Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le MAS saigne l’OCK à blanc




Rien ne va plus pour les Phosphatiers qui se sont inclinés at home devant les Canaris par trois réalisations à zéro, pour le compte de la dixième journée du Botola Pro Elite1. Les deux cancres de l’exercice se trouvent en bas du tableau, l’OCK est quatorzième avec seulement dix points dans l’escarcelle, tandis que le MAS, lanterne rouge, ferme la marche avec six points.
Le match entre les deux clubs a tenu toutes ses promesses. Le stade d’Honneur de Béni Mellal a été le théâtre d'un match très disputé avec un public enthousiaste. Les supporters khouribguis croyaient que leur équipe allait rééditer l’exploit de la dernière journée devant le RCA, mais c’était sans prendre en considération la rage de vaincre des Fassis.
Dès l'entame du match, chacune des deux équipes voulait asseoir sa domination. Des attaques de part et d'autre, des ballons perdus, l‘OCK et le MAS se cherchaient. Ahmed Ajlani, l'entraîneur des Khouribguis, avait aligné une équipe amoindrie de Rachid Tiberkanine (entré à la 37’).
Les Canaris ont senti qu'ils pouvaient gagner surtout que l'équipe adverse commettait des erreurs monumentales en défense. En effet, à la 8’, suite à un coup franc bien botté par Omar Nemssaoui, Koumiya marqua contre son camp. Ce but précoce a eu l’effet d’une douche écossaise pour l’Olympique qui devenait amorphe et prenable.
Les visiteurs, occupant très bien l’aire de jeu, se passaient la balle comme à l’entraînement et faisaient courir les locaux. Le coach Denis Lavagne jubilait et ne cessait de donner des consignes à ses joueurs depuis le banc de touche. Des consignes qui allaient donner leurs fruits puisque le MAS doubla la mise à la 33’.
Les Khouribguis, préoccupés par surveiller l’attaquant El Baraka, ex-joueur de l’OCK, ont laissé Bencharki libre. Ce dernier reprit un centre de la droite pour tromper la vigilance d’El Borqadi, le gardien des Phosphatiers (0-2).
Dès l'entame de la seconde période, l’OCK n'avait qu'un seul objectif : égaliser. Il fallait, pour cela, attaquer. Cependant, les hommes d’Ajlani perdaient tous les duels, surtout en défense. Ainsi, Koné s’infiltra dans la surface de réparation, dribbla toute la défense et servit sur un plateau d’argent, le même Bencharki qui donna le coup de grâce à l’Olympique, en inscrivant son deuxième but et le troisième pour les siens (51’).
Malgré les changements effectués par Ajlani, les Khouribguis n’ont pas réussi à revenir au score. Après ce nouveau revers du onze khouribgui qui concède sa cinquième défaite de la saison, une question s’impose : Que se passe-t-il au sein de l’OCK? L’Olympique est un bateau ivre qui est en train de couler. L’équipe flirte déjà avec la zone de turbulences. Il est temps de redresser la barre et de prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard.


Chouaib Sahnoun
Mardi 8 Décembre 2015

Lu 473 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs