Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc à la traîne en matière de développement humain

Tout un monde entre les chiffres du PNUD et les assertions du gouvernement Benkirane




Mauvaise nouvelle pour le gouvernement Benkirane. Le Maroc est classé comme pays moyen en matière de  développement humain.  Il occupe la 126ème place ex æquo avec la Namibie sur les 188 pays listés par l’Indice de développement humain (IDH). Avec  un score de 0,628, le Royaume est précédé par la Guyane (0,636) et le Nicaragua (0,631) et devance le Guatemala (0,627) et le Tadjikistan (0,624), dans le dernier rapport du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) sur le développement humain 2015, intitulé «Le travail au service du développement humain», présenté avant-hier à Addis-Abeba.
Le Maroc ne fait guère mieux au niveau du Maghreb. Il est devancé par  l’Algérie et la Tunisie qui occupent respectivement la 83èmeplace (0,736) et  la 96èm place (0,721).
En détail, le rapport fait état d’une durée moyenne de scolarisation de 4,4 ans et d’une durée attendue de scolarisation de 11,6 ans. Des résultats moyens par rapport à ceux affichés par d’autres pays du Maghreb qui ont réalisé de meilleurs scores tels que la Libye avec  7,5 ans et 16,1, la Tunisie avec 6,5 ans  et 14,6 ans et l’Algérie avec  7,6 ans et 14 ans.
Le rapport a révélé également que le rythme de la croissance annuelle de l’IDH au Maroc s’est ralenti lors des 13 dernières années. Estimé à +1,23 % entre 2000 et 2013, il était de +1,37 % entre 1990 et 2000 et de +1,41 % lors de la décennie 1980-1990. L’Indicateur de la pauvreté multidimensionnelle reste aussi préoccupant.
Des indicateurs qui en disent long sur les politiques sociales de l’Exécutif et les efforts déployés en matière de développement humain. Pis, ils balaient d’un revers de main le bilan social du gouvernement récemment défendu par Benkirane qui n’a pas hésité à déclarer haut et fort que la situation des secteurs sociaux est en constante amélioration et que son équipe gouvernementale a procédé à la mise en œuvre de certains programmes d'envergure, à la concrétisation d'autres qui peinaient à voir le jour et au lancement de nouveaux programmes qui ont commencé à donner leurs fruits. Le chef du gouvernement a même mis en avant les réalisations effectuées durant les dernières années dans les domaines de l'éducation, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur, de la santé, de l'habitat, de l'emploi, de la solidarité, du développement humain et social et de la lutte contre la pauvreté.
A ce propos, il a noté, entre autres, l’augmentation du nombre des élèves scolarisés qui est passé de 6,57 millions en 2012/2013 à 6,88 millions en 2015/2016, l’augmentation du budget alloué au secteur de la santé qui a grimpé de 10,89 milliards de dirhams (MMDH) en 2011 à 14,28 MMDH  à l’horizon 2016 et  l'augmentation de 10% du salaire minimum dans le secteur privé sur une durée de deux ans et porté à 3.000 dirhams (DH) dans la fonction publique. Il a, en outre, mis  en avant le fait que la pension minimale de retraite a été portée à 1.000 DH et que  55 villes et communes urbaines sur un total de 85 ont été déclarées sans bidonvilles.
Mais que peut-on attendre d’un homme qui ne croit pas à la notion de développement humain telle que défendue par le PNUD et qui croit dur comme fer que l'amélioration des politiques sociales est intrinsèquement liée à la réalisation d'un développement économique plus important à travers l'encouragement de l'investissement et de l'entreprise ? Et que le bien-être des humains se résume à l'économie et aux revenus. Un Exécutif qui a du mal  à assimiler l’idée que les notions de «bien-être» et «bonheur» font partie intégrantes de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948. Tel est d’ailleurs le cas de son article  22 qui stipule que « toute personne [...] a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité [...] ou son article 23 qui recommande que « toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.[...]. De même pour les articles 24 et 25 qui édictent respectivement que « toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques » et que « toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. [...].

Hassan Bentaleb et Alain Bouithy
Mercredi 16 Décembre 2015

Lu 1262 fois


1.Posté par ben cherad le 18/12/2015 10:52
le Maroc est trés riches en matiére de ressources naturelles et humaines , cependant les gouvernements et les systemes de developpements ne sont pas adéquates : certains gouvernements perdent leur temps dans des questions subjectives à savoir s'occuper de l'Ouverture des frontieres avec l'Algerie , de la guerre des communications avec leur voisin , la corruption , l'arbitraire , sans pour autant avancer un programme de travail répondant aux besoins de leur peuple ils pensent que le tourisme sexuel et la production de la drogue apportent assez aux caisses publiques ! non y a que la travail et la transparence qui pourra aboutir à des resultats meilleurs !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs