Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc affronte la Libye en finale de l’Arab Cup : L’équipe nationale des joueurs locaux veut aller au bout de ses rêves




Le Maroc affronte la Libye en finale de l’Arab Cup : L’équipe nationale des joueurs locaux veut aller au bout de ses rêves
L’équipe nationale du Maroc des joueurs locaux affronte ce soir à 19h30 à Djeddah en Arabie Saoudite, la Libye en finale de la neuvième Coupe arabe des nations. C’est de l’inédit car jamais auparavant, les deux sélections n’avaient atteint ce stade en cette compétition, troisième place pour la Libye en 1996 et placés pour nous autres en 2002. C’est la seconde fois que le Maroc et la Libye vont s’affronter lors de leur séjour saoudien sauf que cette fois, ils le feront pour se disputer la timbale. C’est dire que la lutte sera des plus acharnées. Lors de leur première rencontre, lorsqu’ils faisaient partie du même groupe (B), ils s’étaient neutralisés (0-0) dans une confrontation où l’on avait plus joué à ne pas perdre et protéger ses arrières plutôt qu’à autre chose, les deux formations étant sûres de passer en demie.
Cette fois-ci, les choses seront différentes, il doit absolument y avoir un vainqueur. Si sur le papier, le Maroc part favori au vu d’un bilan plus éloquent, (trois victoires, un nul, 10 buts d’inscrits contre un seul d’encaissé avec pour cerise sur le gâteau le meilleur goleador du tournoi en la personne de Yassine Salhi auteur de 5 buts) sur le terrain ce sera une autre paire de manches. En effet, l’équipe libyenne est plus expérimentée que la nôtre qui vient juste d’être constituée.
Abdelhafid R’bish qui mène à la baguette les « Chevaliers de la Méditerranée » est un renard qui retient vite les leçons et lors de la première confrontation, il a sûrement dû s’en faire des idées pour ne pas rentrer dans ce match en conquérant, surtout après avoir sorti le pays hôte en demi. La Libye s’était joliment sortie du guêpier saoudien de la meilleure espièglerie qui puisse être. Dominée, ballottée, elle avait su faire la différence sur une balle arrêtée travaillée à merveille par son capitaine, le reste ne fut que ce qu’il devait advenir, un coup de grâce dans le temps mort. Sous un autre registre, en phase de poules, menée du seul but inscrit par le Bahreïn jusqu’à 10 minutes de la fin, elle a su en deux minutes renverser la situation en sa faveur.  
Ceci est pour le respect de l’adversaire. Un succès de plus en cette finale serait le plus beau des cadeaux que pourrait donner le football marocain à des supporters sevrés de titres et de résultats. Un sacre serait synonyme d’une belle revanche du football local tant décrié et très souvent sacrifié au détriment de celui… importé et qui souvent n’est pas en exacte harmonie avec la réalité du pays. Du leurre quoi !
Cela dit, gageons que ce seront des millions de supporters marocains qui auront, ce soir les yeux rivés sur Djeddah et  les Brahim Bahri, Abderrazak Lemnasfi, Benjelloun alias Benjy, Lemaalem, Jahouh  et autres histoire de les encourager de leur plus profond « allez khouya » pour la gloire du football et du sport marocain. 

Mohamed Jaouad Kanabi
Vendredi 6 Juillet 2012

Lu 1780 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs