Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le IXème Congrès de l’USFP démarre sur les chapeaux de roues : Abdelouahed Radi : le parti a servi le pays dans l’opposition et au gouvernement et il est toujours prêt à le faire pour préserver les acquis du peuple marocain




Ph. Ahmed Laraki
Ph. Ahmed Laraki
Bouznika : 10h du matin. L’immense chapiteau où l’USFP tenait, vendredi, la séance d’ouverture de son IXème Congrès était archicomble. Les photos des leaders et martyrs du parti l’ornaient.
Avant l’ouverture des travaux placés sous le thème : « Ensemble pour la construction du Maroc de la démocratie et de la modernité », les organisateurs ont projeté un film retraçant le parcours du martyr  Omar Benjelloun assassiné à Casablanca le 18 décembre 1975 par des membres appartenant au mouvement « Chabiba islamiya ».
Des invités et des personnalités politiques de tout bord y ont assisté. Du côté de l’Exécutif, ont assisté à l’ouverture du Congrès ittihadi, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le ministre d’Etat Abdellah Baha, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Mustapha Khalfi, le minstre du Tourisme Lahcen Haddad, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville Nabil Benabdallah et le ministre de l’Economie et des Finances Nizar Baraka. Y ont assisté également le président d’« Albadil Hadari» Mustapha Mouatassim, les leaders du Parti travailliste, Abdelkrim Benatik, de l’Istiqlal, Hamid Chabat, du RNI, Salaheddine Mezouar, du PAM, Mustapha Bakouri, du PSU Bensaid Ait Idder et Mohamed Sassi, de l’UMT Mohamed Moukharik. Un représentant de l’Union des écrivains du Maroc et des représentants des organisations non-gouvernementales marocaines ont également assisté à la séance d’ouverture du Congrès auquel participent plus de 1600 congressistes.
Des délégations des partis socialistes du monde entier ont aussi pris part à la séance inaugurale. Notamment de la Palestine, de Mauritanie, du Sénégal, du Bénin, de France, d’Espagne, d’Irlande, de la Grèce, de la Coalition de l’opposition syrienne, du Front des forces socialistes algériennes, du FLN et les partis qui n’ont pas pu faire le déplacement ont envoyé des messages dans lesquels ils ont souhaité plein succès aux travaux du Congrès.
Dans son discours d’ouverture, Abdelouahed Radi, Premier secrétaire de l’USFP, a rappelé que le Maroc a connu depuis la tenue du VIIIème Congrès du parti en 2008, des changements politiques à l’instar de tous les pays du monde arabe. C’est pourquoi, le IXème Congrès de l’USFP est appelé à trouver des réponses politiques à cette nouvelle situation et aux nouvelles questions qui se posent actuellement.
« Nous croyons que notre Congrès se tient dans une phase historique qui a rapport avec le processus de réformes initiées il y a deux décades. Pour l’USFP, l’étape actuelle est intimement liée à la lutte qu’a menée le parti durant plusieurs années et surtout durant le dernier Congrès en 2008 et au cours duquel il a appelé à la nécessité des réformes constitutionnelles et politiques », a-t-il insisté avant de préciser que le parti de la Rose a appelé durant le Congrès de 1978 à l’instauration de la monarchie parlementaire.
Pour Radi, le parti ne demande pas des réformes pour les réformes, mais sa participation au gouvernement depuis 1998 (le gouvernement de l’alternance sous la direction d’Abderrahman El Youssoufi) l’a poussé à les réclamer. En 2009, il a ainsi élaboré un mémorandum constitutionnel dans lequel il a étayé sa vision de réforme et l’a adressé au Roi sans recevoir de réponse. Mais selon le Premier secrétaire du Parti, les événements qu’a connus le Maroc depuis le 20 février 2011 ont donné raison à l’USFP, car presque toutes les propositions du parti ont été scandées par le Mouvement du 20 février, et même le discours du Roi du 9 mars « était en quelque sorte une réponse point par point aux propositions de l’USFP », a-t-il précisé. Et d’ajouter que le parti qui a servi le pays quand il était dans l’opposition depuis 1959 et l’a servi également quand il a participé au gouvernement de 1998 à 2011, est prêt à le faire une autre fois dans l’opposition pour préserver les acquis que le peuple marocain a réalisés.
Dans ce sens, il a critiqué l’action du gouvernement  Benkirane. « Réformer c’est légiférer, a dit le Premier secrétaire de l’USFP, la réforme ne se fait pas d’une manière aléatoire, mais par le droit et la législation. Cependant, ce que nous constatons, c’est qu’il y a une grande inertie dans la législation, ce qui entrave les réformes nécessaires ».
« Gouverner, toujours selon Radi, c’est prévoir. Mais ce que nous constatons, c’est que l’agenda politique du gouvernement n’est pas clair. Il y a également des questions qui se posent : comment le gouvernement gérera-t-il le temps politique ? Quelles sont les perspectives d’avenir dans le domaine politique, économique et social ? Quand organisera-t-il les élections communales et régionales et, partant, les élections de la Chambre des conseillers conformément aux dispositions de la nouvelle Constitution ? ».
Dans son discours, Radi a également indiqué que l’USFP rejetait toute modification des missions de l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, en vue de faciliter une solution politique, juste et durable au différend du Sahara, sur la base du respect de l’intégrité territoriale du Royaume.
Il a, dans ce sens, incité la diplomatie marocaine à faire preuve de davantage de vigilance et à renforcer la position du Royaume auprès des grandes puissances, insistant sur l’impératif de doter les provinces du Sud des opportunités de création des richesses et de l’emploi.
Abdelouahed  Radi a, par ailleurs, évoqué la situation préoccupante dans la région sahélo-saharienne, à la lumière de l’instabilité qui règne dans cette zone, soulignant que l’édification du Maghreb arabe, qui est « une nécessité incontournable », permettra de prévenir ces menaces sécuritaires.
S’agissant des derniers développements dans le monde arabe, le Premier secrétaire s’est félicité notamment de la victoire diplomatique de la Palestine, qui a obtenu le statut d’un Etat observateur non membre à l’ONU, condamnant la poursuite des agressions israéliennes contre le peuple palestinien.
Il convient de préciser que, de temps à autre, la jeunesse du parti interrompait l’intervention d’Abdelouahed Radi pour entonner l’hymne du parti ou scander quelques slogans rappelant notamment l’assassinat d’Omar Benjelloun et condamnant ses instigateurs.

Le IXème Congrès de l’USFP démarre sur les chapeaux de roues : Abdelouahed Radi : le parti a servi le pays dans l’opposition et au gouvernement et il est toujours prêt à le faire pour préserver les acquis du peuple marocain
Le programme des travaux du week-end

- Samedi 15 décembre 2012
9h00 à 10h00 : 3ème séance plénière :
- Présentation et adoption du rapport des 2 commissions de dépouillement et validation des candidatures pour la Commission administrative
10h00 à 12h30 :
- intervention de 10 minutes réservée à chaque candidat au poste de 1er secrétaire
- Election du 1er secrétaire : 1er tour
- Préparation de la liste des candidatures pour la Commission administrative
- En parallèle : 1ère réunion des commissions de 10h00 à 12h30
- 14h30 à 17h00 : Election du 1er secrétaire : 2ème tour
18h00 : Ouverture des bureaux de vote pour l'élection de la Commission administrative
14h30  à 20h30 : Travaux en commissions  
22h00 à 23h30    : Poursuite des travaux en commissions

- Dimanche 16 décembre 2012
09h00 à 12h00 : Poursuite des travaux des commissions
Clôture du scrutin  de l'élection de la Commission Administrative à 12h
14h00 à 16h00 : 4ème séance plénière : Adoption des rapports de synthèse
- Annonce des résultats de l'élection de la  Commission administrative
17h00 :
- Lecture et adoption du communiqué final du congrès
Séance de clôture
Discours de clôture du nouveau 1er secrétaire élu.
Une fiche relative au déroulement détaillé des travaux se trouve dans le porte-documents qui est remis lors de l'accueil.
Toutes les dispositions ont été prises pour que les congressistes puissent bénéficier de conditions satisfaisantes pour le déroulement des travaux du Congrès y compris en matière d'accueil, de restauration et d'hébergement. Il est demandé à chaque congressiste d'accompagner les efforts déployés pour organiser ce Congrès dans de bonnes conditions et contribuer donc à sa réussite dans une ambiance sereine et un climat de convivialité, d'unité et de solidarité.

Le IXème Congrès de l’USFP démarre sur les chapeaux de roues : Abdelouahed Radi : le parti a servi le pays dans l’opposition et au gouvernement et il est toujours prêt à le faire pour préserver les acquis du peuple marocain

Le IXème Congrès de l’USFP démarre sur les chapeaux de roues : Abdelouahed Radi : le parti a servi le pays dans l’opposition et au gouvernement et il est toujours prêt à le faire pour préserver les acquis du peuple marocain

Le IXème Congrès de l’USFP démarre sur les chapeaux de roues : Abdelouahed Radi : le parti a servi le pays dans l’opposition et au gouvernement et il est toujours prêt à le faire pour préserver les acquis du peuple marocain

Mourad Tabet
Samedi 15 Décembre 2012

Lu 1632 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs