Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Nobel de littérature au Britannique Kazuo Ishiguro auteur des “Vestiges du jour”

L’écrivain s'est dit formidablement flatté




 Ecrivain des illusions et de la mémoire, le Britannique d'origine nippone Kazuo Ishiguro, auteur des "Vestiges du jour" adapté avec succès au cinéma, a été consacré jeudi par le prix Nobel de littérature. Kazuo Ishiguro, 62 ans, "a révélé, dans des romans d'une puissante force émotionnelle, l'abîme sous notre illusoire sentiment de confort dans le monde", a commenté en français la secrétaire perpétuelle de l'Académie suédoise, Sara Danius, sous les ors de la salle de la Bourse à Stockholm.
 L'écrivain, qui recevra neuf millions de couronnes (845.000 euros), s'est dit "formidablement flatté". Il a raconté qu'il était à son bureau lorsque son agent l'a appelé pour lui apprendre la nouvelle. "J'ai cru qu'il s'agissait d'un canular. Je n'y ai pas cru pendant un bon moment", a-t-il expliqué au cours d'une conférence de presse improvisée à son domicile londonien. "C'est un honneur magnifique, principalement parce que cela signifie que je marche dans les pas des plus grands écrivains de tous les temps", a-t-il déclaré à la BBC.
Qualifié de "chef-d'oeuvre" par l'Académie suédoise, son roman le plus connu, "Les vestiges du jour" (1989), a été porté à l'écran en 1993 par James Ivory avec Anthony Hopkins et Emma Thompson et salué par le prestigieux Man Booker Prize qui récompense une oeuvre de langue anglaise. Il y évoque le sacrifice de la vie d'un majordome au service de son maître, un aristocrate anglais que ses sympathies nazies laissent ruiné à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Kazuo Ishiguro, "c'est le Kubrick de la littérature [...], il invente un monde nouveau à chaque livre, et c'est ce qui fait de lui l'un des auteurs les plus puissants et passionnants de l'époque", s'est réjoui l'éditeur et critique littéraire Florent Georgesco sur la radio France Culture.
Né en 1954 au Japon, à Nagasaki, ville martyre rasée par la bombe H en 1945, Kazuo Ishiguro est arrivé en Grande-Bretagne en 1960 où son père, océanographe, était amené à travailler.  Son œuvre témoigne de cette double culture. Il aimerait désormais collaborer à l'écriture de bandes dessinées. "Je suis en discussion pour travailler sur un roman graphique, ce qui est assez excitant pour moi parce que c'est quelque chose de nouveau et ça me renvoie à mon enfance japonaise, quand je lisais des mangas", a-t-il dit à la presse.
Zen nippon doublé de flegme britannique, lunettes à monture noire et pull assorti, cet auteur discret qui se rêvait en chanteur pop à textes comme Bob Dylan ou encore Leonard Cohen passe pour être un des meilleurs stylistes de sa génération, lui dont la langue maternelle n'était pas l'anglais. En 1995, il expliquait être souvent ramené à l'une ou l'autre de ses identités. Ses premiers romans situés au Japon étaient en outre davantage perçus comme des reconstitutions historiques que comme des fictions universelles.  
"Je pensais que si j'écrivais un livre situé en Grande-Bretagne, comme je l'ai fait dans +Les vestiges du jour+, cela s'estomperait largement, mais parce que les +Vestiges du jour+ fixent la Grande-Bretagne dans un moment particulier de l'Histoire, je me suis heurté aux mêmes écueils", déplorait-il dans un entretien avec l'International Herald Tribune. Kazuo Ishiguro confirme la domination des anglophones au palmarès du prix Nobel de littérature, avec 29 lauréats contre 14 francophones, 13 germanophones et onze hispaniques, et marque le retour du Nobel à une certaine orthodoxie.  Car si le sacre de Bob Dylan l'an dernier avait ravi ses fans, il avait mécontenté les gardiens du temple Nobel.
D'autant qu'il s'était fait représenter pour les cérémonies de remise du prix le 10 décembre à Stockholm. Kazuo Ishiguro a quant à lui assuré qu'il se rendrait à Stockholm. Il a publié sept romans depuis 1982 : "Lumière pâle sur les collines", "Un artiste du monde flottant" (prix Whitbread Award 1986), "Les Vestiges du jour", "L'Inconsolé", "Quand nous étions orphelins", "Auprès de moi toujours" et "Le Géant enfoui". Il a également signé quatre textes de chansons pour la chanteuse de jazz américaine Stacey Kent.
La saison Nobel se poursuit avec la paix vendredi à Oslo, puis l'économie lundi. En pleine crise entre Washington et Pyongyang, le Nobel de la paix pourrait récompenser des efforts contre la prolifération atomique. Parmi les favoris figurent les artisans de l'accord de 2015 sur le contrôle du nucléaire iranien et la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN).

M.O.
Samedi 7 Octobre 2017

Lu 701 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs