Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Onze marocain appelé à revoir ses cartes


Egalité parfaite dans la poule A



Le Onze marocain appelé à revoir ses cartes
Une entame bien loin d’être rassurante pour le Onze national en cette 29ème Coupe d’Afrique des nations dont les phases finales ont débuté samedi à Johannesburg. Devant l’Angola, au Soccer city stadium, les Nationaux se sont contentés du nul blanc, tout comme les deux autres abonnés de la poule «A», l’Afrique du Sud et le Cap-Vert en match d’ouverture du tournoi.
Pour sa première sortie, l’équipe nationale a manqué terriblement d’inspiration, au point que d’aucuns se disaient qu’il n’ y avait pas de touche Taousi et que c’est l’ère Gerets qui se poursuivait. Les occasions se faisaient rares, même si au premier half, les coéquipiers d’Oussama Assaïdi, le plus percutant du groupe, se montraient beaucoup plus entreprenants que leurs vis-a-vis angolais qui ne faisaient que contrôler en attendant la seconde période.
Au cours de cette deuxième mi-temps, les donnes ont un petit peu changé, avec une sélection angolaise dans son élément et qui était, en deux temps, proche d’ouvrir la marque. Fort heureusement, la grosse bourde de Nadir Lamyaghri n’a pas été exploitée pour que le score en reste là, sachant que l’équipe marocaine avait l’occasion de tuer le match sur un centre de Noureddine Amrabet, mais Youssef Al Arabi, entré en cours du jeu à l’instar de Younès Belhanda, était trop court pour ce ballon.
Un nul blanc, un point de glaner, ce n’est pas fameux mais ce n’est pas du tout rassurant. L’heure après cette manche inaugurale est à l’égalité parfaite entre les quatre protagonistes du groupe «A». Le second match du Onze marocain, qui en est à sa quinzième participation dans la CAN, est prévu mercredi prochain à 18 heures à Durban face au Cap-Vert. Une équipe qui a montré d’énormes qualités techniques face à l’Afrique du Sud et le mot d’ordre de Rachid Taoussi pour ses protégés devra certainement être la méfiance car, apparemment, les Capverdiens n’ont pas volé leur qualification au Cameroun pour cette CAN. Des Capverdiens dangereux balle au pied et qui ne trouvent pas de difficultés à mener des actions savamment orchestrées, avec à la conclusion deux vifs attaquants Djaniny, alias Platini, et Ryan Mendes, sociétaires respectivement des clubs portugais d’Olhanense et français de Lille.  
Une équipe avisée en vaut deux et c’est le cas du Onze marocain appelé à revoir ses cartes et à mettre le turbo face au Cap-Vert en vue de se mettre dans de bonnes dispositions pour la qualification au stade des quarts de finale, tour réservé aux deux premières sélections de chaque groupe. Mais avant cela, il y a encore un troisième cap, l’Afrique du Sud, capable du meilleur comme du pire, qu’il faudra franchir sans dégâts le 27 du mois en cours.

Mohamed Bouarab
Lundi 21 Janvier 2013

Lu 580 fois


1.Posté par boumehdi jawad le 22/01/2013 08:53
Le Maroc à chaque compétion de foot-ball africaine ou mondiale se met à croire au miracle,qu'il s'appelle Gerets,Taoussi,Henri Michel,etc.Or les hirondelles venus d'ailleurs Hollande,France,Belgique,Espagne ne font pas le printemps.Si on fait le point financier des budgets de l'équipe nationale depuis dix ans,nous avons dépensé,bon an mal an quelques 450 millions de dirhams,sans parler du coût astrnomique de Gerets qui à lui tout seul a coûté au bas mot 1.5 millards de dirhams,soit de quoi remettre à flots toutes les équipes de première division en dehors des Raja,WAC et FAR.Ces sommes faramineuses dépensées en dépit du bon sens en primes aux joueurs,aux entraineurs,encadrants,virées à l'étrangersous formes de stages representent plus que le budget de la Santé,du Tourisme,Culture,etc.Ni la féderation de foot-ball,ni le ministère de tutelle,ni le Cnom,ni les grnads clubs ne maîtrisent ou savent où nous allons.C'est à dire droit dans le mur du "résultat immédiat,au lieu de réflechir collectivement à l'avenir de ce sport dont les marocains n'ont retenu que le bling bling des cachets aux "pro"des commissions lors de la vente de joueurs marocains ou étrangers,le grenouillage des "fameux agents" des joueurs qui mangent à tous les rateliers et rétrocècent des commissions aux dirigeants verux,malheureusement il y en a.Avec autant de tares,des joueurs professionnels comme "Taarbat jete le malliot national aux orties,insulte l'entraineur et ..écope d'un avertissement seulement avant d'être reconvoqué comme si de rien n'était.Les contrats de la Féderatio nationale avec des sponsors comme Adidas se passent dans les coulisses.Les retransmissions TV sont n'gociées dans les dernières minutes aux pires conditions,et sur interventions étatiques.Bref l'amateurisme sur le terrain n'est que le reflet de l'amateurisme en dehors.Les résulats exceptionnels d'Adis Abeba en 1976(la coupe) et de Tunis en 94(finaliste) ne sont que des accidents en coupe d'afrique.La seule équipe mythique du Maroc reste à ce jour l'équipe de Medhi Faria en coupe du monde au Mexique en 1986.La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a ,alors que le sport au Maroc et en particulier le foot est l'activité économique qui brasse des centaines de millions de dirhams en investissements en stades,en centres de formation,en budgets de fonctionnement,en subventions de la Marocaine des jeux,de la Banque du Maroc,de Maroc Telecom,l'OCP,la Ram,Miditel,les chaînes tv marocaines,les divers sponsorts privés dont la CDG,etc,cette activité n'est soumise à aucune fiscalité des clubs,des joueurs,de la billeterie des stades,etc.Tout çà pour ca!Taoussi est déjà la bête prête au sacrifice des frustrations populaires, mais après?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs