Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc en voie d’achever sa transition démographique

Journée mondiale de la population




Le Maroc fait partie des pays arabes qui sont en voie d'achever leur transition démographique selon les données du dernier recensement de la population réalisé en septembre 2014, a indiqué le représentant du Fonds des Nations unies pour la population au Maroc, Abdelilah Yaacoubd.
S’exprimant sur la situation démographique du Maroc dans une interview à la MAP à l’occasion de la Journée mondiale de la population, célébrée lundi, M. Yaacoubd explique que le taux de fécondité au Maroc, qui se situe à 2,2 enfants par femme, est quasi-équivalent au niveau de remplacement qui signifie le nombre moyen d'enfants par femme nécessaire pour que chaque génération en engendre une suivante de même effectif.
Il s’agit d’un niveau de convergence "remarquable" entre le taux de fécondité dans les milieux rural et urbain (2,1 dans l’urbain contre 2,6 dans le rural), a-t-il mis en avant, précisant que 60% de la population marocaine actuelle réside dans des zones urbaines.
S'agissant du taux de la mortalité, M. Yaacoubd souligne que le Maroc a enregistré un "progrès énorme", marqué par une "amélioration considérable" du taux de longévité, comme en témoigne la dernière enquête démographique réalisée par le Haut-commissariat au plan (HCP) entre 2009 et 2010, qui fait état d’une espérance de vie de 75 ans, soit une moyenne proche de celle enregistrée en Europe, au Canada et aux Etats-Unis, (entre 80 et 82 ans), tandis que l’espérance de vie la plus élevée au monde est enregistrée au Japon (83 ans).
Le Maroc connaît, par ailleurs, une transformation de la pyramide des âges, qui se rétrécie de plus en plus à la base à cause de la baisse de la fécondité, et s’élargit davantage au sommet du fait de l’augmentation de la longévité de vie, explique-t-il, ajoutant que le Royaume connaît également une transition d’une société éminemment rurale à une société majoritairement urbaine, et d’un pays émetteur de flux migratoires à un pays récepteur de migrants fuyant des conflits internes ou des guerres civiles, tels que les réfugiés syriens, soit d’un pays de transition des migrants subsahariens à un pays d’installation définitive de ces migrants.
Interrogé sur le thème de la Journée mondiale de la population de cette année : "S’investir dans les adolescentes", le représentant du FNUAP relève que ce choix intervient au lendemain de l’achèvement des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et l’adoption du nouveau programme qui vise à remettre le monde sur la voie d’un développement inclusif, durable et résilient, étayé par les Objectifs du développement durable (ODD).
Rappelant que la population mondiale a atteint 7,4 milliards d’habitants, dont 600 millions sont des adolescentes, M. Yaacoubd note que les sociétés ne pourraient atteindre une réelle évolution sans assurer un bien-être et un développement durable à ce contingent important de la population "qui constitue l'avenir de demain".
M. Yaacoubd s’est réjoui par ailleurs des avancées du Royaume en termes de généralisation de la scolarisation au niveau de l’enseignement primaire, tout en déplorant le "retard énorme" persistant au niveau du secondaire, avec un taux de 100% dans le milieu urbain et seulement 30% dans le monde rural. Concernant le mariage des mineures, le représentant du FNUAP déplore la recrudescence de ce fléau faisant savoir que le total des mariages de -18 ans a flambé de 18.341 en 2004 à 35.152 en 2013, "soit pratiquement le double", selon les dernières statistiques du ministère de la Justice, alors que le taux de fécondité se situe, quant à lui, à 32 pour mille chez les adolescentes, selon la dernière enquête du ministère de la Santé réalisée en 2011.
M. Yaacoubd relève que ces indices reflètent l’importance d’accorder, tant au niveau régional que national, une attention particulière à la situation des adolescentes et appellent à investir davantage dans cette catégorie de la population.
Célébrée chaque année avec une thématique particulière, la Journée mondiale de la population a choisi de jeter la lumière en 2016 sur le sujet des adolescentes en vue de sensibiliser les sociétés aux défis affrontés par cette catégorie vulnérable, préserver leur santé, assurer leur accès universel à l'éducation, mettre fin au mariage précoce et habiliter ces futures mamans à faire des choix éclairés au sujet de leur vie.

Mercredi 13 Juillet 2016

Lu 868 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs