Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Jardin Secret de Marrakech a ouvert ses portes pour la première fois aux visiteurs


Les origines d’un des plus grands et des plus anciens riads de la médina du remontent à la deuxième moitié du XVIème siècle, du temps des Saadiens



Le Jardin Secret, un des plus grands et des plus anciens riads de la médina de Marrakech, a ouvert ses portes samedi, pour la première fois, aux visiteurs après trois ans de travaux de restauration en présence du président de la Fondation nationale des musées (FNM), Mehdi Qotbi, du président de l'Institut du monde arabe (IMA), Jack Lang et du PDG du Jardin Secret, Lauro Milan.        
Dans une déclaration, Milan a fait savoir que ce riad qui a conservé des témoignages intacts de son extraordinaire valeur culturelle liée à l’art des jardins, à l’architecture et à l’hydraulique arabes, vient renforcer et enrichir le patrimoine culturel local de la citée ocre.
Et de préciser que cette structure constitue également un site touristique de plus pour Marrakech, qui ouvre grandes ses portes aux touristes nationaux et étrangers en quête de l’histoire civilisationnelle et architecturale locale.
De son côté, Jack Lang a souligné que ce "jardin admirable" constitue une "pure splendeur en plein Marrakech" en harmonie avec les caractéristiques culturelles de la ville.            
Pour sa part, Mehdi Qotbi a relevé que ce riad constitue une initiative privée à suivre, qui retrace l’histoire de la ville dans le temps et reflète l’attachement de son propriétaire au pays et son implication en faveur de la préservation du patrimoine local de la ville.
Le Jardin Secret est formé de deux ensembles bien distincts, chacun d’entre eux étant considéré comme un riad. Entouré de hauts murs sans fenêtre, le riad, de plan rectangulaire, s’articule autour d’un vaste jardin. Au centre de ce dernier, que le croisement de deux allées surélevées divise en quatre parterres, s’élève une vasque en marbre. Les pavillons du Jardin Secret, précédés par des portiques aux arcs brisés et linteaux en bois, ont des plafonds aux poutres apparentes, des portes à deux battants et des fenêtres basses.        
Comme presque toujours dans les jardins islamiques, au cœur du Jardin Secret se trouve une source. Les fontaines, les vasques en marbre et les bassins du riad donnent lieu à des jeux de lumière, tandis que le ruissellement continu de l’eau favorise la sérénité du milieu et l’introspection.        
Les origines du Jardin Secret remontent à la deuxième moitié du XVIe siècle, quand le Sultan saâdien Moulay Abdallah entreprit l’urbanisation de ce qui est aujourd’hui le quartier Mouassine.
Reconstruit au milieu du XIXe siècle par un influent caïd de l’Atlas, le Jardin Secret a été la demeure de quelques-unes des plus hautes personnalités politiques du Maroc et de Marrakech.
Cet édifice, que l’on peut aujourd’hui apprécier pleinement grâce à sa récente restauration, fait partie de la grande tradition des palais arabo-andalous et marocains. Le visiteur peut ainsi découvrir les jardins et les édifices qui le composent et qui constituent autant de témoignages exceptionnels de l’art et de l’architecture islamiques. 

Libé
Lundi 17 Octobre 2016

Lu 956 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs