Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc célèbre la fête de la musique : Les opérateurs culturels se mobilisent




Le Maroc célèbre la fête de la musique : Les opérateurs culturels se mobilisent
Plus d’une centaine de pays célèbrent  aujourd’hui la fête de la musique, une tradition instituée le 21 juin 1982 par le ministre français de la Culture d’alors, le socialiste Jack Lang. Avant de s’exporter et d’être reprise dans plusieurs villes à travers le monde. L’objectif était d’accorder une place à tous les genres musicaux partout où cela est possible.
Au Maroc, le 21 juin (qui coïncide avec l’arrivée de l’été) est aussi synonyme de fête, celle de la musique. Comme partout ailleurs, cette manifestation populaire mobilise opérateurs culturels, musiciens professionnels et amateurs des principales villes du Royaume. Cette mobilisation permet à tous les genres musicaux dont les musiques traditionnelles locales, le hip-hop, le rock et le jazz de prendre possession des espaces et différents lieux consacrés pour un moment de communion apprécié des populations.
Il faut dire que cette manifestation s’inscrit dans les traditions du pays qui entretient un lien particulier avec la musique.  C’est pour célébrer dans une belle ambiance cette communion entre les populations et les artistes venant du Maroc et de l’étranger que les villes de Casablanca, Essaouira, Rabat, Meknès, Fès et autres ont concocté des spectacles riches et éclectiques dont nous aurons les échos tout au long de la journée.
Parmi les shows qui rythmeront cette journée de fête, on retient les premiers spectacles du Festival gnaoua et musiques du monde qui s’ouvre aujourd’hui à Essaouira. La coïncidence a voulu que la fête de la musique soit célébrée le jour même des 15 ans de ce grand rendez-vous des maâlems gnaoua.
Les amateurs de musique classique se donneront rendez-vous au Théâtre Mohammed V, à Rabat, où  l’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) propose une soirée très spéciale sous le signe «L’Orchestre en fête». Alors que aficionados du hip hop sont invités à danser aux anciens Abattoirs de Casablanca sur les rythmes des groupes H-Kayne et L.E. Flaco qui leur réservent des rimes au parfum singulier.
La country music, le blues et le rock résonneront à l’esplanade de la Villa des arts de Casablanca avec, au programme trois groupes qui promettent des merveilles: Fat Old Sound, Golden Key et Break 4 the Border. De son côté, le Théâtre de l’Institut français de Meknès déroulera le tapis aux musiciens de Marseille et du Maroc dans le cadre d’un projet dénommé « Mix  up Maroc». En l’occurrence : le groupe français électro Nasser et le Maâlem Hassan Boussou qu’on ne présente plus. Evidemment, d’autres artistes et d’autres lieux célèbrent également cet événement à travers le Maroc. Il suffit pour cela de tendre son oreille pour s’en rendre compte et pourquoi pas se rendre surplace pour vivre le bonheur que procure la musique.

Lire "Culture"

ALAIN BOUITHY
Jeudi 21 Juin 2012

Lu 528 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs