Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc avance de 3 places dans l'Indice mondial des TIC

Le Royaume est tenu de combler le fossé le séparant des économies avancées




Le Maroc avance de 3 places dans l'Indice mondial des TIC
Le Maroc a gagné trois places dans l'Indice mondial des technologies d’information et communication (TIC), selon l'Union internationale des télécommunications (UIT).
Se positionnant au 89ème rang au lieu de 92ème en 2011, il ne cesse de progresser dans l'Indice mondial de développement des technologies de l'information et de la communication, indique un rapport rendu public mardi par l’UIT. Et pourtant, le Maroc peine à créer les conditions requises pour combler le fossé le séparant des économies avancées dans la compétitivité résultant des TIC, selon le «Global Information Technology Report 2013», publié fin avril dernier.
Se focalisant sur la partie pleine du verre dans son rapport intitulé «Mesurer la société de l'information», rendu public mardi, l'UIT qualifie d'«encourageant» le progrès fait par le Royaume en termes d'extension de la connectivité Internet. «Le Maroc a plus que doublé sa bande passante disponible avec la mise en service du câble sous-marin Loukkos», soulignent les auteurs du rapport 2013 de l'UIT. A l'échelle régionale, l'agence spécialisée de l'ONU ne cache pas son satisfecit de la croissance soutenue des TIC, relevant au passage que des pays à revenu moyen comme le Maroc et la Jordanie «se situent dans la moyenne mondiale d'accès des ménages à Internet, voire au-dessus». D'après le rapport, la comparaison entre les pays de la région montre que les prix les plus bas sont relevés au Koweït, en Tunisie, en Egypte et au Maroc.
Le rapport se fait en outre l'écho de la place de plus en plus importante des natifs numériques, en particulier dans les pays d'Amérique latine où le Brésil, le Chili, le Costa Rica et l'Uruguay font mieux que certains pays développés. «Au Maroc, au Pérou et en Turquie, les natifs numériques représentent près de 9% de la population, soit plus qu'en Espagne, en Grèce ou en Italie», ajoute-t-il.
  En ce qui concerne la partie vide du verre, il y a lieu de signaler que selon le «Global Information Technology Report 2013», le Royaume a du chemin à faire sur ce volet. Malgré ces performances positives, il faut préciser que le Maroc fait toujours partie des pays en développement dont «la plupart n’ont pas encore réussi à créer les conditions requises pour combler le fossé les séparant des économies avancées dans la compétitivité résultant des TIC», avait indiqué ledit rapport. L’étude en question précise que «malgré les efforts entrepris au cours de la décennie passée pour améliorer les infrastructures nécessaires au déploiement des techniques de l’information et de la communication (TIC) dans les pays en développement, il subsiste une nouvelle fracture numérique dans la manière dont les pays exploitent les TIC pour instaurer la compétitivité et la prospérité».
La 12ème édition du «Global Information Technology Report», avait  laissé entendre que la politique nationale de certains pays en développement prévoit des répercussions bénéfiques des investissements dans les TIC en termes de compétitivité, de développement et d’emploi.
Par ailleurs, loin du Maroc le rapport de l’UIT indique que vers la fin 2013, le monde comptera 6,8 milliards d'abonnements au cellulaire mobile, presque autant d'habitants de la planète. Selon les estimations, 2,7 milliards de personnes seront connectées à Internet même si les débits et les prix varient considérablement, tant entre les régions qu'à l'intérieur d'une même région. Pour la troisième année consécutive, la République de Corée arrive en tête du classement mondial des TIC, suivie respectivement de la Suède, l'Islande, le Danemark, la Finlande et de la Norvège.
Les Pays-Bas, le Royaume-Uni, le Luxembourg et Hong Kong (Chine) se classent parmi les dix premiers, le Royaume-Uni parvenant à se glisser dans ce groupe, alors qu'il occupait la onzième place l'année dernière.
A rappeler que l'Indice de développement des technologies de l'information et de la communication mis au point par l'UIT établit un classement entre 157 pays en fonction de leur niveau d'accès aux TIC, de leur utilisation et de leurs compétences dans ce domaine et compare les résultats de 2011 et  2012.

Mohammed Taleb
Jeudi 10 Octobre 2013

Lu 1191 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs