Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maghreb sous la menace terroriste

Les services sécuritaires prévoient des attentats dans les pays de la région




Le Maghreb sous la menace terroriste
Les services sécuritaires des pays du Maghreb, du Sahel et du Sud européen sont sur le pied de guerre. Ils prévoient des attentats terroristes sanglants contre des intérêts occidentaux en Tunisie, au Maroc, en Libye voire même en Egypte. Selon des sources sécuritaires citées par le journal algérien « El Khabar », la fusion entre le groupe terroriste de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, responsable des attentats du site gazier Aïn Amenas en Algérie, le Mujao, originaire du nord-Mali, et d’autres groupes terroristes tunisiens et libyens pourrait donner le coup d’envoi à certaines cellules dormantes et à des éléments terroristes au Sahara pour commettre de nouveaux attentats. Une fusion qui n’est pas sans rappeler que l’attentat sanglant contre  le site gazier algérien avait coïncidé avec la création d’un nouveau groupe terroriste dans la région.
Connu désormais sous l’appellation Al Mourabitoune ou Almoravides, le  groupe terroriste qui vient de voir le jour a appelé dernièrement toutes les organisations islamiques à s’entraider « pour contrecarrer les forces laïques hostiles à tout projet islamique ». La nouvelle formation semble avoir fait  allégeance à Al-Qaïda dont elle s’inspire sur le plan idéologique, saluant ses leaders respectifs, Ayman Al Zawahiri et le Mollah Omar.
Pour Aaron Snipe, porte-parole du service extérieur du Bureau de l’Asie orientale et du Pacifique, au sein du département d’Etat américain, la menace terroriste qui pèse sur les pays du Maghreb, en particulier la Tunisie, est réelle et risque d’affecter également les Etats-Unis.
En effet, depuis le début de l’été, les alertes et les arrestations se succèdent et se ressemblent.  Ce fut le cas pour celle de l’alerte du département d’Etat américain faisant état d’une menace terroriste persistante, de risques d’enlèvements et de troubles sociaux en Algérie.  Au début du mois d’août, les autorités américaines avaient, en effet, exprimé des craintes concernant les risques d’attentat contre l’ambassade des Etats-Unis à Alger.Ce qui avait d’ailleurs justifié la fermeture de cette mission diplomatique le 4 août dernier. Selon le département d’Etat, le groupe terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est toujours actif et opère à travers tout le territoire algérien. Ce fut le cas également du démantèlement d’une cellule terroriste ayant des relations avec Aqmi composée de quatre membres, s'activant dans les villes de Tiznit, Fès, Taounate et Meknès et qui aurait tissé des liens de coordination avec certains dirigeants d’Al-Qaïda. Ce groupe avait pour mission, selon le ministère de l’Intérieur marocain, de perpétrer des actes de sabotage contre des établissements de l'Etat et projetait de mener une opération terroriste ciblée, suivant en cela l'agenda d’AQMI.

Hassan Bentaleb
Mercredi 28 Août 2013

Lu 996 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs