Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc obtient deux nouveaux prêts de la Banque mondiale

Destinés au marché des capitaux et au projet d'approvisionnement en eau potable en milieu rural




Le Maroc obtient  deux nouveaux prêts  de la Banque mondiale
La Banque mondiale a accordé au Maroc deux prêts d'un montant d'environ 459 millions de dollars, destinés au développement du marché des capitaux et au financement du projet d'approvisionnement en eau potable en milieu rural.
Les deux prêts ont fait l'objet de deux accords signés mardi à Rabat par le ministre de l'Economie et des Finances, Mohammed Boussaid et le directeur du département Maghreb à la Banque mondiale, Simon Gray.
Le premier prêt d'un montant de 300 MUSD vise à développer le marché des capitaux et financer les petites et moyennes entreprises au Maroc.
«Ce prêt reconnaît à nouveau l'important travail mené par le Maroc pour développer son système financier et en renforcer la surveillance», a affirmé M. Gray qui s'exprimait lors de la cérémonie de signature.
Les réformes engagées par le Royaume en la matière permettront de renforcer le profil de Casa Finance City, a-t-il indiqué, rappelant le lancement d'un programme d'assistance technique pluriannuel en mars dernier. 
Le deuxième prêt, d'un montant de 158,6 millions de dollars (115 millions euros), concerne le projet d'approvisionnement en eau potable en milieu rural.
Ce projet contribuera à améliorer la qualité de vie de près de 390.000 habitants répartis dans 1.400 douars et contribuera également à étendre l'accès à l'eau potable à l'échelle nationale de 94% en 2013 à 97% en 2017.
Dans une déclaration à la presse à l'issue de cette cérémonie, le directeur général de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE), Ali Fassi Fihri a précisé que les bénéficiaires de ce projet se trouvent notamment dans l'axe Driouech-Nador et Tiznit-Chtouka-Ait Baha.
Ledit projet encouragera également la transition mise en œuvre par l'ONEE en faveur de la desserte en eau potable par branchements individuels, selon M. Gray.
Les ménages qui le souhaitent pourront bénéficier d'un mécanisme de préfinancement à hauteur de 2.500 DH, ce qui représente une partie importante de contribution demandée à titre de participation au coût de son raccordement au service de l'eau potable, a-t-il ajouté.
Le responsable de la Banque mondiale a salué, à cette occasion, la signature lundi (26 mai) du contrat programme entre l'Etat et l'ONEE au titre de la période 2014-2017, qui "représente incontestablement un excellent pas en avant pour les secteurs de l'eau, de l'assainissement et de l'électricité".

Vendredi 30 Mai 2014

Lu 256 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs