Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Kremlin appelle les USA à cesser de financer les “rebelles” ukrainiens

La secrétaire d'Etat américaine adjointe à Kiev pour rencontrer Viktor Ianoukovitch et l'opposition




Le Kremlin appelle les USA à cesser de financer les “rebelles” ukrainiens
Le Kremlin a sommé jeudi les Etats-Unis de cesser de faire du chantage à l'Ukraine et de financer "les rebelles" alors que la secrétaire d'Etat adjointe Victoria Nuland est revenue jeudi à Kiev pour essayer de trouver une solution à la crise. 
 "L'Occident doit arrêter le chantage et l'intimidation", a déclaré un conseiller du président Vladimir Poutine, Sergueï Glaziev, dans une interview au quotidien Kommersant Ukraine jeudi en citant à titre d'exemple une rencontre de Mme Nuland en décembre avec les oligarques proches du pouvoir. 
"Autant que nous sachions, elle a menacé les oligarques de les placer sur une liste noire américaine si le président Ianoukovitch ne cède pas le pouvoir à l'opposition. Cela n'a rien à voir avec le droit international", a-t-il poursuivi.
"Il semble que les Etats-Unis misent sur un coup d'Etat", a encore dit M. Glaziev en affirmant que les Américains dépensaient "20 millions de dollars par semaine pour financer l'opposition et les rebelles, y compris pour les armer". 
 M. Glaziev a dénoncé "une tentative de coup d'Etat en Ukraine" que le pouvoir doit, selon lui, combattre par la force pour éviter "le chaos". 
 Il a également rappelé que la Russie au même titre que les Etats-Unis était "garante" de la souveraineté de l'Ukraine après le renoncement de cette dernière en 1994 aux armes nucléaires et pourrait à ce titre "intervenir dans des conflits de ce type".  "Ce que font aujourd'hui les Américains de façon unilatérale est une violation grossière de cet accord", a-t-il fait valoir.  Par ailleurs, la secrétaire d'Etat américaine adjointe, Victoria Nuland, est arrivée jeudi à Kiev et devait rencontrer dans la journée tant le président Viktor Ianoukovitch que les dirigeants de l'opposition, a-t-on appris auprès de l'ambassade des Etats-Unis.
Sa visite, venant après celle de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton mercredi, s'inscrit dans les efforts de l'Occident en faveur du dialogue en Ukraine pour mettre fin à la longue crise politique déclenchée en novembre par l'opposition de milliers de manifestants à la volte-face pro-russe du pouvoir.
La Russie a lancé mercredi à l'Ukraine une mise en garde contre tout changement de cap. Le porte-parole du président Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a déclaré que Moscou maintiendrait son aide de 15 milliards de dollars à l'Ukraine et la baisse de 30% du prix du gaz à condition que Kiev respecte de son côté ses engagements. Jeudi, au moment même de l'arrivée de Mme Nuland, le Kremlin a enfoncé le clou, sommant les Etats-Unis de cesser de "faire du chantage" vis-à-vis de l'Ukraine et de financer "les rebelles" dans ce pays.
"L'Occident doit arrêter le chantage et l'intimidation dont l'exemple est la rencontre de Nuland avec les oligarques, les représentants du président et de l'opposition", a déclaré Sergueï Glaziev dans une interview au quotidien Kommersant Ukraine.
Mme Nuland présentera les résultats de ses entretiens ce vendredi lors d'une conférence de presse à Kiev, a indiqué l'ambassade des Etats-Unis.

AFP
Vendredi 7 Février 2014

Lu 572 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs