Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe socialiste demandel’audition de plusieurs ministrespar la Chambre des représentants


Driss Lachgar : Le plan législatif du gouvernement est une hérésie
Ahmed Zaidi : L’USFP, un fleuve qui ne tarit jamais



Le Groupe socialiste demandel’audition de plusieurs ministrespar la Chambre des représentants
Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a demandé la présence de plusieurs ministres devant des commissions ad hoc de la première Chambre.
Son président Ahmed Zaidi a ainsi demandé que le ministre de la Jeunesse et du Sport soit auditionné par la Commission des secteurs sociaux à propos de la piètre prestation de l’équipe nationale.
Il a également demandé la réunion de la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement pour débattre, en présence du ministre de l’Intérieur, du ministre de l’Energie et des Mines, et du directeur général de l’ONEE, de la situation financière de cet office et d’élaborer une vision d’avenir.
La situation des ouvriers de la mine d’Imider à Tinghir a aussi préoccupé le Groupe socialiste qui a proposé la réunion de la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement, en présence du ministre de l’Energie et des Mines pour éclairer les parlementaires sur ce conflit social.
Le Groupe a, par ailleurs,  présenté une demande d’audition du ministre de l’Equipement par la Commission des infrastructures au sujet du bilan et des perspectives de la libéralisation du secteur du transport et de la politique publique initiée dans le domaine du transport en zones rurales.
Il a aussi demandé que ledit ministre ainsi que  celui de l’Intérieur viennent devant la même commission pour jeter la lumière sur l’exploitation des carrières d’argile siponifère (ghassoul) à Boulmane.
L’opposition socialiste a également exigé la tenue d’une réunion de la Commission des finances et du développement économique.
D’un autre côté, le Groupe socialiste a organisé mercredi au siège de la Chambre des représentants une journée d’étude au cours de laquelle le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a qualifié le plan législatif proposé par le gouvernement d’«insolence» et d’«hérésie».
Un tel plan ne concerne en aucun cas l’institution parlementaire, mais le gouvernement et les partis de la majorité, a-t-il expliqué. Selon le Premier secrétaire de l’USFP, le gouvernement voulait soumettre ce plan au Parlement lors de la session extraordinaire, mais il a échoué grâce à l’opposition du Groupe socialiste qui a considéré sa démarche comme inconstitutionnelle.
Dans ce sens, Driss Lachgar a appelé le Groupe socialiste à assumer son rôle sur le plan législatif et de contrôle, rappelant le dynamisme des membres du Groupe et ce qu’il a accumulé sur ce registre (questions orales,  commissions d’enquête…).
Même si la Loi suprême notamment dans l’article 10 a constitutionnalisé le rôle de l’opposition et elle l’a dotée de plusieurs droits, le gouvernement Benkirane a agi dans le sens inverse en œuvrant à l’affaiblissement de l’opposition. Driss Lachgar a, par la suite, déploré que la situation de l’opposition soit pire aujourd’hui que durant les années de plomb, car les responsables traitaient l’opposition avec respect contrairement à ce qui se passe sous le gouvernement actuel.
Pour cette raison, Driss Lachgar a proposé au Groupe socialiste de coordonner avec les autres groupes de l’opposition pour présenter une loi organique relative aux droits de l’opposition.
De son côté, l’intervention d’Ahmed Zaidi a été sur la même longueur d’onde quand il a expliqué que le plan législatif de l’Exécutif ne concerne pas, constitutionnellement parlant, le Parlement. Selon Zaidi, la tentative du gouvernement constitue un précédent visant à confisquer le droit de l’institution parlementaire de légiférer.
Zaidi a, par ailleurs, annoncé des chiffres qui montrent le dynamisme du Groupe socialiste qui, bien que ne  représentant que 9,62 % des membres de la première Chambre, a posé 263 questions orales, soit 11,45 % du total de celles posées par l’ensemble des membres de la Chambre. Ce taux lui permet de se positionner à la troisième place. Le Groupe socialiste a ainsi déposé 31 requêtes pour la tenue de réunions des commissions, avec une légère différence avec le groupe parlementaire du parti majoritaire. En plus, le groupe parlementaire de l’USFP a devancé les autres groupes   en ce qui concerne les missions  exploratoires en présentant 8 sur 23 requêtes formulées dans ce sens, soit plus du tiers.
Il a rappelé que la finalité du travail mené par le Groupe socialiste est de revigorer l’action du parti de la Rose et de recouvrer son rôle et sa position politique et sociale, car l’USFP est un parti qui défend les valeurs de progrès, de  modernité, de solidarité et de prééminence du droit. Ahmed Zaidi a également confirmé lors de cette journée d’étude tenue au siège de la Chambre des représentants, que l’USFP est un grand fleuve qui ne tarit jamais.

J. G
Vendredi 5 Avril 2013

Lu 421 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs