Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe socialiste interpelle le gouvernement

La justice, l’enseignement, la représentativité des MRE... autant de dossiers mal gérés.




Le Groupe socialiste interpelle le gouvernement sur les mesures à prendre pour  permettre  de mettre en œuvre  les jugements prononcés  à l’encontre de l’Etat. La question  a été posée  mardi lors de la séance des questions orales. En réponse à la question de Mokhtar Rachidi, le ministre de la Justice, Mustapha Ramid a fait savoir que son département ne dispose d’aucun pouvoir direct sur les  autres secteurs gouvernementaux, les communes locales ou les  établissements publics.   
Dans sa réplique, tout en indiquant  que c’est le chef du gouvernement qui est censé répondre à cette question  et non le ministre de la Justice, le parlementaire socialiste a souligné que la non exécution des jugements rendus contre l’Etat relève d’un manque de respect à l’égard de la Justice et de la Constitution.  
Pour sa part, Rachida Benmasoud a tiré la sonnette d’alarme quant à l’ampleur de la prostitution des Marocaines à l’étranger. S’adressant au ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger, elle  s’est interrogée sur les mesures prises pour protéger les Marocaines  établies à l’étranger notamment dans les pays du Golfe où leurs conditions sont des plus inhumaines.  Et de souligner que leur image nuit sérieusement  à celle des autres Marocaines  qui ont brillé de mille feux grâce à leurs compétences et leur savoir-faire dans diverses  activités.   
L’intervenante n’a pas manqué de souligner que les consulats et autres représentations diplomatiques du Maroc ont failli à leur mission consistant à  apporter leur soutien  juridique et social à ces femmes et à les accompagner  en vue  de mettre fin à leurs souffrances.
Dans ce cadre, Abdelkader Al Karrouti  n’a pas omis de rappeler  le mémorandum présenté par l’USFP au sujet de la représentativité des MRE au sein du Parlement  et les discours du Roi  qui mettent l’accent sur la nécessité de ladite représentativité, outre  la Constitution de 2011 qui  appelle à accorder  davantage d’intérêt  à cette communauté et à son développement. Et d’ajouter que  les responsables administratifs des consulats et des ambassades ne sont pas en mesure de comprendre  la situation de nos compatriotes, de les encadrer  au niveau civique et religieux, encore moins de les accompagner.
Au sujet de l’enseignement traditionnel, la question orale posée par le député socialiste, Lahcen Bounouari, au ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufik, portait sur la mise à niveau dudit enseignement qui fait face à diverses contraintes, en dépit des programmes de réforme initiés par le département de tutelle.
Dans sa réponse, Ahmed Taoufik a souligné que la réforme de l’enseignement traditionnel fait partie des grands chantiers du fait de sa corrélation avec l’identité marocaine, ajoutant que les institutions dispensant ce type de cursus bénéficient de subventions matérielles et sociales, d’un programme unifié, ainsi que d’une homologation de ses diplômes.
Le ministre a rappelé que le nombre d’écoles de l’enseignement traditionnel se situe actuellement à 287 alors qu’il était de 114 en 2006. Pour ce qui est du nombre des élèves, la tendance a été, bien entendu, à la hausse, passant en dix ans de 7683 en 2006 à 27746 en 2016.
Dans sa réplique, le parlementaire ittihadi, Mohamed Bejilat, s’est interrogé sur la vision du gouvernement quant au devenir de l’enseignement traditionnel se basant sur des données rapportées par la dernière session du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.
En ce qui concerne la lutte contre la prévarication, le député socialiste Saïd Baaziz a souligné que celle-ci ne peut se faire qu’à travers des dispositions juridiques, sachant que le précédent Exécutif avait promulgué des mesures  juridiques en vue de protéger les dénonciateurs et les témoins des actes de corruption.
Dans sa question, Saïd Baaziz a rappelé que la lutte contre la prévarication ne peut être effective via des discours mais avec la simplification des procédures et l’opérationnalisation de la loi.
A l’approche du retour des MRE, le député socialiste Mohamed Aberkane a interpellé le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration sur les mesures qui devraient être prises par son département afin de résoudre l’épineux problème du transport des ressortissants marocains alors que le Maroc ne dispose d’aucune ligne ferry. Ce qui contraint les MRE à emprunter des navires battant d’autres pavillon étranger, situation qui s’accompagne souvent par des désagréments lors du transit, a tonné Mohamed Aberkane.
Par ailleurs, au nom du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, le député Mokhtar Saouab a axé sa question sur la fraude aux examens du baccalauréat. Pour le conseiller ittihadi, le gouvernement est sommé de contrer par tous les moyens pédagogiques ce phénomène, tout en réitérant la position du Groupe qui est contre l’emprisonnement des élèves en cas de fraude. Peine d’incarcération qui, par contre, devrait être prononcée à l’encontre des bandes qui sont à l’origine de la triche et des fuites des épreuves.

Vendredi 27 Mai 2016

Lu 1129 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs