arrêté de Boufal. La quatrième a été la bonne après le jaillissement de Mbarek Boussoufa fauché en pleine surface de réparation pour que l’arbitre camerounais siffle un penalty, à la 25ème minute, transformé avec succès par Youssef El Arabi, un but qui devra faire beaucoup de bien au meilleur goleador du club de Granada.
Menant à la marque, les partenaires de Nabil Dirar n’ont pas lâché prise, manœuvrant par Boufal et Tanane dans l’espoir de doubler la mise et pourquoi pas tuer le match. Sauf qu’à l’approche de la fin de la première période, c’est le scénario contraire qui a failli se produire si ce n’était la parade du keeper Mounir Mhamedi.
Au cours du second half, les Cap verdiens ont beau tenter de revenir au score mais c’était sans compter sur la détermination d’une équipe marocaine bien en place qui a su gérer intelligemment les 45 minutes de jeu, tout en étant compacte avec des joueurs gagnant leurs duels, ne laissant pas à l’adversaire le soin de mener ses offensives.
Résultat des courses : le scénario escompté a été à l’ordre du jour pour que la sélection marocaine réussisse son petit chelem. Trois matches des éliminatoires ponctués par autant de victoires, ce qui lui vaut de conforter sa place en haut du tableau du groupe avec 9 points, soit trois longueurs d’avance sur le Cap-Vert, au moment où le Sao Tomé est troisième avec 3 petites unités au compteur alors que la Libye ferme la marche (0 pt).
Au vu de cette situation, si l’équipe nationale gagne son prochain match contre ce même Cap-Vert, mardi prochain à partir de 20 heures au Grand stade de Marrakech, le sésame de l’édition gabonaise sera acquis. Néanmoins, la sélection marocaine ne devra pas s’attendre à une confrontation aisée dans la mesure où les Capverdiens ne manqueront pas de jouer leur va-tout en vue de raviver leurs chances de qualification à la Coupe d’Afrique. 
Après le match de mardi, le Onze marocain aura encore à jouer deux rencontres des éliminatoires de la CAN contre la Libye le 3 juin au Caire et face à Sao Tomé-et-Principe le 2 septembre à domicile.
 

Le Onze national a franchi un cap vers la CAN
Samba, la mascotte officielle 
de la CAN-2017, dévoilée

Samba, la mascotte officielle de la 31è édition de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN), que le Gabon doit abriter début 2017, a été dévoilée vendredi à Franceville (sud-est).
La panthère noire Samba, porte-étendard du plus grand événement sportif du continent, a fait ses premiers pas au stade Rénovation de la capitale du Haut-Ogooué, lors d'une cérémonie solennelle en présence du président de la République, Ali Bongo Ondimba, du président de la FIFA, Gianni Infantino et du président de la CAF, Issa Hayatou.
Maillot jaune, short bleu, toutes griffes dehors et pouce en l'air, la féline ambassadrice de la CAN devra fédérer toutes les énergies et toutes les passions, selon le comité local d'organisation (COCAN).
Le titre 'Ye le le'' a déjà été retenu comme chanson officielle du tournoi.
Le Gabon a été désigné le 8 avril dernier pays hôte de la CAN-2017, en remplacement de la Libye qui a désisté en raison de la situation politique interne.

Mohamed Bouarab
Lundi 28 Mars 2016

Lu 1144 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs