Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc confronté à l’immigration clandestine : L’UE pointe du doigt le traitement réservé aux Subsahariens




Le Maroc confronté à l’immigration clandestine : L’UE pointe du doigt le traitement réservé aux Subsahariens
L’Union européenne ne semble pas satisfaite du traitement réservé par les autorités marocaines aux immigrés illégaux, en particulier ceux qui sont d’origine subsaharienne. Une situation qualifiée par Eneko Landaburu, ambassadeur  de l’UE à Rabat, de «problématique» malgré les avancées positives enregistrées  par la Royaume dans le domaine des droits de l’Homme.  
Même jugement de la part d’Abdellatif Dihmane, président de la section locale de l’Association marocaine des droits de l’Homme à Oujda. Selon lui,  la situation des immigrés illégaux subsahariens est difficile voire dramatique notamment à Oujda, Nador et Taourirt.  «Ces personnes font l’objet de violations graves des droits de l’Homme et l’AMDH a enregistré au cours des premiers mois de l’année 2012 une série d’atteintes qui en dit long sur le respect par les autorités marocaines de leurs engagements», nous a-t-il précisé.
D’après notre source, les immigrés subsahariens subissent des brimades  et parfois des attaques physiques avant d’être arrêtés et extradés vers les frontières.  Pire, le Maroc n’hésite pas à extrader des mineurs, des femmes enceintes ainsi que certains demandeurs de l’asile politique. « Ce qui est une atteinte grave aux conventions internationales et aux lois nationales notamment  la loi 02-03 relative à l’entrée et à la résidence des étrangers au Maroc», a-t-il ajouté.
Pourtant, le président de l’AMDH-section Oujda relativise ses propos en précisant que depuis l’attaque par les forces de l’ordre des abris de ces immigrés en mars dernier à Oujda, la situation semble se stabiliser.  «Beaucoup de choses ont changé depuis. On assiste moins à des violations graves des droits de l’Homme. L’ensemble des enquêtes de terrain et des rapports faits sur place démontrent  que ces atteintes sont de plus en plus rares», nous-t-il déclaré avant d’ajouter : « Toutefois, il ne faut pas oublier que les atteintes aux droits des immigrés n’est pas une exclusivité des seules autorités marocaines. Les autorités espagnoles et algériennes sont également responsables de pareilles violations».   A ce propos, notre interlocuteur estime qu’il est temps de mettre fin à l’approche sécuritaire au profit d’une politique globale et intégrée qui prenne  en compte le respect total les droits de l’Homme.  Des propos qui sonnent fort en particulier dans un contexte où le Maroc s’est transformé d’un pays de transit vers  l’Europe en destination pour les Subsahariens qui cherchent de meilleures conditions de vie.
Un rapport publié par le Centre Jacques Berque pour le développement des sciences humaines et sociales (CJB) et la coopération internationale Sud-Sud a souligné l’intérêt croissant des immigrants africains pour le Maroc en tant que destination plutôt que comme une halte sur le chemin des pays européens, notamment l’Espagne. En effet, la plupart de ces immigrants africains décident de s’installer au Maroc après avoir échoué dans leurs entreprises de traversée du Détroit de Gibraltar.

Hassan Bentaleb
Vendredi 19 Octobre 2012

Lu 1900 fois


1.Posté par LMOUBARIKI le 19/10/2012 11:39
Tout traitement qui touche à la dignité de l'homme est à proscrire et à dénoncer sans réserve. Cependant, il est trop facile de souligner ses actes inacceptables si en même temps l'Union Européenne tente par tous les moyens de déplacer ses problèmes et faire de plusieurs pays dont le Maroc un garde frontière de la forteresse Europe. Ce n'est pas en subventionnant la lutte contre l'immigration clandestine qu'on aidera le Maroc à résoudre ce problème. La solution se trouve ailleurs bien en amont, dans les pays "fournisseurs" de troupes de clandestins.

2.Posté par le marocain le 22/10/2012 15:45
Oui le Maroc est devenu une grande frontière,pour protéger l'Europe(ingrate)au moment où sa police pourchasse les clandestins Marocains.Sincèrement la solution doit être trouvé dans les pays dont les citoyens fuient la misère,la précarité,la dictature.
Quant à notre pays il doit s'occuper de ses citoyens,qui eu aussi souffrent.Nous sommes proche de l'arrivée de l'hiver,et dans les douars de l'Atlas,il y a et aurai des personnes qui vont souffrir de froid,de maladie,de manque des produits de 1° nécessité.Donc, nous attirons l'attention des responsables de devancer ce froid mortel.
Quant aux immigrés, l'Etat Marocain ne peut pas satisfaire leurs revendications...............(à publier svp)

3.Posté par le marocain le 22/10/2012 21:57
@.LMOUBARIKI

Cher Monsieur sachez que le Maroc est un Pays indépendant.Les subsahariens doivent être soumis à une réglementation sur les étrangers,et surtout les clandestins.Ces derniers ne sont pas fichés par les Agents de la DGSN pour connaître leur nombre,et avoir des photos.
Plusieurs plaintes sont déjà chez les services de police pour vol,escroquerie,voir agression.(celle du quartier Agdal,contre un élève Médecin.
Traitement ou pas,le pays est soumis à une réglementation que chacun doit respecter tout simplement.
Un clandestin est toujours dangereux.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs