Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Mali sur la piste des auteurs de l'attaque de l'hôtel Byblos de Sévaré

Le Front de libération du Macina allié à Ansar Dine fortement soupçonné




Le Mali s'efforçait dimanche d'identifier les auteurs de la prise d'otages lancée vendredi à l'hôtel Byblos de Sévaré (centre) qui a fait 13 morts, dont quatre soldats maliens et cinq sous-traitants de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma).
Des soldats maliens ont mené des patrouilles dans la nuit de samedi à dimanche à Sévaré et autour de Mopti, la capitale régionale du centre du Mali, située à 12 kilomètres, a indiqué à l'AFP un habitant de cette ville, joint dimanche depuis la capitale Bamako. "La nuit a été calme. (...) Tout revient à la normale ici à Sévaré", a-t-il ajouté.
L'assaut de l'établissement, qui accueille régulièrement des expatriés, s'est soldé dans la nuit de vendredi à samedi par la mort de "quatre soldats des Fama", les forces armées maliennes, "cinq contractuels de la Mission de l'ONU au Mali et quatre terroristes tués" durant les opérations lors de l'attaque de l'hôtel Byblos de Sévaré, a indiqué dimanche le gouvernement dans un bilan qu'il dit "définitif". Par ailleurs, huit soldats ont été blessés.
Ce bilan coïncide désormais avec les éléments donnés samedi par la Minusma.
En outre, a précisé le gouvernement dans son communiqué, "sept suspects ont été arrêtés" et les "quatre otages libérés" par l'armée malienne -deux Ukrainiens, un Russe et un Sud-Africain- sont "en bonne santé".
A ce jour, l'attaque n'a pas été revendiquée. Mais "de forts soupçons pèsent" sur le Front de libération du Macina (FLM), "un groupe terroriste qui tient à faire parler de lui par tous les moyens", a affirmé dimanche à l'AFP une source militaire malienne jointe à Sévaré depuis Bamako.
Le Macina est une appellation traditionnelle d'une partie du centre du Mali. Apparu début 2015, le FLM, qui recrute essentiellement dans la communauté peule et a revendiqué des attaques dans cette région, est un mouvement allié à Ansar Dine, un des groupes jihadistes liés à Al-Qaïda ayant contrôlé le nord du pays près de dix mois entre 2012 et début 2013.
Les enquêteurs maliens ont retrouvé "des numéros de téléphone, des adresses" et des cartes d'identité sur les corps de "terroristes" tués lors de la tentative de prise d'otages qui précisent "la thèse du mouvement de libération de Macina".
Deux attaques jihadistes, les 1er et 3 août, ont causé la mort de 13 militaires maliens dans le Centre et le Nord. En outre, des attaques jihadistes ont été ces dernières semaines enregistrées dans le sud du Mali, près des frontières ivoiriennes et burkinabaises, une zone qui était jusqu'ici épargnée. Sévaré se situe à la lisière des vastes régions dans le nord du pays d'où les jihadistes ont été en grande partie chassés et dispersés par une intervention militaire internationale déclenchée en janvier 2013 à l'initiative de la France, et toujours en cours.
Cependant, des zones entières échappent encore au contrôle des autorités maliennes comme à celui des forces étrangères.

Mardi 11 Août 2015

Lu 195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs