Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc condamne les violations des droits de l'Homme en Syrie


Intervention du ministre des A.E et de la Coopération à Genève



Le Maroc condamne les violations des droits de l'Homme en Syrie
Le Maroc condamne fermement les abus et les violations graves des droits de l'Homme et du droit international humanitaire en Syrie, a déclaré, lundi à Genève, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, affirmant que le Royaume est extrêmement préoccupé par "l'évolution dangereuse de la crise dans ce pays, avec l'escalade des violences et des combats".
"Depuis le début de la crise syrienne, le Royaume du Maroc n'a ménagé aucun effort, pour soutenir le peuple syrien frère dans ces moments pénibles à tous les niveaux", a souligné le ministre, devant le segment de haut niveau de la 22ème session du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies.
Le ministre a rappelé que le Maroc a pris l'initiative, au plan humanitaire, de fournir une assistance médicale et des denrées alimentaires aux réfugiés syriens en Jordanie, notamment le déploiement d'un hôpital militaire au camp Al-Zaatari, que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a visité en octobre 2012.
Sur le plan international, le Maroc en tant que membre du Conseil de sécurité a soutenu les efforts visant à mettre fin aux violences et à trouver une issue politique à la crise syrienne, a-t-il ajouté, en affirmant que la contribution marocaine aux efforts internationaux visant à trouver une solution à la crise syrienne, notamment l'accueil de la 4ème réunion ministérielle des amis du peuple syrien, à Marrakech le 12 décembre 2012, durant laquelle la Coalition nationale des forces de la révolution et d'opposition syrienne a été reconnue en tant que représentant légitime du peuple syrien.  Le ministre a également souligné l'action du Maroc au sein du Conseil des droits de l'Homme pour la mise en place des mécanismes nécessaires pour le suivi de la situation des droits de l'Homme en Syrie, en présentant avec d'autres pays arabes des résolutions du Conseil à cet égard.
Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a, par ailleurs, fait part de la profonde préoccupation du Maroc des rapports émanant des différents mécanismes du Conseil des droits de l'Homme, confirmant l'absence d'amélioration dans la situation des droits de l'Homme dans les territoires palestiniens occupés.
Le Maroc, dont le Souverain, S.M le Roi Mohammed VI, préside le Comité Al-Qods, réaffirme la nécessité de mettre un terme aux travaux de démolitions dans la ville sainte, qui visent les monuments islamiques et chrétiens, notamment les fouilles archéologiques en-dessous de la Mosquée Al-Aqsa et ses alentours ainsi que les démolitions qui visent Bab Al Maghariba dans cette ville qui occupe une place particulière chez les croyants des religions monothéistes, a-t-il souligné.
Il a également réitéré l'appui constant du Royaume à une solution juste et définitive à la question palestinienne, qui garantisse au peuple palestinien ses droits légitimes, en particulier son droit à un Etat Palestinien avec Al-Qods comme capitale.

MAP
Mardi 26 Février 2013

Lu 381 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs