Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le LCHR se félicite de la transparence des opérations




Le Leadership council for human rights (LCHR), une des plus importantes ONG américaines des droits de l'Homme, a applaudi jeudi le climat de «calme et de transparence» marquant les préparatifs aux élections législatives du 25 novembre, affirmant que le Maroc a «encore une fois» confirmé son engagement à répondre aux aspirations du peuple marocain.
«Sur la base des évaluations pré-électorales faites par plusieurs observateurs internationaux indépendants, le Maroc confirme encore une fois son engagement pour la promotion de la bonne gouvernance dans le domaine de la gestion des affaires publiques en réponse aux aspirations du peuple marocain», souligne le LCHR, dans un communiqué parvenu jeudi soir à la MAP.
Tout en félicitant le gouvernement marocain pour le progrès et la rapidité avec laquelle un important dispositif juridique a été mis en place pour réglementer et gérer la campagne et le processus électoraux et assurer le succès de ces échéances, Kathryn Porter Cameron, présidente du LCHR et fondatrice du caucus des droits de l'Homme au Congrès américain, a salué le nombre en hausse de jeunes candidats ainsi que la multiplication par deux des sièges parlementaires réservés aux femmes, qui ont passé de 30 en 2007, à 60 actuellement.
Le LCHR relève également que dans l'évaluation pré-électorale de la mission d'experts du National democratic institute (NDI), qui s'est rendue dernièrement au Maroc, cette organisation non gouvernementale qui œuvre pour le renforcement de la démocratie à travers le monde «a exprimé sa satisfaction de l'ouverture et de la sincérité de l'ensemble des parties concernées» par cette opération. Le NDI, poursuit-on de même source, a également noté qu'«en dépit d'un délais de courte durée, l'environnement électoral actuel est marqué par un nombre de facteurs positifs», relevant à cet égard que ces échéances électorales constituent «la suite logique» du référendum constitutionnel de juillet dernier. Le Maroc se trouve par conséquent dans une «phase transitoire» devant mener vers une mise en oeuvre complète de la nouvelle Constitution, note encore la présidente du Leadership council for human rights, soulignant que le Maroc montre ainsi une nouvelle fois «l'exemple sur la manière avec laquelle des réformes progressives et pacifiques peuvent bénéficier aux peuples de la région».

MAP
Lundi 21 Novembre 2011

Lu 513 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs