Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc déclassé par Morgan Stanley

De MSCI Emerging Markets, il trônera désormais dans le MSCI Frontier Markets




Le Maroc déclassé par Morgan Stanley
Les mauvais résultats de la Bourse de Casablanca ont finalement  entraîné l’exclusion du Maroc de l’index MSCI Emerging Markets.
Dans le cadre de l’examen annuel de la classification du marché, Morgan Stanley Capital International Inc a, en effet, publié, mardi  vers 23h, ses résultats. L’indice MSCI Maroc qui figurait dans le MSCI Emerging Markets y a écopé d’un  reclassement vers le MSCI Frontier Market.  Une telle décision qui risque de réduire fortement l’intérêt des investisseurs internationaux pour le marché boursier national dont ils détiennent 28% et  qui est fortement menacé par les méfaits de la crise financière qui sévit en Europe, continent qui regroupe les principaux partenaires commerciaux du Royaume.
Les deux indices en question sont très différents. Le MSCI Emerging Markets rassemble 21 pays émergents, parmi lesquels la Chine, le Brésil, l’Inde, la Russie, la Pologne, l’Egypte et la Malaisie alors que  le MSCI Frontier Markets regroupe 33 pays dont  la Tunisie, l’Argentine, le Kenya, le Nigeria, la Serbie, le Zimbabwe, le Botswana, etc.
Ce reclassement qui prendra effet en novembre 2013, n’a surpris personne, MSCI ayant annoncé dès 2012 étudier une requalification de la Bourse de Casablanca.
«L’indice MSCI Maroc n’a pas réussi les critères de liquidité des marchés émergents depuis plusieurs années et cette tendance à la baisse de la liquidité n’a montré aucun signe de retournement», explique MSCI dans un communiqué pour justifier sa décision.
MSCI ajoute que «les réactions des investisseurs institutionnels internationaux soulignent que l’indice MSCI Maroc est actuellement plus en ligne avec la taille et les besoins de liquidité des marchés frontières (MSCI Frontier Markets) et que le reclassement entraînerait un indice plus représentatif.
Avec l’Afrique du Sud et l’Egypte, le Maroc était jusqu’à aujourd’hui le seul pays africain inclus, il y a une dizaine d’années, dans l’indice MSCI des marchés émergents (MSCI Emerging Markets) mais avec un poids très faible et seulement trois valeurs, dont Maroc Telecom.
C’est d’ailleurs pour ce titre ainsi que pour Attijariwafa bank et Addoha que la sanction risque d’être la plus sévère. Les indices boursiers servent de référence aux grands investisseurs internationaux et selon le Wall Street Journal, 1400 milliards de dollars seraient indexés sur le MSCI Emerging Markets.
L’indice des marchés frontières est moins suivi et la nouvelle n’est donc pas forcément bonne pour l’ensemble des opérateurs concernés, même si elle aura pour conséquence immédiate de draîner davantage d’entreprises,  de permettre à la Place financière casablancaise d’y acquérir un poids  équivalent à 6% et de voir Maroc Telecom en devenir la plus grande capitalisation avec ses 11 milliards de dollars.
Le Maroc va, néanmoins, non seulement perdre en termes de visibilité sur les marchés internationaux mais les investisseurs étrangers risquent d’abandonner le train en marche, ce qui pourrait impacter négativement le projet de mise en place de Casablanca Finance City.

Mohamed Taleb
Jeudi 13 Juin 2013

Lu 2425 fois


1.Posté par B le 13/06/2013 09:41
Comment on peut classer en EM alors que le moyen de transport de 50% des marocains reste encore l'âne

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs