Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Japon dénonce la politique du fait accompli de la Chine




La politique du fait accompli dont use la Chine pour renforcer sa position dans les différends maritimes asiatiques est susceptible de dégénérer en conflit, prévient le ministère de la Défense du Japon dans un livre blanc publié mardi.
"La Chine, en particulier sur les questions maritimes où ses intérêts vont à l'encontre de ceux des autres, continue d'agir d'une manière autoritaire, tentant de changer le statu quo par la contrainte", dénonce le gouvernement japonais qui met en garde depuis des années sur les agissements du pays voisin.
Pékin se comporte de façon jugée "dangereuse" et cela pourrait avoir des "conséquences imprévisibles", ajoute-t-il. La publication de ce livre blanc de la Défense suit le jugement de la Cour permanente d'arbitrage de La Haye selon lequel Pékin n'a pas de "droits historiques" justifiant ses prétentions de souveraineté en mer de Chine méridionale.
La Chine, elle, considère comme relevant de sa souveraineté la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, au grand dam de pays riverains aux prétentions rivales (Philippines, Vietnam, Malaisie et Brunei). Pékin a remblayé des récifs en les transformant en îles artificielles dotées d'installations militaires pour appuyer ses revendications.
Le livre blanc japonais appelle Pékin à se conformer au jugement du tribunal appuyé par l'ONU. Le Japon exprime en outre son inquiétude sur les mouvements de Pékin en mer de Chine orientale, où les deux pays se disputent la souveraineté de petites îles administrées par le Japon sous le nom Senkaku mais que la Chine revendique sous l'appellation Diaoyu.
"Récemment, la Chine a intensifié les activités près des îles Senkaku, par exemple en y dépêchant à proximité un avion militaire", a rappelé le ministère. Durant l'année d'avril 2015 à mars 2016, des chasseurs japonais ont dû décoller 571 fois pour mettre en garde des appareils chinois volant près de l'espace aérien nippon, soit 107 fois de plus que l'année précédente.
Le Japon a par ailleurs fait part dans ce document de ses inquiétudes concernant le programme nucléaire nord-coréen, jugeant possible que Pyongyang soit parvenu, comme il l'affirme, "à miniaturiser des charges nucléaires et à développer des têtes nucléaires".
Depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier, qui a provoqué un net durcissement des sanctions de l'ONU, la Corée du Nord a revendiqué toute une série d'avancées techniques.

Libé
Mercredi 3 Août 2016

Lu 692 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs