Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc parmi les cancres de la classe en matière de liberté économique


Il occupe la 90ème place dans l’indice
du «Wall Street Journal» et de la «Heritage Foundation»



Le Maroc parmi les cancres de la classe en matière de liberté économique
La version 2013 de l'indice annuel de l’«Economic Freedom» (liberté économique)  publiée conjointement par le «Wall Street Journal» et la «Heritage Foundation» vient de paraître. Le Maroc arrive à la 90ème place dans ce classement qui mesure la liberté économique dans le monde.
Avec un score global de 59,6 sur cent,  l’économie marocaine a régressé de 0,6 point, soit trois places de moins par rapport à l’année dernière (87ème en 2012). Cette régression est due, entre autres, à des baisses importantes enregistrées en termes de maîtrise des dépenses publiques et de la liberté du commerce qui l'emportent sur les gains de la liberté d'investissement et de celle du travail.
Sur le plan régional, le Maroc est classé 9ème sur les 15 pays de la zone MENA  (Moyen-Orient / Afrique du Nord). 
Avec un score légèrement  au-dessus de  la moyenne mondiale, le Royaume devance ses voisins les plus proches, à savoir la Tunisie qui est classée 107 avec un score de 57 et l’Algérie 145 avec comme score 49,6, mais reste loin des progrès réalisés par les pays du Golfe qui réalisent d’importantes performances en termes de liberté économique. A titre d’exemple, le Bahreïn est 12ème mondial avec un score de 75,5 et l’Arabie Saoudite 82ème avec un score global de 60,6.
Si on le compare avec la Jordanie, un pays qui a les mêmes potentialités que lui, on constate que le Maroc a beaucoup de progrès à faire, Amman se trouvant en  33ème position avec un score de 70,4.
Il se retrouve aussi derrière des pays africains qui ont moins de potentialités en termes économiques que lui notamment le Rwanda 63ème, le Ghana 77ème et  le Burkina Faso 86ème .
Les auteurs de ce rapport estiment donc que notre pays doit fournir encore des efforts en matière d’ouverture économique et que certains monopoles y interviennent dans des secteurs très convoités par les investisseurs.
Les experts du «Wall Street Journal» et la Fondation «Heritage» estiment, aussi,  que la position du Maroc a accusé une «pause» l’appelant ainsi à recharger les batteries et à repartir de nouveau dans le bon sens.
Pour eux le Royaume a plusieurs défis de développement «critiques»  à relever et des anomalies à corriger qui comprennent, entre autres, la persistance d’une  corruption généralisée et des dépenses publiques relativement élevées.
L’étude souligne, par ailleurs, que   les déficits budgétaires se poursuivent, que la dette publique a dépassé 50% du PIB et que le système  judiciaire demeure inefficace et vulnérable face à l’influence du politique, ce qui rend la lutte contre la corruption de plus en plus difficile.
Dans le détail, le Maroc réalise ses meilleures performances en termes des libertés d’entreprise, des échanges, du poids des taxes et impôts, de la stabilité monétaire et la liberté d’investissement avec respectivement 76,4, 70,8, 71,4, 78,9 et 70 sur 100. Il enregistre, néanmoins, des contre-performances sur les plans de la protection de la propriété privée, de la lutte contre la corruption et de la libéralisation du marché du travail, avec des scores de 40, 34, 31 sur 100. En termes de dépenses gouvernementales et de  dérégulation financière, le Royaume a obtenu comme scores 64,3 et 60 sur 100.
Ladite étude mentionne également que «le Maroc a pris des mesures pour intégrer son économie dans le marché mondial, ce qui a permis à son économie de fonctionner relativement bien dans la liberté et la liberté d’investissement des entreprises». Elle relève aussi que «les procédures de conduite d’une entreprise ont été rationalisées et l’investissement étranger généralement bien accueilli dans de nombreux secteurs, même si le régime d’investissement a besoin de plus de transparence pour stimuler la croissance dynamique».
 

MOHAMMED TALEB
Jeudi 17 Janvier 2013

Lu 1087 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs