Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Onze marocain se cherche toujours

L’EN accrochée par l’Afrique du Sud en ouverture du stade d’Agadir




Le Onze marocain se cherche toujours
Le Onze national et son homologue sud-africain se sont neutralisés, un but partout, lors du match amical disputé vendredi à l’occasion de l’ouverture du nouveau stade d’Agadir.
Devant des gradins bien garnis et une délégation de la FIFA venue s’enquérir de l’organisation de ce match international à moins de deux mois du coup d’envoi du Mondial des clubs, les deux équipes ont livré un match où chaque coach a dû tirer les leçons qui s’imposaient.
Pour ce cinquième face-à-face, sachant que les quatre premiers ont été sanctionnés par deux issues de parité et deux victoires en faveur des Bafana Bafana, l’équipe marocaine n’a pu chasser la poisse et s’offrir pour la première fois cette sélection sud-africaine. Loin de là, les visiteurs ont donné du fil à retordre aux Nationaux qui se sont montrés désemparés, incapables d’orchestrer une action savamment construite, surtout en première période. Les Sud-Africains, qui ont défendu haut et dominé les débats en milieu du terrain, n’ont pas laissé filer l’occasion qui s’était présentée à eux. Profitant d’une bévue d’Omar Kadouri, Rantie est parvenu à brûler la politesse à l’arrière-garde marocaine et à tromper le gardien Mohamed Amssif.
Après l’ouverture du score, la réaction des Nationaux a été timide. L’on a pu relever quelques actions individuelles, un débordement de Kadouri et un tir de Benatia.
Et il a fallu attendre la seconde période pour que les Nationaux secouent le cocotier sans pour autant trop inquiéter l’équipe sud-africaine qui cherchait davantage à préserver cette courte avance  plutôt qu’à faire le jeu. Fort heureusement qu’en football, il y a des balles arrêtées, vu que les joueurs marocains avaient du mal à mener  une attaque susceptible de déstabiliser la défense adverse.
A l’instar du match de la CAN 2013, c’est le défenseur Issam El Adoua, qui sur un headding, a pu remettre les pendules à l’heure à la 50ème mn pour que la partie marocaine puisse pousser un ouf de soulagement.
A noter qu’au cours de la seconde période, plusieurs changements ont été effectués par le sélectionneur national Rachid Taoussi qui aspirait à terminer cette partie sur une victoire.
Ce ne fut pas le cas pour que cette explication débouche elle aussi sur son lot de désolation et d’interrogation. Le temps urge plus que jamais de rectifier le tir et de saisir à bon escient l’ensemble des dates FIFA pour monter une équipe compétitive, capable de tenir la dragée haute aux  équipes africaines qui seront de la partie lors de la CAN 2015 qui aura lieu au Maroc.
Il convient de signaler en dernier qu’en lever de rideau de cette confrontation, le Hassania d’Agadir a eu raison de la formation algérienne de la Jeunesse Sportive de Kabylie par 1 à 0, grâce à une réalisation de Saâd Lamti à dix minutes de la fin du temps réglementaire, qui devient ainsi le premier joueur à avoir inscrit un but au nouveau stade d’Agadir.

Mohamed Bouarab
Lundi 14 Octobre 2013

Lu 775 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs