Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc perd un monument de son football : Allal Benkassou n’est plus




Le Maroc perd un monument de son football : Allal Benkassou n’est plus
Le sport national et plus particulièrement le football marocain est en deuil. Il vient de perdre l’un de ses plus illustres représentants, Allal Benkassou, ancien gardien de but des FAR et de l’équipe nationale, décédé hier mardi à l’hôpital militaire de Rabat à l’âge de 72 ans. Libé présente ses sincères condoléances à ses fils Mounir et Fayçal ainsi qu’à toute sa famille et à l’équipe militaire où il fit toute sa carrière de keeper exceptionnel.
Une carrière récompensée de sept titres de champion du Maroc et de deux Coupes du Trône, un véritable record que seuls les joueurs militaires de la glorieuse époque des années soixante et soixante-dix ont le privilège de détenir. De par ses virtuosités et avec celles des Zinaya, Amar, Bamous, Ammari, Abdelkader, Abdallah, Ghazouani, et tant d’autres, Allal a fortement contribué à donner ses lettres de noblesse non seulement au club militaire mais aussi au football national dès lors que l’on ajoutait à l’ossature des sélectionnés militaires, les Hamidouch, Ghandi, Houmane, Boujemâa, Moulay Driss, Slimani… et tant d’autres joueurs aussi talentueux les uns que les autres.
C’est d’ailleurs, ce statut de qualité qui a conduit Allal à défendre brillamment les couleurs nationales dans les buts de l’équipe nationale dans moult compétitions internationales et non des moindres comme les J.O de 1964 au Japon et à la Coupe du monde six ans plus tard au Mexique. A Léon notamment, face à la redoutable et forte équipe de RFA ou d’Allemagne de l’Ouest, il écœura par ses arrêts décisifs et ce malgré une blessure à la cheville, les grands Sepp Maier à qui d’ailleurs il n’avait rien à envier, d’Uwe Seeler, de Gerd Muller et autres Franz Benckenbauer ou Berti Vogts…  
Sur le plan humanitaire, Allal était pétri  d’une humilité sans pareille et en tant qu’éducateur, c’est la première des vertus qu’il inculquait aux jeunes. De l’humour, il en savait un brin et ceux qui le connaissent, ne le dissocieront pas dans ce domaine du moins à la belle époque, de son éternel ami et complice Abdallah Lamrani ou « Bakha » pour les initiés, avec lequel aucune blague ni bouffonnerie n’avaient de secret.
Ce joueur emblématique était un véritable génie dans son carré des 18 mètres et ses rivaux historiques et autres gloires de notre football qui l’ont défié sur  les différents stades du Royaume et plus particulièrement sur la terre battue du stade du FUS ou d’Ahmed Achoud à Rabat en savent des choses.
Allal Benkassou devait être inhumé hier au cimetière Achouhada à Rabat après la prière d’Al Asr.
Allal Benkassou a rejoint en ce mardi, au panthéon des légendes footballistiques marocaines que l’on fait vivre en nos cœurs, d’autres sommités inoubliables, qui ont fait la gloire de ce sport à l’image de Larbi Ben Bark.  
Aussitôt la nouvelle annoncée, les hommages, de la part du monde sportif national et international, saluant la mémoire d’un homme exceptionnel n’ont pas cessé d’affluer. C’était le moindre des égards envers ce grand monsieur. 

Mohamed Jaouad Kanabi
Mercredi 30 Octobre 2013

Lu 480 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs