Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe socialiste interpelle le gouvernement sur la sécheresse, la Samir et le Ramed

Séance mensuelle consacrée aux politiques publiques




 L’emploi, la crise  de la Samir, les mesures à prendre pour faire face aux répercussions de la sécheresse que connaît le pays cette année, ainsi que le Ramed  sont autant de questions qui ont été soulevées par les membres du Groupe socialiste à la Chambre des représentants.
En effet, lors de la séance mensuelle consacrée aux politiques publiques du gouvernement, le parlementaire ittihadi Mehdi Mezouari qui a soulevé la question de la corrélation entre l’investissement et l’emploi a jugé nécessaire  dans sa réponse de rappeler au chef du gouvernement qu’il n’a pas respecté son engagement, à savoir la création de 500 mille postes d’emploi  dans le cadre du plan d’accélération industrielle.
Concernant la crise que connaît la Samir,  tout en exprimant son inquiétude quant à l’avenir de quelque 7.000 ouvriers qui y travaillent, Mehdi Mezouar  a demandé au chef de l’Exécutif de se décider et donner une réponse officielle et définitive à propos de la situation de ladite société qui représente pourtant un secteur stratégique pour le Maroc.
A propos de la sécheresse qui frappe le Maroc et qui pourrait compromettre l’année agricole actuelle, Mokhtar Rachdi, en réagissant à la réponse du chef du gouvernement, s’est interrogé sur les mesures prises par l’Exécutif à même de faire face  à cette situation et venir en aide aux agriculteurs.
Etant donné que la sécheresse est devenue un phénomène structurel, le parlementaire ittihadi  a fait savoir que le gouvernement  est appelé à adopter une stratégie nationale claire en vue d’atténuer les effets et les risques  de ce phénomène et de garantir, en premier, l’eau potable aux populations.
Mokhtar Rachdi a également appelé le gouvernement à la mise en place d’une stratégie de gestion des risques et au retour au programme gouvernemental  relatif à la sauvegarde du cheptel.
Pour sa part, Rachid Hammouni, a souligné que le régime d’assistance médicale (Ramed) a montré ses limites, pire de grosses failles dans ce système qui se veut en faveur des démunis ont été révélées. Une grande partie de la population ciblée et qui dispose de la carte d’adhésion de Ramed rencontrent  énormément de difficultés à bénéficier des soins et services nécessaires fournis par les hôpitaux et le CHU  qui se trouvent dans l’incapacité de répondre aux besoins des malades.
Et de s’interroger sur la capacité de ces hôpitaux et ces CHU en l’absence de moyens humains et matériels surtout de prendre en charge les  9 millions adhérents au Ramed. En effet,  le dernier rapport du Haut-commissariat au plan concernant l’indice de confiance des ménages dans le secteur de la santé a dévoilé un recul de 50% enregistré en 2015. De même que 70% des bénéficiaires des prestations de ce régime ne renouvellent pas leurs cartes  étant donné qu’ils sont convaincus de l’inutilité de cette pièce dont ils disposent et de l’inefficacité des services et soins au sein des établissements publics de santé, a-t-il conclu.
 

L.B
Vendredi 5 Février 2016

Lu 1192 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs