Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Kawkab plus que jamais dans la tourmente

Un maintien dans la douleur, une sortie honteuse de la CAF... Où va le KACM ?




Le Kawkab de Marrakech ne brille plus et n’est pas près de briller de si tôt. Tout le monde a cru en ses chances de se qualifier aux demi-finales de la CAF, mais ce n’était qu’une illusion. L’équipe a trompé tous ses fans en faisant de son match de vendredi dernier contre l’Etoile Sportive du Sahel une simple virée touristique. La disqualification n’est pas une fin en soi, mais c’est la manière avec laquelle les protégés de Hassan Benaâbicha ont évolué face aux Tunisiens qui sème le doute quant à l’avenir du club.
Le comité était fier d’annoncer à tout le monde que la prime du match en cas de victoire est de 25.000 DH, que sa responsabilité s’arrête là et que la balle était dans le camp des joueurs. On dirait que la joie du comité venait du fait qu’il ne croyait nullement à une victoire et que ce sont les autres qui auront à subir les conséquences d’une telle déroute. Aujourd’hui à Marrakech, on ne parle que de cela et des possibilités du club de retrouver son éclat. Même si avec les trois dernières défaites en compétition africaine, sur le score de 3 à 1 et le manque de combativité de certains joueurs, c’est probablement la division II qui est la plus proche à atteindre.
Malgré une situation très critique et ce depuis quelque temps, rien n’a été fait pour empêcher le départ d’éléments qui pouvaient donner un plus au groupe sous prétexte de manque de moyens. D’abord, c’était El Mansouri, après Walid Sebbar puis Koucham et aujourd’hui l’éventualité de perdre Aboubaker Kouyaté, base solide de la défense.
A qui incombe alors la responsabilité de cette débâcle ? A tous bien sûr, à commencer par le comité qui, en termes d’objectifs tracés depuis son arrivée, qui sont d’assurer des revenus stables, de donner la priorité à la formation des jeunes, de créer une TV club et de chercher des sponsors, n’a rien fait dans ce domaine. Les problèmes financiers sont encore là, on recrute en l’absence de jeunes capables de combler le vide, et parler d’une TV club serait une illusion. On sait que l’absence d’un gardien de but fait grand défaut au KACM et rien n’a été fait jusqu’à présent pour pallier cette situation sous prétexte que les moyens ne le permettent pas. Mais on se demande quel est le rôle du président si ce n’est de garantir la fluidité nécessaire  pour répondre à ce genre de besoin.
D’ici la tenue de l’assemblée générale ordinaire qui aurait lieu la dernière semaine de ce mois, rien ne semble apaiser l’amertume des supporters qui constatent beaucoup d’anomalies aussi bien au niveau de la gestion du club que du côté tactico-technique. La concentration d’avant saison n’a pas eu lieu de manière réfléchie, à cause des matchs de la CAF, ce qui laisse supposer un début de championnat à l’image de ce que vit actuellement le club.  

Khalil Benmouya
Mercredi 17 Août 2016

Lu 995 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs