Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc subit d'importants effets de dégradation de ses zones humides




Le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, en partenariat avec la GIZ (Agence allemande de coopération internationale), a célébré récemment à Agadir, la Journée mondiale des zones humides, placée cette année sous le thème "Les zones humides pour notre avenir: mode de vie durable".
La célébration de cette Journée mondiale des zones humides, le 2 février de chaque année, a pour objectif la commémoration de la signature de la Convention sur les zones humides, adoptée en 1971, dans la ville iranienne de Ramsar.
"Le thème de cette année a pour objectif d'éclairer les choix qui s'offrent à nous alors que les menaces pesant sur les zones humides du monde entier ne sont que trop réelles", a indiqué dans une allocution à l'ouverture des travaux de cette journée le Haut-Commissaire aux eaux et forets et à la lutte contre la désertification, Abdeladim El Hafi.
Les travaux de recherches les plus récents concluent que plus de 64% des zones humides de la planète ont été détruites depuis 1900 et que les populations d'espèces d'eau douce ont diminué de 76% entre 1970 et 2010, a précisé M. El Hafi, ajoutant qu'actuellement, les zones humides voient leurs fonctions se multiplier et s'affirmer dans la vie moderne, elles voient s'exalter, chaque jour davantage, leur rôle essentiel pour la production de ressources indispensables à l'homme, pour la protection du milieu naturel, l'harmonie des paysages et la détente et les loisirs.
Considérées depuis toujours comme une source de revenus et de biodiversité nécessaires aux populations riveraines, les zones humides marocaines sont des créneaux potentiels pour des investissements et de valorisation de ces ressources qui contribuent aux activités génératrices de richesses, notamment dans les secteurs de l'aquaculture, de l'agriculture (zones de culture et de pâturage), et du tourisme (sports nautiques, randonnées, pique-niques et promenades et autres activités de loisirs), a noté M. El Hafi.
Le wali de la région Souss-Massa, gouverneur de la préfecture d'Agadir-Idda Outanan, Mme Zineb El Adaoui, a indiqué, de son côté, dans une allocution de circonstance, que la célébration de cette journée intervient au moment même où la communauté internationale est invitée à redoubler d'efforts afin de mettre fin à la dégradation de la biodiversité qui menace les capacités de la planète.
"Le Maroc avec les spécificités que lui confèrent sa position géographique et la diversité de ses écosystèmes subit d'importants effets de dégradation de ses zones humides. C'est pourquoi notre pays fut parmi les premiers à adhérer à la prise de consigne universelle, consacrée par le Sommet de Rio, en ratifiant les conventions internationales pertinentes, et en adoptant des programmes d'action nationaux en la matière", a-t-elle rappelé.
La région de Souss-Massa, par sa situation géographique entre la zone méditerranéenne et la zone présaharienne et saharienne, constitue le dernier rempart contre la désertification, a noté Mme El Adaoui, indiquant que cette région englobe des écosystèmes naturels riches et variés caractérisés par une grande résistance mais qui restent, malgré les efforts, exposés aux effets des changements climatiques et de la pression anthropique.
Le plan d'action stratégique du Haut-commissariat pour la nouvelle décennie 2015-2024 concernant les zones humides prévoit l'inscription de 30 nouveaux sites Ramsar, la mise en œuvre de 60 plans d'action intégrés de restauration des zones humides prioritaires, la sensibilisation de près de 500.000 personnes par an dans le cadre du programme animation nature pour les zones humides et le développement de 4 chaînes de valeurs durables au niveau des zones humides: birdwatching, pêche artisanale, aquaculture intégrée et tourisme halieutique.
Cette journée a été marquée par la signature de quatre conventions de partenariat dans le but de renforcer la coopération et de mutualiser et mettre en synergie les moyens pour la préservation de ces écosystèmes naturels d'importance fondamentale.

Vendredi 5 Février 2016

Lu 574 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs