Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le MAS fait vaciller le statut de co-leader de l’ASFAR




Le MAS fait vaciller le statut de co-leader de l’ASFAR
Lors d’un match avancé pour le compte de la dernière journée de la phase aller de ce bon vieux championnat et par un temps froid et pluvieux, le MAS n’a fait qu’une bouchée (2-0) de l’ASFAR à Fès sur la pelouse du coquet Complexe  de la route de Séfrou. Cette saison, la capitale spirituelle du Royaume n’a pas réussi aux Militaires qui y avaient déjà été battus par l’autre pensionnaire de la ville, à savoir le WAF (1-0) en match retard de la huitième journée. Une chose est sûre après coup, les protégés d’Abderrazak Khaïri ne seront pas champions d’automne, ce laurier est désormais de l’apanage du Raja et du Wydad qui se le disputeront dimanche, le premier défendant sa place de leader à El Jadida face au DHJ et le second recevant le MAT. Ça promet !
Pour en revenir au match de Fès, il a été avancé en raison du départ de l’équipe nationale pour l’Afrique du Sud, les deux clubs ayant à chacun deux internationaux (Youssef El Kadioui et Abderrahim Achchakir pour l’ASFAR et Anas Znaiti et Abdellatif Noussair du MAS, ce dernier venant suppléer le Militaire Younès Belakhder pas entièrement remis d’une blessure). Sur le gazon et comme pour confirmer son excellente prestation de Tétouan vendredi dernier, le MAS a été dominateur à plus d’un titre. Youssef Ayati en toute logique, ouvrait la marque d’entrée de rencontre alors que Abderrahmane Msassi, à un petit peu plus que l’heure de jeu, d’un coup franc magistral, tuait le match. C’en était fait de l’ASFAR que, pour une fois cette saison, on a vu essoufflée et sans âme. Khaïri avait expliqué la fatigue déjà entrevue contre l’OCK autrement en mettant en cause la programmation (cinq matches en dix-sept jours).
Mais, cet état de faits n’enlevant en rien le mérite des Canaris, on pourra, au bonheur du football national qui retrouve ses ogres,  compter sur le MAS pour la phase retour et il aura certainement un autre rôle que celui d’animateur. Le MAS, au vu de ses deux dernières rencontres, a retrouvé ses qualités de poids lourd et avec un routier de l’acabit de l'Algérien Azzedine Aït Djoudi, sûr que le MAS ira loin cette année. En attendant, le Moghreb de Fès qui a réduit l’écart par rapport à sa victime d’un soir, lors de ce choc à six points, supplante le FUS en quatrième postion en  flirtant avec le podium à trois longueurs du WAC. Cette défaite est, par contre, plutôt ennuyeuse pour l’ASFAR qui en voit son statut de co-leader vaciller. A Fès en cette soirée, bien plus que le revers, c’est la manière qui a inquiété dans les rangs des Militaires qui aspiraient à bien mieux pour commencer l’année.

Mohamed Jaouad Kanabi
Jeudi 3 Janvier 2013

Lu 448 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs